Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

Accro à la cigarette : pourquoi j’arrête !

Publié par
Patricia Labiano
, le
Accro à la cigarette : pourquoi j’arrête !

La cigarette semble etre un moyen d'evacuer le stress, de decompresser, une bouee de sauvetage pour etudiants sous pression. Mais quand on connait ses composants et ses effets sur la sante, prendre la decision d'arreter devient vite une evidence.

Fumer atténue l’effet de stress et permet de se détendre. Le problème survient quand on enchaîne cigarette sur cigarette, mettant en danger sa santé et son porte-monnaie : acheter un paquet de cigarettes à prix prohibitif oblige à se priver d’autres petits plaisirs.

Le tabac, super toxique pour la santé

Pour arrêter d’être esclave du tabac, plusieurs choix s’offrent à vous, mais surtout vous devez vraiment être convaincu(e) de vouloir arrêter. Pour cela, faites un zoom sur ses effets toxiques : vieillissement de la peau, affections respiratoires, attaque des neurones à cause de l’oxyde de carbone ! Tout un programme… Sans compter les risques de rester « tabac addict » !

La cigarette augmente les risques de cancer (gorge, larynx, poumon, côlon, vessie…), de bronchites chroniques avec insuffisance respiratoire, et les risques cardio-vasculaires. Ces risques seraient multipliés par sept si l’on prend la pilule !

Chez la femme enceinte, le tabac peut entraver le développement du fœtus. Les petits sont particulièrement sensibles au tabagisme des adultes. Les infections des voies aériennes supérieures et inférieures sont chez les enfants exposés beaucoup plus fréquentes et sérieuses.

Quel type de dépendance ?

La cigarette entraîne bien sûr une dépendance, et le principal responsable en est la nicotine. Celle-ci produit des effets psychotropes et réduit, par exemple, l’appétit. Elle agit indirectement, sur le « système de récompense » et active les récepteurs à acétylcholine, ce qui entraîne la libération de dopamine.

Mais la nicotine seule ne rend pas dépendant. La cigarette a aussi un effet antidépresseur et c’est cet effet, combiné au plaisir procuré par l’activation du système de récompense, qui va donner à la cigarette son fort pouvoir addictif.

La cigarette, une drogue extrêmement addictive

C’est pour cela aussi que l’arrêt de la cigarette provoque chez beaucoup de personnes une grande tristesse. Le pouvoir « addictif » de la cigarette est comparable à celui des drogues dites « dures », comme l’héroïne par exemple.

La présence d’additifs comme l’ammoniaque contribue à renforcer encore les phénomènes de dépendance. En fait, c’est la drogue la plus addictive, à une différence près, c’est qu’en étant total addict, on reste « socialement correct », des gens très bien fument, donc on ne voit pas pourquoi on arrêterait. C’est bien pour ça que c’est un fléau !

Les (mauvais) composants du tabac

On a vu les effets néfastes du tabac sur la santé et les risques de dépendance qu’il occasionne. Pas étonnant puisque la cigarette est composée de plein de substances vraiment peu sympathiques et très mauvaises pour la santé.

La nicotine

La nicotine est un alcaloïde du tabac, un liquide incolore qui se volatilise en suspension avec des particules de goudrons. Lors de l’inhalation, la nicotine atteint le cerveau en cinq secondes (pour info, l’héroïne met douze secondes). Allez, une image parlante : une goutte de nicotine placée devant le bec d’un oiseau suffit à le tuer !

Le monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone se fixe sur l’hémoglobine à la place de l’oxygène et réduit la capacité respiratoire. Quelqu’un qui fumerait un paquet de cigarettes par jour verrait son taux d’oxygène dans le sang réduit comme s’il était à une altitude de 2 000 mètres. Le cœur, les muscles et le cerveau subissent directement ces effets néfastes.

Les goudrons

Par simple contact chez l’animal, les goudrons provoquent des tumeurs cutanées ! Ils sont responsables d’au moins 30 % des cancers chez l’homme et de la quasi-totalité des cancers bronchiques.

Les « irritants » bronchiques

Les « irritants » bronchiques agissent directement sur les « cils » des bronches et affaiblissent tout l’appareil respiratoire, nous privant en partie de nos défenses immunitaires. Ils sont responsables notamment des bronchopneumopathies chroniques obstructives.

Alors, êtes-vous vraiment sûr de vouloir continuer à absorber tout ça ?

Cigarettes « light » : que faut-il en penser ?

Elles ont simplement moins de goudrons. Les teneurs en goudrons et en nicotine mentionnées sur les paquets de cigarettes, correspondent en fait à des quantités standards mesurées par des machines. Mais dans la réalité, selon votre profil de fumeur, vous pouvez tout aussi bien compenser, parfois, par un tabagisme accru !

*A consulter aussi :*

- Petit coup de blues ou vraie déprime ? - L'insomnie, la hantise de mes nuits - DOSSIER : « Troubles alimentaires : attention, danger ! » - DOSSIER : « Drogues : ne pas se laisser piéger » - Accro à l'amour ou au Net, ça se soigne ! - Peut-on prévenir les tentatives de suicide ? - Rapports non protégés : quelles conséquences ? - Comment se remettre d'une rupture amoureuse ? - Je suis jalouse, mais je me soigne - Je m'accepte comme je suis ! - DOSSIER : « Comment choisir son psy ? » - DOSSIER : « Mal-être : les clés pour remonter la pente » - DOSSIER : « Quelle alimentation pour retrouver la forme ? » - DOSSIER : « Gyms douces : laquelle choisir ? » - Quatre méthodes pour retrouver sa concentration - Petits maux : je me soigne avec des plantes

Santé