Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Colocation

Mes coloc’, c’est l’enfer : que faire ?

Publié par
Sarah Hamdi
, le
Mes coloc’, c’est l’enfer : que faire ?

Ils vident le frigo, laissent trainer leurs chaussettes, vous piquent leurs affaires… Vos coloc' sont devenus une vraie plaie. Et alors qu'ils faisaient partie de vos meilleurs amis, vous ne les supportez plus. Comment reagir pour redresser la situation ?

"J'ai l'impression de ne pas être chez moi. Avec ma coloc', je ne suis plus libre !" Depuis six mois, Alexandra, 22 ans, partage un appartement parisien de 20m2 avec une amie. Une cohabitation qui vire aujourd'hui plus au cauchemar. "Ma coloc' est bordélique, fait du bruit, ne prend pas soin des meubles. Tout le contraire de moi ! Je suis casanière et maniaque, explique Alexandra. Un jour, j'ai découvert qu'elle avait cassé le four. C'était la goutte d'eau. Je lui ai sorti tout ce que j'avais accumulé de rage contre elle !"

Alexandra avoue regretter d'avoir choisi l'une de ses amies pour partager son domicile. "Quand tu vis avec une copine, tu manges avec elle, tu dors avec elle, tu regardes la télé avec elle. Tu vois tous les côtés de sa personnalité. Un peu comme dans un couple." Pour l'étudiante, fini la colocation. Elle cherche actuellement un nouveau logement où elle pourra "enfin respirer", seule.

"Merci de ne PAS t'asseoir sur mon lit"

Les disputes commencent souvent par des problèmes tout basiques de vie commune. Des couverts sales qui traînent ou une lessive qui attend désespérément d'être étendue peuvent déclencher les foudres de votre camarade de chambre.

Soraya, 21 ans, n'en peut plus des remarques de sa coloc' sur la propreté des lieux. "Julie me fait des crises si j'ose laisser ma vaisselle plus de dix minutes dans le lavabo." Résultat : l'ambiance est devenue pesante. Pour elle, il est clair que son (ex-)amie exagère. "Une fois, je me suis assise sur son lit en son absence. Lorsque Julie est rentrée à la maison, j'ai reçu un texto 'merci de ne PAS t'asseoir sur mon lit !'". Ambiance...

Il faut dire que ces querelles peuvent aller plus loin. Laeticia, 23 ans, angoisse à l'idée même de rentrer chez elle. "Ma coloc' ne paye plus le loyer depuis six mois. Le comble : une fois, elle m'a viré de la maison parce que je suis rentrée tard", raconte la jeune fille, les larmes aux yeux. Conséquence : elle doit trouver un nouvel acolyte ou déménager dans un appartement moins cher. Déçue, Laeticia confie : "Ça a brisé notre amitié."

La colocation s'envenime ? Voici 5 moyens de ne pas laisser la situation dégénérer.

#1.Crevez l'abcès rapidement

Si vous avez un problème avec votre colocataire, parlez-lui-en sur le coup. N'attendez pas d'accumuler de la rancœur ou que la situation s'envenime.

ÇA A MARCHÉ POUR EUX : "Au début, je prenais sur moi. J'ai craqué et j'ai dit à ma coloc' que je ne voulais pas qu'elle utilise MES produits dans la salle de bain. À ma grande surprise, elle a très bien pris la remarque et n'a jamais recommencé", raconte Sonia.

#2. Instaurez de nouvelles limites

Il faut repousser l'envahisseur. Certes, vous vivez dans le même appartement, mais cela ne justifie pas que votre coloc' fouille dans vos affaires ou vous les emprunte sans votre permission. Séparez les pièces de vie commune et les espaces personnels.

ÇA A MARCHÉ POUR EUX : "On est cinq en colocation. On se retrouve ensemble dans le salon et la cuisine, mais interdiction d'aller dans les chambres des autres", explique Lucile.

#3. Fixez des règles de vie claires

Dès les premiers jours de cohabitation, mettez en place un planning pour les tâches ménagères, les courses et la cuisine. Pensez également à vous répartir strictement les dépenses communes, comme les factures d'eau ou d'électricité.

ÇA A MARCHÉ POUR EUX : "On a installé un pot commun chez nous où l'on met l'argent pour les courses générales chaque semaine. Comme ça, chacun sait où trouver les sous et plus besoin de réclamer !" propose Soraya.

#4. Envisagez la séparation

Si la situation devient trop tendue, mieux vaut tenter une séparation. Trendy vous a préparé une check-list pour quitter le navire comme il se doit.

#5. En quête de nouveaux coloc ? Proscrivez les potes !

Pour ceux qui souhaitent (re)tenter la colocation, privilégiez quelqu'un que vous connaissez de vue, et évitez les potes ou la famille. D'une part, vous n'attendrez rien de cette personne ; de l'autre, vous ne serez pas déçu de ses réactions et de sa manière de se comporter en privé.

Crédits : PlainPicture

Colocation