Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Mon appart

Je sous-loue mon appart : bon plan ou galère ?

Publié par
Delphine Dauvergne
, le
Je sous-loue mon appart : bon plan ou galère ?

Vous partez en stage dans un pays étranger ou avez trouvé un job dans une ville lointaine mais vous souhaitez garder votre appart. Pourquoi ne pas le sous-louer ? Attention, il existe des règles précises. Voici nos conseils pour le faire en toute tranquillité…

Chaque été, Thibaut et ses deux colocataires sous-louent une partie de leur appartement, selon les projets de chacun. "Ça permet de ne pas payer deux loyers quand on a un stage ou un job dans une autre ville", souligne l'étudiant en M1 sciences du management à l'IAE Brest. Pour sous-louer sa chambre, il passe "par le réseau d'amis et les pages d'associations étudiantes sur Facebook".

Sous-louer de manière légale

Première des conditions : " avoir l'autorisation écrite de son propriétaire ", rappelle un responsable d'Airbnb France. Thibaut le fait systématiquement : "il est arrangeant, à chaque sous-location, il établit un contrat supplémentaire, qu'il ajoute au bail existant".

L'autre condition : le locataire ne doit pas sous-louer plus cher que le loyer qu'il paie à son propriétaire. La sous-location d'un logement social est, par ailleurs, interdite.

En cas de sous-location illégale, vous risquez une résiliation de votre bail et donc une mise à la porte du jour au lendemain. Vous êtes aussi obligé de déclarer le loyer que vous percevez lors de votre déclaration d'impôts sur le revenu (ou sur celle de vos parents si vous êtes rattaché à leur foyer fiscal).

Convaincre son proprio

"L'une des premières choses à faire pour argumenter auprès de son proprio est de lui expliquer sa situation personnelle : par exemple un stage de 6 mois à New York alors qu'il reste encore une année d'études à Paris ensuite, et l'impossibilité de payer deux loyers à la fois...", illustre Thibault Martin, co-fondateur de SmartRenting, une agence spécialisée dans la sous-location.

"Si le locataire a été choisi, c'est qu'il a un bon profil et paye son loyer régulièrement, le propriétaire n'aurait aucun intérêt à ce qu'il parte car la recherche d'une nouvelle personne constituerait pour lui des frais supplémentaires et du temps perdu", ajoute Thibault Martin.

Passer par une agence ?

Julia, 24 ans, a utilisé SmartRenting pour son appartement, pendant son échange universitaire de 3 mois à Shanghai. "J'aimais bien mon appartement lyonnais, je ne voulais pas le laisser. Je l'avais déjà loué de manière occasionnelle sur Airbnb pendant mes vacances, mais sans demander d'autorisation..."

Pour une période longue, elle décide de passer par l'agence : "c'était plus facile d'obtenir l'accord du propriétaire, parce que SmartRenting dispose d'une assurance pour les éventuels dégâts". Ce service, gratuit, vous permet de recevoir le montant de votre loyer tous les mois, quel que soit le nombre de sous-locations que l'agence gère. Seule mesure à mettre en place de votre côté : "vider une partie de ses affaires personnelles, ainsi que ce qui a une valeur importante pour nous".

Plusieurs sites Internet sont dédiés à la sous-location étudiante :

  • Studyenjoy.com, pour échanger son logement contre un autre dans le monde, en payant 1 € par jour.

  • Housinganywhere.com, pour poster une annonce de sous-location étudiante à l'international.

  • Troctachambre.com, pour un échange de chambre en France, contre une autre chambre ou un service.

Bien accueillir le sous-locataire

Thibaut a, lui aussi, dû vider sa chambre : "À la rentrée, il faut parfois tout réaménager !". Pour trouver le candidat idéal, ils prennent le temps de discuter autour d'un repas tous ensemble, le même processus que pour des colocataires longue durée.

"Pour qu'une sous-location se passe bien, il faut se comporter comme "un hôte" dans sa manière d'accueillir , indiquer les endroits où sortir, ou donner des conseils pratiques", préconise un responsable d'Airbnb France. Si le sous-locataire est satisfait, il saura vous le rendre !

Le contrat de sous-location Si vous ne passez pas par une agence ou un organisme, il est fortement conseillé de rédiger un contrat de sous-location que vous signerez avec votre sous-locataire. Ce contrat doit préciser entre autres : le montant et la date de paiement du loyer, la durée de la sous-location, le montant du dépôt de garantie et les conditions de sa restitution, les obligations des deux parties...

Mon appart