Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes

Parcoursup : Nos conseils pour ne pas devenir fou

Publié par
Priscilla BM
, le
Parcoursup : Nos conseils pour ne pas devenir fou

Depuis le 22 janvier et jusqu'au 12 mars 2020, les inscriptions sur Parcoursup sont ouvertes ! Et des milliers de lycéens paniquent déjà à l'idée de se retrouver sans rien. Si tu ne veux pas devenir fou avant la fin de l'année, suis nos conseils.

Parcoursup, c'est un peu comme les Hunger Games. À la fin, il n'en restera qu'un seul (ou presque). Bon, les lycéens n'en sont pas à se battre jusqu'à la mort, mais quelque chose nous dit qu'ils pourraient le faire si on leur autorisait tellement la plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur leur met la pression. Il faut dire que de nombreux élèves se retrouvent sans rien chaque année, même de gros travailleurs. Il y a clairement de quoi stresser et on comprend que certains finissent par craquer. Cette année, c'est à ton tour de t'inscrire sur Parcoursup et tu paniques déjà à cette étape ? Relax, take it easy, voici quelques conseils pour relativiser et sortir la tête haute de cette galère. 

1. Mettre toutes les chances de ton côté

Si tu veux être accepté au moins quelque part, il ne faut pas postuler qu'à 2 ou 3 trucs, même si c'est vraiment ce que tu veux faire et que le reste te paraît pâle et sans intérêt. Pour mettre toutes les chances de ton côté, il faut postuler à toutes les formations possibles qui ressemblent à celle(s) que tu veux suivre et ne pas hésiter à faire également des sous-vœux. Prends toutes les options possibles, même si c'est à l'autre bout de la France. Mieux vaut se retrouver à étudier dans le trou du cul du monde qu'à ne rien faire, n'est-ce pas ? 

2. Prévoir un plan B

Malgré tes 10 vœux et tes sous-vœux, tu as quand même peur de n'être admis nul part ? Cela arrive à de nombreux lycéens chaque année et ils ne ratent pas leur vie pour autant. Ils trouvent d'autres options, tout simplement. Déjà, sache que si tu es refusé partout, tu peux saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur, mise en place par le rectorat de chaque académie. Son objectif est de te trouver une place dans une formation correspondant le plus possible à tes souhaits. 

Mais pour ne pas péter un plomb le jour des résultats, on te conseille de prévoir un plan B à l'avance quand même, au cas où la formation proposée ne te plairait pas. Cela peut être de postuler dans une école privée, en faisant un prêt étudiant si besoin. Ou tu peux également en profiter pour faire une année sabbatique ou un stage à l'étranger, ou encore prendre un job à temps plein pour faire des économies jusqu'à l'année suivante. De savoir que tu as d'autres possibilités, cela te stressera moins le jour des résultats. 

3. Ne pas perdre espoir

Des élèves ont été admis en écrivant des paroles de chanson en guise de lettre de motivation. D'autres se sont retrouvés en 3154e place sur la liste d'attente et ont finalement été admis deux mois plus tard. Il faut toujours rester optimiste et te dire qu'au pire, il y a toujours la phase complémentaire en août/septembre, qui te permet de formuler jusqu'à 10 nouveaux vœux dans les formations qui ont encore des places disponibles. Et puis, au pire du pire, tu auras toujours ton plan B. Le tout, c'est de garder une vision P-O-S-I-T-I-V-E. Allez, sois fort(e) !

Etudes