Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Le conseil sexy du lundi

Le conseil sexy du lundi : Comment faire l'amour dans l'eau de façon safe ?

Publié par
Priscilla BM
, le
Le conseil sexy du lundi : Comment faire l'amour dans l'eau de façon safe ?

Envie de réaliser le fantasme de faire l'amour dans l'eau avec ton/ta chéri(e) ? Avant de faire le grand plongeon, voici quelques conseils pour en profiter sans risques.

En été, avec la chaleur du soleil et tous ces corps dénudés, l'envie de faire l'amour est encore plus forte que le reste de l'année. Et les fantasmes envahissent nos pensées. Il y en a un, particulièrement, qui excite tout le monde en été. Celui de faire l'amour dans l'eau. Il faut dire qu'au cinéma, ça a l'air très excitant, de la scène de sexe emblématique de la piscine dans Showgirls à celle dans la mer entre Leonardo DiCaprio et Virginie Ledoyen dans La Plage, ou, plus récemment, la scène du jacuzzi dans le film A tous les garçons que j'ai aimés. Et il est vrai que cela peut être très sympa, mais ce n'est pas non plus sans risques. Alors avant de te lancer dans une partie de jambes en l'air en plein milieu de l'océan, dans la piscine ou dans un jacuzzi, voici quelques précautions à prendre.

Du lubrifiant, tu apporteras 

On pourrait penser que l'eau permet de faire glisser le pénis plus facilement dans le vagin, alors qu'en réalité, c'est tout le contraire. L'eau a plutôt tendance à éliminer la lubrification vaginale, rendant plus difficile et plus désagréable la pénétration pour toutes les personnes concernées. Pourquoi ? Parce qu'elle rentre à l'intérieur du sexe féminin et lorsqu'elle ressort, elle emporte avec elle les sécrétions vaginales lubrifiantes, ce qui assèche les muqueuses. Si on ajoute à cela le sel et le chlore, qui peuvent attaquer les muqueuses, le résultat peut être très désagréable, en particulier pour la femme. 

Ce manque de lubrification peut notamment augmenter le risque de micro abrasions, irritant ainsi le vagin et provoquant des brûlures. Qui plus est, l'eau peut abriter de nombreuses bactéries, en particulier si c'est dans la mer ou dans un lac, mais aussi si c'est dans une piscine municipale ou un jacuzzi public, augmentant ainsi le risque de contracter des infections. Le lubrifiant ne permet pas d'éviter les infections bactériennes, mais il peut aider à pallier le manque de lubrification induit par l'eau et éviter ainsi les irritations. On choisit plutôt un lubrifiant résistant à l'eau, à base de silicone. 

Les préservatifs, tu n'oublieras pas

Ce n'est pas parce que vous faites l'amour dans l'eau que vous êtes soudainement à l'abri des IST ou des grossesses non désirées. Qu'elle soit chlorée ou salée, l'eau ne tue pas les spermatozoïdes, ou encore les virus et les bactéries. Il est donc important de bien se protéger, surtout si la fille ne prend pas d'autre contraception ou si vous ne vous êtes pas faits dépister. A priori, les préservatifs marchent si l'eau n'est pas trop chlorée ou trop chaude. Cela dit, il est recommandé d'ajouter du lubrifiant à base de silicone car la sécheresse et les frottements provoqués par l'eau peuvent déchirer le préservatif plus facilement qu'en temps normal. 

Il vaut mieux enfiler le préservatif hors de l'eau, mais il faut savoir qu'il risque de glisser. Il est donc important d'en prévoir plusieurs. La meilleure option reste encore d'utiliser des préservatifs féminins, car ils sont placés à l'intérieur même du vagin et ont donc plus de chances de rester en place. L'avantage, c'est qu'ils peuvent se mettre quelques heures avant, avant même d'enfiler son maillot de bain ! Et en plus, ils sont déjà lubrifiés avec un lubrifiant à base de silicone ! 

Quid des positions ? 

Certaines positions sont particulièrement adaptées au sexe dans l'eau, telles que celle des nageurs et celle de l'antilope pour la mer ou le lac, celle de l'union du lotus ou encore du sous-marin coquin et du siège à remous sur les marches de la piscine ou du jacuzzi. Toutes les positions qui se pratiquent debout sont également recommandées, mais attention aux vagues ou aux rochers et sols glissants. Ce serait dommage de se noyer. Pour les plus flippés ou ceux/celles qui ont le moins d'équilibre, il reste une dernière option : commencer les préliminaires dans l'eau et finir le tout sur terre.