Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Le conseil sexy du lundi

Le conseil sexy du lundi : Et si on se mettait au Karezza, le hygge du sexe ?

Publié par
Priscilla BM
, le
Le conseil sexy du lundi : Et si on se mettait au Karezza, le hygge du sexe ?

Après le slow sexe, place au Karezza, ou l'art de se caresser mutuellement. Une méthode plébiscitée par les sexologues pour relancer la flamme au lit.

Quand on est ensemble depuis longtemps, le sexe peut très vite devenir, comment dire... redondant. On se laisse aller dans une routine bien huilée, avec les mêmes préliminaires, les mêmes positions et force est de constater qu'au bout d'un moment, ça devient beaucoup moins excitant et beaucoup moins plaisant. La solution pour relancer la machine ? Pratiquer le Karezza. Cette méthode, dont le nom est dérivé de "carezza" en italien, qui signifie caresse, a été inventée en 1986 par l'obstétricienne Alice Stockham et joue avant tout sur le toucher, la proximité et l'intimité à travers des caresses. 

Le principe : se mettre entièrement nu et se donner du plaisir en caressant doucement son/sa partenaire pendant au moins une vingtaine de minutes. Pas de masturbation, ni de fellation ou de cunnilingus, rien que des caresses ou des massages. On peut s'effleurer les parties génitales, mais rien de plus osé. Le mieux ? Se regarder dans les yeux pour encore plus d'intensité. Le but de tout cela ? Se rapprocher, réapprendre le corps de l'autre, mais aussi produire de l'ocytocine, l'hormone de l'amour, qui a pour effet de créer de l’intimité au sein du couple.

Le Karezza serait ainsi la solution miracle pour rapprocher les couples dont la flamme se serait éteinte ou aurait beaucoup faibli au lit. Mais pourquoi ne laisser cette pratique qu'aux couples étant ensemble depuis longtemps ? Pourquoi ne pas l'essayer même quand tout va bien sexuellement ? Elle pourrait servir de pré-préliminaires et, pour les jeunes couples, de moyen de se découvrir mutuellement et d'appréhender les plaisirs et les désirs de son/sa partenaire. Mettons-nous tous au Karezza !