Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Premier appart : ma mère trouve que je mange mal

Publié par
Anne-Solange Tardy
, le
No thumbnail

Certaines mamans flippées (et flippantes) passent leur temps à craindre le pire pour l’alimentation de leur petite rejetonne chérie.

La faute à qui ? Aux infos qui nous mettent en garde contre les dangers du cholestérol, à la publicité qui nous enjoint de ne manger ni trop gras, ni trop sucré, ni trop salé (de manger barbant, en clair), aux magazines qui annoncent que nous buvons trop d’eau, ne mangeons pas assez de pommes vertes…

Sus au cholestérol et à la potomanie !

“Maman prend pour argent comptant tout ce qu’elle lit, voit, entend. Ainsi, je sale un plat ? L’hypercholestérolémie me guette ! Je ne bois pas à table ? Je vais me dessécher sur place ! Je bois plus de deux verres d’eau ? Je suis forcément atteinte de potomanie ! J’annonce que je déjeune au fast-food ? La voilà déjà prête à pleurer sur ma tombe…”, raconte Axelle. OK, c’est peut-être un poil excessif. Voire anxiogène.

L’obsession de manger sain

Et c’est vrai que passé un certain stade, c’est même un trouble alimentaire, cette obsession de manger sain à tout prix. Mais dans la plupart des cas, il ne faut y voir qu’une volonté, certes un peu agaçante, de s’assurer que l’on mange bien.

Et il n’empêche, il y a du vrai dans tout cela : il n’est pas bon de manger trop salé, et le fast-food à répétition, c’est plutôt moyen, question équilibre alimentaire… Même si un bon hamburger, parfois, on est d’accord, c’est juste irrésistible.

De la culpabilisation de la tomate _

“Depuis que je suis petite, maman a une astuce toute simple et inratable pour me faire manger des choses que je n’aime pas, comme cette soupe à la tomate que j’avale depuis vingt ans avec le même manque d’appétit. Le scénario est toujours le même. Elle pose la soupe sur la table et, avant même que j’aie pu esquisser une grimace pour manifester ma déception, elle me lance avec un sourire plein de tendre amour maternel : ‘Ma chérie, je l’ai préparée spécialement pour toi, cette soupe à la tomate que tu aimes têêêêêêêêllement !’

Elle sait parfaitement que je déteste la soupe à la tomate. Je sais parfaitement qu’elle sait que je déteste la soupe à la tomate. Et je suis plutôt du genre grande fille responsable qui ne craint pas, parfois, d’affronter l’autorité parentale… mais à chaque fois, je ne sais pas ce qui se produit, je finis par m’exécuter avec le sourire et avaler le satané potage”,_ raconte Alexa, qui dépose les armes.

Psycho