Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes à l'étranger

City trip : andiamo a Milano !

Publié par
Le Petit
, le
City trip : andiamo a Milano !

Milan... son nom évoque mode, design, finance, mais au-delà des stéréotypes, l'intrigante métropole a bien plus à offrir. Sous ses grands airs de centre d'affaires, Milan cache un patrimoine artistique et culturel superbe mais c'est aussi un concentré de dolce vita à l'italienne. Du cappuccino du matin à l'apéritif du soir, la vie milanaise c'est une série de petits bonheurs de jour comme de nuit, dans ses lieux de sortie, ses bars à tout faire, ses cafés, ses restaurants et sur ses innombrables places.

Les visites immanquables

*Duomo *

Avec la Scala et le panettone, le Duomo et sa Madonnina sont les symboles de Milan. Témoignage religieux des Milanais, la cathédrale plonge ses racines dans l'histoire chrétienne de la ville. Difficile de ne pas être saisi d'admiration en arrivant sur la place du même nom. En contemplant cette construction aux reflets blanc et rose du marbre de Candoglia, nombreux sont ceux qui la comparent à une immense confiserie. Pour la savourer pleinement il vous faudra la découvrir de face, de l'intérieur et depuis ses hauteurs.

*Santa Maria delle Grazie et Cenacolo Vinciano *

Difficile de croire que le paisible et élégant quartier résidentiel de Sant'Ambrogio abrite un des plus grands chefs-d'œuvre au monde, si ce n'est le plus grand – que les partisans de La Joconde ne s'offusquent pas : La Cène de Léonard de Vinci. Mais avant de partir en méditation devant la célèbre fresque le temps du quart d'heure de routine accordé à chaque groupe de visiteurs, attardez-vous sur Santa Maria delle Grazie, fleuron de l'architecture Renaissance lombarde.

*Teatro alla Scalla *

Ce temple sacré de la musique lyrique, entièrement restauré en 2004, représente d'une certaine manière, l'âme et l'orgueil des Milanais depuis trois siècles. "Spectacle de gala, dames en décolleté, le tout Milan est là en grande soirée", disait une chanson célèbre dans les années 1950, pour décrire l'ambiance des soirées à la Scala où on se rendait pour voir et pour être vu. Rien n'a changé depuis ne serait-ce qu'aujourd'hui un spectacle dans le brillant théâtre est accessible à tout le monde (du moins du haut du poulailler). C'est à l'impératrice Marie-Thérèse que l'on doit la construction du célèbre Théâtre, pour remplacer celui de Palazzo Reale victime d'un incendie. Édifiée sur les plans de l'architecte Giuseppe Piermarini entre 1776 et 1778, la Scala s'élève à l'emplacement d'une précédente église du XIVe siècle dédiée à Santa Maria alla Scala.

*Galleria Vittorio Emanuele II *

Impensable au XIXe siècle que Milan ne possède pas sa galerie vitrée ! Aussi imposante que le Crystal Palace londonien ou que le Grand Palais des Champs-Elysées, et pourtant si légère, cette architecture de verre et de fer fut construite entre 1867 et 1877 et dédiée à l'unificateur d'Italie, le roi Victor Emmanuel II de Savoie. L'architecte Giuseppe Mengoni, grand perfectionniste, y trouva même la mort, alors qu'il était monté tout en haut d'un échafaudage pour vérifier les travaux. Une enfilade de fashion store, de librairies et de cafés plus ou moins d'époque, en font encore aujourd'hui un pôle d'attraction mondain et commercial appelé affectueusement "le salon de Milan".

Où dormir sans se ruiner

Par rapport au reste de l'Italie, l'hébergement à Milan est un peu plus cher que la moyenne. La saison hôtelière vit au rythme des salons, la Fiera (septembre/octobre et avril/mai/juin) et des Fashion Week. Les tarifs atteignent alors leur record et une réservation avec plusieurs mois d'avance est indispensable. L'hypercentre (Duomo et Quadrilatère doré) regorge d'hôtels de toutes les catégories et reste le plus indiqué pour ceux qui souhaitent profiter des boutiques et des sites touristiques. Le quartier de Corso Como dispose d'établissements de très bonne qualité, s'adressant plutôt à ceux qui veulent profiter de la nightlife, car les rues risquent d'être un peu bruyantes en soirée.

Milano Urban Brera, Via Bertoni n°3. Un hostel agréable ! 14 chambres du dortoir à 8 lits, à la chambre double, toutes avec salle de bain privative pour un séjour au cœur du quartier de Brera. Décoration contemporaine colorée, ambiance jeune et décontractée dans les vastes espaces propices aux rencontres. Cuisine à disposition. Chambre double à partir de 100 € sans petit déjeuner ; dortoir dès 22 €.

Libeccio, Via Eustachi n° 12. Pas tout à fait dans le centre, pas tout à fait en dehors non plus, ce B&B reste une adresse fort intéressante, au bon rapport qualité-prix et bien reliée par les transports publics. Mattia et Maria vous accueillent dans leur appartement au charme rétro des années 1950. On partage la salle de bain, et le petit déjeuner se prend à la cuisine, comme à la maison ! *Chambre 2 personnes à partir de 80 €. *

L'ATMosfera, un restaurant installé dans un tram. // © ATM

Où bien manger à petits prix

C'est officiel : en Italie on mange bien... Le régime méditerranéen est non seulement réputé pour sa diététique mais aussi pour la qualité de ses produits et le bouquet de saveurs proposées. À Milan, vous mangerez en moyenne pour 15 € un repas composé de plats traditionnels italiens comme le risotto ou la pasta à toutes les sauces. Pour dépenser moins, les pizzas et les paninis sont à privilégier.

Lievito Madre al duomo , Largo Corsia dei Servi, 11. Gino Sorbillo (le plus grand pizzaiolo napolitain) a enfin débarqué à Milan avec ses célèbres pizze à la bordure bien épaisse, selon la meilleure tradition napolitaine. À deux pas du Duomo, l'adresse tient plus d'une cantine que d'un véritable restaurant, mais enfin le choix de pizze est bien vaste et les ingrédients de première qualité. Pour les inconditionnels du disque tomate-mozza. Pizza à partir de 7,50 €.

Giulio Pane e Ojo, Via Muratori n°10. Ce restaurant a déjà conquis le cœur de nombreux fidèles, qui ne se lassent pas de son ambiance informelle et si dolce vita. Deux services le soir, sous le contrôle du patron arrivé à Milan avec l'ambition de promouvoir la cuisine romaine. Pari gagné ! Addition 15-30 €. Fermé le dimanche.

Nos bons plans sorties

Quand on parle de nightlife milanaise, le sujet ne peut qu'être excitant. La question n'est pas de savoir si vous préférez les cafés cosy, les bars lounge au chic minimaliste, les boîtes de nuit endiablées ou les soirées à l'opéra mais plutôt comment vous allez pouvoir choisir parmi pareille offre... Voici quelques pistes pour bien commencer !

Caffè Cova, Via Montenapoleone n°8. Un des cafés les plus chics et les plus anciens de Milan. Ses origines datent de 1817 lorsque Antonio Cova choisit son emplacement stratégique entre la Via Verdi, à côté de la Scala, et la Via Manzoni. Détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, le Caffè Cova fut reconstruit en 1950 et transféré Via Montenapoleone. Éternel repaire d'intellectuels, de politiciens et de shoppeuses professionnelles, Cova ne déçoit jamais avec ses délicates pâtisseries sucrées et salées, ses cocktails d'été et ses boissons chaudes en hiver et son restaurant parfait pour une halte à midi.

L'Aperitivo, un immanquable des soirées milanaises, ici à l'Hôtel Straf. // © Philippe Guersan

Armani Privé, Via Manzoni, 21 (entrée par Via Pisoni, 1). Armani a vraiment pensé à tout. Au sous-sol du mythique Armani Store de la Via Manzoni, en plein cœur du Quadrilatère de la Mode, cette boîte de nuit exclusive reflète bien l'esprit du célèbre couturier. 360 m2 d'espaces au décor minimaliste et oriental. Deux consoles où même les DJ ne passent que les musiques les plus sélects. www.armani.com

Plus d'informations sur Milan dans Le Petit Futé.

Etudes à l'étranger