Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Lifestyle Shopping

Look : trouver chaussure... à son pied

Publié par
Caroline de
, le
Look : trouver chaussure... à son pied

Passion pour certaines, gal ere interminable pour d ' autres, les chaussures sont s urement l ' achat le plus compliqu e a faire, le prix ne garantissant pas un niveau de confort, pas plus que la hauteur ou la matiere. Un petit tour des differentes formes et des looks qui correspondent.

Les chaussures, c'est comme les sacs, il y en a pour tous les goûts // © PlainPicture

Les salomés

Les salomés sont les chaussures élégantes les plus confortables, et pour cause : elles ont été imaginées dans les années 1920 pour permettre aux femmes de danser avec ! *Leur particularité : une bride qui forme un T sur le dessus du pied. *Le plus souvent, elles ont un talon assez épais qui ne dépasse pas 7 cm.

On en trouve dans tous les styles, du plus simple au plus sophistiqué. Leur petit air rétro donne du style à n ’ importe quelle tenue.

Un bon plan pour avoir des chaussures confortables à coup sûr : se fournir dans les marques spécialistes de la danse. Leur prix est élevé mais pour une excellente qualité, parfois moins chère que les marques. Autre avantage, on peut, chez Menkes (12, rue Rambuteau, Paris 3e) par exemple, choisir sur commande la ou les couleurs du modèle qui sera fabriqué à la demande.

Les richelieus

À l’origine, les richelieus sont des chaussures d’homme. Leur particularité : elles se ferment avec des lacets situés sur le dessus du pied. Les femmes ont commencé à en porter dans les années 1920 avec la tendance garçonne.

Elles donnent un air décalé et dédramatisent les tenues très féminines. Elles sont également parfaites pour compléter un look un peu androgyne version rock. Les modèles féminins ont souvent des talons.

Attention, les grands pieds les porteront de préférence avec de hauts talons et à bout très arrondi pour éviter un effet allongeant.

Les ballerines

En France, c ’ est Brigitte Bardot qui a commencé à porter des ballerines de la marque Repetto à l ’ extérieur. Elle a lancé une véritable tendance qui avait commencé aux États-Unis avec Audrey Hepburn, qui affectionnait ces petites merveilles plates et confortables autrefois réservées aux danseuses. C’était dans les années 1950-1960. Puis elles sont passées de mode pour revenir en force depuis quelques années.

Elles s ’ accordent parfaitement avec un look simple et féminisent un jean en offrant un confort comparable à celui des tennis. Les grands pieds se limiteront au jean qui a l’avantage de cacher la moitié des ballerines !

Les escarpins

L’escarpin est le modèle de chaussures le plus typiquement féminin. Sur des talons fins, il donne vite des airs de femme fatale. Rond ou pointu, voire carré selon la tendance, l ’ escarpin est la chaussure qui termine un look élégant pour la journée ou qui pose la petite note en plus à un look sexy de soirée.

Quelques modèles ont traversé le temps et sont devenus légendaires, comme le classique de Louboutin ou les bicolores de Chanel, symboles de l’élégance. Sous un jean un peu large, on gagne autant de centimètres que de talons, mine de rien !

Les babies

On appelle "babies" des ballerines ou des escarpins à bout rond qui sont fermés par une bride qui passe sur la cheville. Alternative aux ballerines pour celles qui ont du mal à les garder aux pieds, alternative aux salomés pour celles qui souhaitent plus de finesse.

Elles vont très bien avec tout ce qui est jupes, robes, petits shorts … On évite de les porter quand on est en pantalon : il cache la bride, c’est dommage ! Elles vont mieux aux filles qui ont de longues jambes et peuvent servir à rééquilibrer la silhouette quand on porte une taille haute. À éviter, donc, quand on est petite : effet tassant.

Les baskets

Les baskets se portent flashy, osées, hyper travaillées. Les plus célèbres modèles sont de Pierre Hardy, qui a même eu l’idée saugrenue de les mettre sur de très hauts talons.

Les baskets dédramatisent une tenue très classique comme, par exemple, un blaser bleu marine, une chemise blanche, un jean brut. Elles peuvent aussi, pour un style plus funky, se porter avec une robe, mais il faut assumer !

Les tennis

Elles ont eu leur heure de gloire dans les années 1990 avec les petites Bensimon, ces tennis à bout arrondi en plastique blanc. Elles sont revenues en force il y a dans les années 2000 avec les Converse et leur non moins fameux bout blanc. Comme les baskets, elles dédramatisent et peuvent s’assortir à peu près avec tout.

Les bottes

Il en existe de toutes les hauteurs et de toutes les couleurs. En plastique pour la pluie, en fourrure pour l’hiver glacial, bref il y a l’embarras du choix.

Certaines bottes sont d’aspect "vintage", c’est-à-dire usées, déjà portées, un peu larges et faisant des plis. On les trouve d’occasion dans les friperies pour une trentaine d’euros.

Les bottines

Ce sont des bottes courtes, elles s’arrêtent au-dessus de la cheville et sont près de la jambe. À talons, elles sont plus faciles à enfiler sous un jean que des bottes, car elles ne créent pas un volume supplémentaire.

Les low boots

Comme les bottines, les low boots sont des bottes courtes mais elles sont très larges, on peut passer son jean dedans sans forcer. Canon avec une petite robe courte.

Les tongs

D’abord réservées au bord de mer et à la piscine, les tongs sont désormais fréquentes dans la rue (l’été !). Leur forme : deux brides qui partent de la semelle et vont se rejoindre entre le gros doigt de pied et son voisin. On les trouve en cuir pour les balades en ville, mais aussi en plastique dont la marque brésilienne la plus connue et copiée : Havaïanas.

Les spartiates

Les spartiates sont des sandales à nombreuses brides horizontales qui remontent jusqu’à la cheville pour l’entourer, voire plus haut sur la jambe dans certains modèles.

Portées par les Romains dans l ’ Antiquité, les spartiates ont longtemps été associées aux bonnes sœurs et aux moines qui les ont toujours portées en été. Depuis plusieurs années, elles sont tendance. La marque la plus réputée pour sa solidité et le style Tropéziennes est K. Jacques.

Les sandales

Les sandales, c’est un peu l’équivalent des escarpins pour l’été : les chaussures ouvertes les plus féminines. Généralement à talons, elles sont ornées de fleurs, de brillants, de froufrous, tout est permis. Indémodables, elles sont la valeur sûre de la saison chaude.

Les compensées

On appelle "compensées" des chaussures à hauts talons dont le talon fait partie intégrante de la semelle. Aucun risque de se coincer dans une bouche d’égout, la semelle de la chaussure étant parfaitement plate.

Très pratique, pour marcher selon certaines ; d ’ autres trouvent qu ’ elles rendent le mouvement des pieds moins naturel. Dans tous les cas, à hauteur équivalente, elles sont plus faciles à porter que des sandales classiques.

En revanche, elles peuvent alourdir la silhouette, on les portera donc avec des matières fluides, légères, immatérielles pour contraster.

Les platform shoes

Comment porter des chaussures de 12 cm de haut sur talons aiguilles sans tomber ni souffrir ? En ayant à l’avant de ces chaussures un plateau de 3 centimètres qui compense. Les platform shoes sont i déales pour les petites qui souhaitent grappiller quelques centimètres de plus. Parfaites aussi pour porter le pantalon large bien long sans le piétiner. Elles ont aussi l’avantage d’allonger la silhouette.

Les peep toes

Les peep toes sont des escarpins à bouts arrondis et légèrement ouverts : on aperçoit deux orteils tout au plus. Contrairement aux open toes qui sont franchement plus ouvertes. Ces chaussures sont idéales pour le printemps : on ouvre raisonnablement et on peut les porter avec des collants.

Les mocassins

Longtemps réservés au hommes, puis aux dames cherchant le chic et la discrétion, les mocassins ont été démocratisés par Chloé qui a eu la brillante idée de les percher sur de hauts talons épais. On garde le confort tout en gagnant en féminité.

Les espadrilles

Les espadrilles sont ces chaussures constituées d’une couche épaisse de corde tressée et de toile. Elles sont aux pays chauds ce que sont les tennis aux pays tempérés. Pratiques et rigolotes, elles sont arrivées dans nos penderies pour le bord de mer, puis même en ville.

Quelles sont vos chaussures préférées ?

"Je ne quitte jamais mes Converse. Elles sont superpratiques, ne craignent rien et je n’ai jamais froid en hiver car je peux mettre de grosses chaussettes. Mon côté fille, je l’exprime ailleurs, avec les bijoux par exemple !" Émilie, 23 ans

"En hiver, mes bottes plates toutes simples, elles vont avec tout, supportent la pluie et sont hyperconfortables. L’été mes spartiates argentées qui, elles aussi, vont avec tout." Gaëlle, 23 ans

"Mes salomés Chie Mihara noires et grises. Avant de connaître cette marque, je pensais que les talons n’étaient pas pour moi. Et là, je gambade comme en ballerines." Julie, 20 ans

"J’en ai plein, je change presque tous les jours, je suis une folle de chaussures. Mes préférées, ce sont toujours celles que je viens d’acheter, voire celles que je vais bientôt acquérir !" Léa, 19 ans

"Mes escarpins Chanel. Je les ai achetés d’occasion dans un dépôt-vente et je ne les quitte plus. Ils vont avec tout et, malgré leur 7 cm de talon, sont superconfortables." Diane, 25 ans

Crédits : PlainPicture

Shopping