Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes à l'étranger

4L Trophy : les gagnants 2015 reviennent défendre leur titre !

Publié par
Natacha Lefauconnier
, le
4L Trophy : les gagnants 2015 reviennent défendre leur titre !

Pierrick et Hubert, vainqueurs du 4L Trophy l'an dernier, ont tellement aime l'aventure qu'ils ont decide de reprendre la route pour l'edition 2016. Nouveaux potes, proposition de stage, sponsors… ils vous racontent ce que cette course d'orientation de 6.000 km reliant Biarritz a Marrakech leur a apporte.

Les deux élèves ingénieurs de 22 ans attendent avec impatience leur nouveau départ vers le Maroc, le 18 février. Hubert, en année de césure à l’école Centrale Supélec, et Pierrick, parti en 3e année se spécialiser dans une école partenaire, l’IFP School (l'École nationale supérieure du pétrole et des moteurs), gardent d’excellents souvenirs de leur première expédition en 4L.

Des passages complètement dingues

Le plus grand moment ? "L’étape marathon ! répond sans hésiter Hubert. C’est une étape de 200 km de piste qu’on doit faire en deux jours avant d’arriver à Marrakech, on campe une nuit dans le désert. Avec Pierrick, on a coupé par des passages complètement dingues durant cette épreuve, parce qu’ on a appris au milieu de l’épreuve qu’on était 1er au classement temporaire… On voulait conserver cette place !"

"À un moment, la piste contournait une colline, décrit Pierrick. Pour gagner des kilomètres, on a voulu monter tout droit. Je me souviens d’une scène de franchissement du terrain avec de gros cailloux, c’était risqué, on ne savait pas si ça allait passer. On avait peur de rester bloqués… Mais c’est dans ces moments que je me suis le plus amusé."

Une médiatisation gratifiante

Une prise de risque payante, puisque la Team Centr4L (le nom de leur équipage) a en effet remporté la course. Tous les projecteurs ont été braqués sur les deux vainqueurs : "On a eu des articles dans pas mal de journaux… C’est assez gratifiant !" reconnaît Hubert. "Des gens sont venus nous voir pour nous féliciter parce qu’ils nous avaient vus à la télé, ça nous a fait plaisir", ajoute Pierrick.

Une proposition de stage sur un plateau

Plus gratifiant encore pour Hubert, le fait d’avoir une proposition de stage dans la foulée : "La représentante de Deloitte, cabinet d’audit et de conseil partenaire du 4L Trophy, m’a proposé un stage. Bon, j’ai perdu le numéro qu’elle m’avait donné, c’est un peu dommage ! reconnaît le jeune homme avec un sourire. Mais j’ai quand même trouvé des stages pour mon année de césure."

Pilote et copilote ont ajouté le 4L Trophy à leur CV. "Je suis élève ingénieur dans le secteur automobile, justifie Pierrick. C’est important de montrer que je m’en sors bien. Et lors des entretiens d’embauche que j’ai passés pour mon alternance à l’IFP, c’était plutôt apprécié."

De nouveaux sponsors

Autre conséquence positive de leur première expédition : la rencontre avec un garagiste de Saint-Jean-de-Luz. "On avait eu une grosse galère l’an dernier en descendant à Biarritz et on l’avait trouvé par hasard. Il avait été super sympa. Il a décidé de nous sponsoriser cette année : il nous offre les pneus et il nous remet en état la voiture."

Vous avez bien lu : Pierrick et Hubert repartent avec la même 4L, laquelle affichait déjà 200.000 km au compteur pour l’édition 2015 ! Et plusieurs de leurs sponsors de l’an dernier rejouent le jeu cette année : Erem, le Lions Club… Les deux garçons ont aussi remporté le soutien de la Matmut, alors qu’ils étaient en concurrence avec d’autres équipages : "Je pense que le fait d’avoir gagné nous a aidés… et on avait fait une belle plaquette, ça a joué aussi", analyse Hubert.

Cette année, _Pierrick et Hubert n'ont eu aucun problème pour trouver des sponsors ! _ // © Photo fournie par les témoins__

Conducteurs tout terrain et mécaniciens à l’aise

Côté conduite, "c’était un bon apprentissage de faire le 4L Trophy… Surtout que j’avais passé mon permis en formation accélérée spécialement pour ça, peu de temps avant la course !" révèle Hubert. Même chose pour les connaissances en mécanique : "Contrairement à Pierrick, je partais de zéro. Maintenant, je sais me débrouiller avec un vieux moteur essence."

Pierrick, lui, a pu passer de la théorie à la pratique. Fan de 4x4, il lisait déjà la presse spécialisée. "J’avais des notions théoriques de la conduite tout terrain, le 4L Trophy m’a permis de tester mes connaissances."

Des potes en plus

Sur le Trophy, on accroît ses connaissances dans tous les sens du terme : c’est en effet le bon endroit pour se faire des potes ! "Je me suis fait deux amis, dont un avec qui j’ai gardé un très bon contact, on se donne des nouvelles régulièrement", confirme Hubert. "Et ça a aussi renforcé notre amitié", souligne son coéquipier.

Et quand on finit sur le haut du podium, ça aide pour pécho ? "Ça facilite peut-être les choses, mais moi j’étais déjà avec ma copine et je suis resté avec elle !" rigole Hubert.

Des frais de réinscription offerts

Dernier avantage de la victoire, loin d’être négligeable : les frais d’inscription de cette année (3.250 €) leur sont offerts ! Ce qui fait clairement pencher la balance pour repartir. "Sans ce cadeau, on n’aurait pas pu le faire", reconnaît le pilote de la Team Centr4L.

L'équipage n° 1 fait l'inventaire du matériel scolaire et médical qu'il offrira à l'asso Enfants du désert. // © Photo fournie par les témoins/em>

Pousser plus loin le côté humanitaire

Pour le 19e 4L Trophy, avec un budget moins important à trouver et une voiture quasi prête, les garçons ont décidé d’appuyer le but humanitaire de l’aventure. "L’an dernier, on était partis avec un énorme chargement de fournitures scolaires pour l’association Enfants du désert, se remémore Hubert. Là, en plus, on offrira deux fauteuils roulants, des prothèses, un tensiomètre, un stétoscope… et 4 ordinateurs."

"On a eu tout ce matériel médical et les ordinateurs grâce à l’association VML (Vaincre les maladies lysosomales)", explique Pierrick, dont la marraine a perdu un fils atteint de l’une de ces maladies rares. Une association qui aide une autre association… la solidarité n’a pas de frontière ! "Cette année, on aura encore plus l’impression d’être utiles", estiment les lauréats de 2015.

Quelques conseils aux équipages du Trophy 2016

Et comme ils sont fairplay, les deux garçons vous livrent leurs conseils, si vous participez à la course d’orientation cette année. Pour Hubert, il faut absolument "prendre soin de sa voiture pendant la course. *Il faut faire des vérifications tous les soirs : nettoyer le filtre, vérifier les freins, etc. *C’est hyper chiant, mais ça permet d’éviter les problèmes !"

Autre conseil technique, même si l’organisation du 4L Trophy le déconseille : rehausser la voiture. "Si on veut sortir des pistes, sans une voiture rehaussée, c’est l’horreur ! s’exclame Hubert. Mais il faut savoir ce qu’on fait, ça peut abîmer la transmission et engendrer des problèmes de cardan."

Quant au leitmotiv de Pierrick : "Surtout, pour gagner, ne suivez pas les autres !" Son coéquipier explique : "Arriver plus tôt à une étape, c’est sympa, ça permet de faire un apéro qui dure plus longtemps, mais nous, on s’amuse plus à jouer les règles de l’aventure, on n’a pas envie de suivre les voitures de devant sans jamais regarder le road book."

Pour suivre leur 4L tout au long de la 19e édition, c’est facile : l’équipage portera cette année le numéro 1. En piste !

Etudes à l'étranger