Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Soirées et dérives en écoles de commerce : comme dans "la Crème de la crème" ?

Publié par
Marie-Anne Nourry
, le
Soirées et dérives en écoles de commerce : comme dans "la Crème de la crème" ?

Chope, alcool et tubes des ann ees 80. C'est la recette des soirees en ecoles de commerce selon "la Creme de la Creme", le nouveau film de Kim Chapiron en salles le mercredi 2 avril 2014. Un triptyque qui fait echo a la realite. Avis d'etudiants et retour sur quelques casseroles.

"Aujourd’hui on devient potes parce qu’on a vomi ensemble" , ironisait il y a près de quatre ans une jeune diplômée de l’Edhec, dans le cadre d'un dossier que l'Eudiant avait consacré au bizutage. Pour preuve que les choses n'ont pas tellement changé, l'école lilloise a été sous les feux des médias en novembre 2013, à cause du bizutage d'un étudiant de première année impliquant... des jeux d'alcool.

Bizutage d'étudiants de l'IFAG en 2005 // © Bruno Couderc/Maxppp.

Des débordements réguliers à HEC

HEC, qui constituerait l'objet du film “la Crème de la crème”, fait aussi régulièrement parler d'elle pour des accidents liés à la boisson. Ce n'est pourtant pas faute de tenter d'endiguer les débordements. En 2010, l'école avait suspendu les soirées suite à une série de beuveries qui avaient mal tourné. Un étudiant avait failli s’étouffer dans son vomi. La goutte de trop pour l'établissement.

Face à la décision, le BDE de l'époque avait élaboré un plan d’action pour lever l’interdiction : "Nous allons former tous les membres du BDE aux gestes de secours, monter des conférences avec un alcoologue, permettre à la Croix Rouge d’être présente lors de nos soirées ouvertes à l’extérieur, organiser un pot annuel sans alcool, prévoir plus de nourriture dans les soirées et des softs plus attractifs". De la poudre aux yeux ?

Les WEI (week-ends d'intégration), des marathons alcoolisés

Dans le cadre des WEI (prononcés "ouailles"), organisés en début d'année sur deux ou trois jours, la biture commence directement dans le bus ou à bord du "train disco". Et l'ambiance vire très vite au trash. En 2008, un étudiant de l'ESC Toulouse est tombé dans un coma éthylique en sortant du bus, après avoir ingurgité cul sec un litre de whisky. Le week-end a aussitôt été interrompu.

Deux ans plus tard, Valérie Pécresse, alors ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, avait voulu interdire les WEI suite au soupçons de viol de deux étudiantes dans deux écoles. Si ces événements sont de plus en plus encadrés, ce qui minimise les dérives du bizutage, l'alcool continue d'y couler à flot.

Autre ingrédient du bizutage : la misogynie

Par ailleurs, les combats de filles dans la boue figurent au tableau des épreuves favorites du public masculin. Selon un témoignage recueilli par le CNCB (Comité national de lutte contre le bizutage), à la rentrée 2009, au WEI de l’ESCP Europe – “HighWEI To Hell” (prononcer “Highway to hell”) – des garçons ont léché les fesses des filles, recouvertes de confiture.

Paul, étudiant en première année, qui était présent à ce WEI, raconte : " Il fallait faire quelque chose de trash pour gagner des points dans la course. Nous étions libres d’imaginer notre épreuve. Dans mon équipe, un garçon a gobé un œuf placé sur le décolleté d’une fille." L'anecdote est un peu ancienne mais la misogynie, elle, est encore ancrée dans beaucoup de ces rites d'initiation.

Bizutage à la "nourriture" à HEC, en 2003. // © Florence Durand // SIPA.

L'école, une soupape de décompression ?

Pour le psychiatre Samuel Lepastier, "l’alcoolisme des jeunes traduit une forme de malaise. Il provient du décalage entre le sacrifice des années de préparation aux concours et la réalité des études qui ne sont pas à la hauteur de leurs attentes." À tel point que les diplômés gardent davantage de souvenirs de leurs soirées ou week-ends de fêtes que du contenu de leurs études.

En fin de compte, ce grand n’importe quoi tiendrait lieu de soupape de décompression entre les années de préparation aux concours et les futures responsabilités de cadre en entreprise. “La Crème de la crème”, pas si loin de la vérité ?

Bande-annonce de “la Crème de la crème”

Le film de Kim Chapiron sort dans les salles le 2 avril 2014.

Psycho