Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Harcèlement scolaire : 6 conseils pour s'en sortir

Publié par
Priscilla BM
, le
Harcèlement scolaire : 6 conseils pour s'en sortir

Comment savoir si tu es victime de harcèlement scolaire ? Et dans ce cas, comment réagir, à qui s’adresser et comment le faire cesser ? Nos conseils pour y faire face.

Pour commencer, qu'est-ce que le harcèlement scolaire ? C'est un rapport de force et de domination répétitif qui se caractérise sous différentes formes, publiques et/ou privées, et qui peuvent se cumuler contre la victime. Il peut prendre la forme de propagation de rumeurs, de moqueries, d'humiliations, d'intimidations, d'insultes, de menaces, de rejet social, de racket, d'agressions physiques ou de cyber-harcèlement avec notamment la publication de photos inappropriées. C'est tout simplement un comportement méchant et blessant qui fait peur ou fait de la peine à quelqu'un.

Quelles peuvent être les conséquences ? 

Les séquelles d'un harcèlement scolaire sur la victime peuvent être lourdes. Cela peut aller de la perte d'estime de soi et de confiance à de la dépression, de l'auto-mutilation et de suicide, en passant par du décrochage scolaire et de la désocialisation. Il ne faut surtout pas sous-estimer ce genre de comportements et agir le plus rapidement possible contre ceux-ci pour éviter le pire. Et voici quelques conseils pour s'en sortir. 

Crédit : Asdrubal Luna via Unsplash

1. En cas de cyber-harcèlement, prendre les mesures nécessaires sur les réseaux sociaux

Victime de commentaires blessants ou de photos compromettantes sur les réseaux sociaux ? Plusieurs solutions s'offrent à toi. La première est de signaler ces contenus. Facebook, Instagram et Twitter sont désormais équipés de boutons spécialisés. La deuxième chose à faire est de bloquer ton ou tes harceleur(s). Lorsque tu bloques quelqu'un, cette personne ne peut pas t'envoyer de messages, voir ce que tu publies ni t'ajouter comme ami(e) et cela permet donc de moins subir la chose.

2. En parler avec un(e) ami(e)

Lorsqu'on est victime de harcèlement, on peut avoir honte et se refermer sur soi-même, mais c'est une très mauvaise idée car c'est le meilleur moyen de finir en dépression. Tu peux avoir l'impression d'être seul(e) dans cette épreuve, mais ce n'est pas le cas et il est important de trouver quelqu’un en qui tu as confiance pour t'aider à faire face à la situation. 

3. Ne pas chercher à se venger

En colère, tu pourrais avoir l'envie de te venger de la personne qui te harcèle, mais en réalité, cela ne ferait qu'empirer les choses et te mettre davantage en danger. Si tu te retrouves face à cette personne, essaie plutôt de rester calme et de feindre l'indifférence, tout en gardant à l'esprit que ce qu’elle fait n’est pas correct. Il y a des moyens plus civilisés de régler les choses, même si cette personne ne l'est pas. C'est à toi d'être le/la plus mature et de lui montrer la bonne voie ! 

4. Contacter l'auteur du harcèlement

Souvent, les personnes qui harcèlent ne se rendent pas forcément compte de ce qu'elles font. Elles trouvent ça drôle mais ne se rendent pas forcément compte de ce que tu ressens toi. Faire comprendre à ton harceleur que ce qu'il fait te blesse peut parfois lui ouvrir les yeux et lui faire arrêter. Ce n'est pas toujours le cas et cela ne marche pas forcément, mais ça vaut la peine d'essayer.

5. En parler avec un adulte

Même si c'est difficile, il est conseillé de parler de sa situation avec un adulte, que ce soit un membre de ta famille, comme tes parents, un professeur, ton CPE ou n'importe quelle autre personne en qui tu as confiance. Si cela te met vraiment mal à l'aise, n'hésite pas à demander à un(e) ami(e) de t'accompagner. Les adultes sont souvent de bons conseils et peuvent trouver les solutions les plus adaptées ou agir en conséquence.

6. Contacter les autorités publiques

En fonction des proportions que le harcèlement prend, il peut être nécessaire de porter plainte. Selon la loi, une victime de harcèlement scolaire peut porter plainte jusqu'à 6 ans après les faits. L'auteur encourt une peine de 6 mois de prison (1 an si circonstance aggravante) et de 7500 euros d'amende s'il est mineur et une peine d'1 an de prison (2 ans si circonstance aggravante) et de 15 000 euros d'amende s'il est majeur. 

Voici également quelques numéros d'écoute qui peuvent aider : 

Le 30 20 : Un numéro dédié au harcèlement, mis en place par le ministère de l'Éducation nationale. Gratuit, il est accessible du lundi au vendredi de 9h à 18h, sauf les jours fériés.

Net écoute au 0800 200 000 : En partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale, ce fil d'aide et d'info gratuit, mis en place par l'association e-Enfance, est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h. Des psychologues sont à ta disposition pour t'écouter et t'orienter vers des réponses et des solutions qui te conviennent le mieux. À savoir : Net Ecoute est aussi disponible sur Messenger.

Psycho