Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Le conseil sexy du lundi

Le conseil sexy du lundi : Comment aborder les fantasmes en couple sans faire peur à l’autre ?

Publié par
Priscilla BM
, le

Oser confier ses fantasmes sexuels à son/sa chéri(e) n’est pas toujours simple, de peur de ce qu’il/elle va penser. Voici quelques conseils pour franchir le pas en douceur.

Que celui ou celle qui n’a jamais eu de fantasmes jette la première pierre. Qu’ils soient conscients ou inconscients, tout le monde finit par en avoir. Parmi le top des fantasmes des hommes et des femmes, on retrouve le sexe avec un inconnu, l’amour dans un lieu public, le plan à trois ou encore à la manière d’Anastasia et Christian Grey dans Cinquante Nuances de Grey, avec fouets et menottes à la clé.

Mais ces fantasmes ont beau être très communs, il n’en est pas moins facile d’en parler à son entourage, en particulier avec sa moitié, de peur d’être jugé ou de faire fuir l’autre. Et pourtant, des choses très positives peuvent ressortir de tout ça, notamment sur le plan sexuel mais aussi au niveau de la complicité du couple. Le tout est d’aborder le sujet avec délicatesse, et voici quelques clés pour y arriver facilement.

Assumer ses fantasmes

Avant d’être capable d’aborder ses fantasmes avec son/sa chéri(e), il faut avant tout les assumer soi-même. Si tu n’oses pas parler de ton envie de tester un plan à trois parce que tu trouves ça toi-même honteux ou que tu as peur que l’on te juge, c’est que tu n’acceptes pas ton propre fantasme et tu n’es donc pas prêt(e) à en parler. Il est important que tu comprennes qu’avoir des fantasmes est tout à fait naturel, peu importe lesquels, et qu’ils font partie de ce que tu es. Et surtout, en acceptant tes désirs, il te sera plus facile de convaincre ta moitié de les réaliser plutôt qu’en n’y croyant qu’à moitié.

Crédit : Caroline Hernandez via Unsplash

Choisir ses fantasmes

C’est très bien de se sentir assez en confiance avec son/sa partenaire pour avoir envie de confier ses fantasmes, mais toutes les envies sexuelles ne sont pas forcément bonnes à partager. Exemple : ton fantasme ultime est de faire l’amour avec un inconnu dans les toilettes d’un avion. Est-ce que tu crois que c’est une bonne idée d’en parler à ta moitié ? La réponse est non, parce que vous ne pourrez pas le réaliser ensemble. Le mieux reste encore de ne parler que des fantasmes qui sont faisables à deux, pour éviter de froisser l’autre ou encore de se heurter à un mur car ton/ta partenaire ne se sentira pas concerné(e).

Préparer le terrain

Premièrement, il faut trouver le moment propice. Ce n’est clairement pas le genre de conversation que tu abordes en plein milieu d’une session shopping ou d’un déjeuner avec ses parents. Il vaut mieux attendre d’être tous les deux, en amoureux, sur le canapé ou dans le lit, dans un moment plus propice aux confidences. Deuxièmement, il faut y aller doucement et non de but en blanc. Tu peux par exemple amorcer le sujet en parlant d’un film que tu as vu ou d’un rêve que tu as fait et demander à ton/ta chéri(e) ce qu’il/elle pense de ce genre de pratiques, pour prendre un peu la température avant de te lancer.

Miser sur le jeu

Tu as beau assumer tes fantasmes, tu es toujours mal à l’aise à l’idée de les aborder à haute voix avec ta moitié ? Et si tu essayais d’engager la conversation à travers des jeux ? En rendant ça ludique, vous aurez plus de facilité à parler de vos envies. Avec un “Action ou vérité” en version osée, un test coquin trouvé sur le web, ou encore en vous amusant à écrire vos fantasmes sur des petits papiers et à les tirer ensuite au sort, les langues devraient vite se délier !

Mettre l’autre à l’aise

C’est bien joli de se sentir prêt à parler de ses fantasmes avec sa moitié, mais ce n’est pas parce que toi, tu es à l’aise avec l’idée, qu’elle le sera aussi. Il est donc primordial de mettre en confiance ton/ta chéri(e) pour que la conversation aboutisse à quelque chose de positif pour vous deux. Et la meilleure façon d’y arriver, c’est lui préciser que ces désirs sexuels, c’est avec elle/lui que tu souhaites les réaliser et personne d’autre. Quand ta moitié comprendra que votre couple n’a rien à craindre de ces fantasmes, tu verras qu’elle se montrera beaucoup plus ouverte à tes suggestions.

Crédit : Pablo Merchan via Unsplash

Écouter les réticences de l’autre

Parler de ses fantasmes sans tabous, c’est bien, mais ça ne veut pas pour autant dire que ton amoureux(se) se montrera ouvert(e) à les réaliser et dans ce cas-là, il ne sert à rien de se braquer. S’il/elle n’est absolument pas tenté(e) par l’un de tes fantasmes, tente de savoir pourquoi. Peut-être que ses réticences peuvent être facilement réfutées. Et si ce n’est pas le cas, n’insiste pas et accepte son refus tout comme il/elle a accepté de t’écouter sans te juger.

En réalité, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons de parler de ses fantasmes. L’important est de se sentir assez en confiance avec l’autre pour être libre de parler de tout.