Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

"Accro au bédo, j'ai raté mon bac"

Publié par
Virginie Plaut
, le
No thumbnail

Pas besoin de vous rappeler que fumer des petards, c'est illegal et mauvais pour la sante. Si devant vos parents, vous faites profil bas, savez-vous que votre consommation de cannabis ou de marijuana, pour vos etudes, ça craint vraiment aussi ? On vous explique pourquoi.

Maxence est un "repenti". Voilà près de 3 ans qu'il n'a pas touché à un joint. Et pourtant, à une époque, sa consommation de cannabis rythmait totalement ses journées. "Je me levais, je fumais. Lorsque j'arrivais en cours, j'en étais déjà à 2 ou 3 joints. J'avais l'impression que ça n'avait aucune importance, que je maîtrisais tout... mais en réalité, même si, à la base, j'étais bon élève, je n'ai pas réussi à maintenir mon niveau avec une telle consommation."

Résultats qui chutent, attitude qui change

Isabelle est infirmière scolaire en Bourgogne. Régulièrement, des enseignants ou surveillants viennent lui signaler quelques élèves dont le comportement a changé, et les notes brusquement chuté. "Ce sont des signaux d'alerte, assure-t-elle. Souvent, quand ils commencent à fumer du cannabis, les jeunes s'imaginent qu'il n'y aura aucune incidence. Lorsqu'il s'agit d'une consommation ponctuelle, ça peut être vrai. Mais à partir du moment où ils en consomment régulièrement, ils sont forcément affectés. Leur attitude change, ils sont plus apathiques... Et les résultats s'en ressentent."

Et ces effets néfastes, constatés sur le terrain, ont été prouvés scientifiquement. Selon une étude menée sur plus de 1.000 jeunes pendant 25 ans et publiée à l'été 2012 dans "les Actes de l'Académie américaine des sciences", une consommation régulière et abondante de cannabis pendant l'adolescence occasionne une baisse des performances intellectuelles pouvant atteindre jusqu'à 8 points de QI. Le cannabis altérerait une zone particulière du cerveau, la substance blanche, et entraînerait une baisse de l'attention et de la mémorisation. Il pourrait aussi provoquer une diminution de l'activité de certains neurotransmetteurs (notamment la dopamine).

Baisse de QI, taux de suicide 7 fois plus élevé

Dans le même temps, une autre étude, sur plus de 3.700 jeunes de 17 ans, parue dans "The Lancet Psychiatry", a démontré que les jeunes consommant régulièrement de la marijuana voient leur probabilité de finir leur parcours scolaire ou d'obtenir un diplôme universitaire réduite de 60 %. Et seraient 7 fois plus susceptibles que les autres adolescents de faire une tentative de suicide... "Pendant longtemps, on nous a accusés de dramatiser, de vouloir faire peur aux jeunes, regrette Isabelle. Avec ces études, on a enfin la preuve scientifique de ce que nous, on constatait."

Dans un premier temps, Maxence n'a pas voulu reconnaître les conséquences de sa consommation de cannabis. "Je me croyais plus fort que ça. Pour moi, c'était juste des inventions de parents ou de profs pour nous faire rentrer dans le rang." Mais finalement, il a dû se rendre à l'évidence. "Mes notes avaient vraiment chuté, admet-il. J'étais en terminale, j'ai bien essayé de bachoter à fond à quelques semaines du bac mais j'ai été incapable de raccrocher. Et j'ai raté mon bac. Ça m'a fait un sacré électrochoc, moi l'ancien premier de la classe. Et derrière, ma petite sœur, que j'adore, m'a fait un sermon sur mon comportement qui avait beaucoup changé et sur le fait qu'elle ne me reconnaissait plus. Alors j'ai tout arrêté. Je me suis remis à travailler, j'ai eu mon bac, et aujourd'hui je suis en fac de maths, et je réussis sans problème."

Crédits : meltygroup / PlainPicture

Santé