Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Mon appart

Retourner vivre chez ses parents : 5 tips anti-drama

Publié par
Lauren Mezière
, le
Retourner vivre chez ses parents : 5 tips anti-drama

Vous étiez bien tranquille, tout seul, dans votre appart mais la réalité vous oblige à réintégrer le cocon familial. Ce n’est jamais simple. Ni pour vous, ni pour eux… Conseils pour éviter de se fighter.

1. Chez vos parents, ce n'est pas (plus) chez vous

En retournant dans la maison où vous avez grandi, vous pourriez tout naturellement avoir envie de reprendre vos habitudes d'adolescent. Sauf que depuis votre départ, papa-maman se sont habitués à vivre dans leur espace, sans vous ! Prenez garde de bien séparer vos vies : ne répondez pas au téléphone à leur place, n'imposez pas vos horaires, bref... ne faites pas comme chez vous !

2. Respectez leur intimité

Ça va peut-être aussi embêter vos darons de ne plus profiter des moments de tête-à-tête dont ils jouissaient depuis votre déménagement. En rentrant du travail, ils ont besoin de se retrouver : une bonne raison pour sortir quelques soirs par semaine (sans demander la permission, trop cool) pour leur laisser un peu d'espace.

3. Ne restez pas les bras croisés

Il faut quand même vous impliquer dans la vie de la maison ! Proposez votre aide, en effectuant des petites tâches ménagères, en faisant les courses, en servant d'Uber pour les déplacements... Vous êtes devenu un adulte responsable, tout le monde doit le savoir !

4. Délimitez les territoires

À l'inverse, certains parents peuvent profiter du retour à la maison de leur enfant pour s'immiscer un peu trop dans sa vie, ses études, son travail. Faites preuve de délicatesse pour leur dire qu'ils n'ont pas besoin de vérifier l'avancement de votre dissert ou de la recherche d'un job. À vous, cependant, de communiquer avec eux de façon détendue et de les tenir informés... comme vous l'auriez fait par téléphone si vous aviez vécu dans votre appart !

5. Réfléchissez à la suite

Le retour au bercail peut être l'occasion de retrouver une nouvelle complicité familiale. Dans l'idéal, votre cohabitation ne doit pas dépasser quelques mois. Mais ne vous laissez pas abattre si la situation s'éternise un peu : vos parents ont certainement conscience de vos difficultés, communes à de nombreux étudiants. S'ils vous sentent prêt à rebondir et à saisir les opportunités pour regagner votre indépendance, ils vous accorderont sans doute leur aide.

Mon appart