Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

Votre ouïe faiblit… Et si vous coupiez (un peu) le son ?

Publié par
Isabelle Gonse
, le
Votre ouïe faiblit… Et si vous coupiez (un peu) le son ?

Les problèmes d’audition, ça ne concerne pas que les vieux. À force de MP3, de jeux vidéo avec casque, de soirées et de concerts à pleins tubes, vous découvrez les bourdonnements et autres gênes sonores… Petits conseils pour ménager vos précieuses oreilles.

Un jeune sur trois écoute sa musique deux à trois heures par jour au casque, et jusqu'à quatre heures pour certains adeptes du MP3, selon une récente enquête JNA-Ipsos. Et un sur deux souffre de bourdonnements ou de sifflements dans les oreilles à la suite d'expositions sonores élevées. Les oreilles n'ont en effet aucune protection naturelle qui résiste à la pression acoustique des amplis. Le plus souvent, la gêne s'estompe ou disparaît au bout de quelques heures... Mais lorsque les "cellules sensorielles cillées" de l'oreille interne sont abîmées – ce sont elles qui transforment le son en influx nerveux décrypté par le cerveau –, elles ne peuvent pas se renouveler. Des lésions graves peuvent alors apparaître et rester à vie, entraînant une baisse d'audition précoce.

"Écoutez" les signaux d'alerte

Si, après une exposition trop importante au bruit, vous ressentez des bourdonnements ou sifflements d'oreilles (acouphènes), l'oreille cotonneuse, la musique qui persiste dans la tête, ou même une hypersensibilité auditive accompagnée de douleur (hyperacousie), une baisse de l'audition (hypoacousie) ou une surdité temporaire, reposez-vous dans un endroit calme. Si ces symptômes persistent plus de douze heures ou après une nuit de sommeil, consultez d'urgence un médecin généraliste ou un ORL. Il vous prescrira un traitement médicamenteux (corticoïdes, vasodilatateurs) pour éviter des dommages irréversibles.

Milena, 24 ans, en cinquième année de sciences politiques à Paris, s'est rendu compte à quel point ses oreilles étaient en danger lors de son année Erasmus à Berlin. "On sortait beaucoup dans des clubs avec des niveaux sonores hyperélevés. J'ai commencé à avoir des acouphènes qui m'empêchaient de dormir et de me concentrer sur mon travail. Même écouter de la musique douce me faisait mal , j'ai arrêté le MP3. Très inquiète, j'ai consulté un ORL pour faire des examens. Heureusement, je n'avais pas de lésions permanentes. Depuis, je sors moins souvent et moins longtemps, en mettant des bouchons d'oreille dans les ambiances trop bruyantes. La gêne a disparu progressivement."

Parfois, le signal d'alarme est moins grave et on a du mal à l'entendre... Mathieu, 18 ans, en première année d'anglais à l'université de Paris Diderot, écoute jusqu'à trois-quatre heures de jazz et de rock par jour à plein volume. "Quand je commence à avoir mal aux oreilles ou à la tête, je baisse le son du MP3, et en général ça passe. Mais je remarque que, souvent, je fais répéter les gens car je ne les comprends pas bien... Je sais que je devrais être plus prudent."

Adoptez les bons gestes de prévention

- Avec un casque ou des écouteurs MP3, jeux vidéo ou films avec casque... La durée hebdomadaire d'écoute ne doit pas dépasser vingt heures à 93 dB ou quatre heures à 100 dB (MP3 à volume maximum). Utilisez les casques ou les écouteurs fournis avec l'appareil, ils garantissent un volume sonore limité à 100 dB. Certains appareils vous avertissent lorsque vous dépassez le seuil critique, tenez-en compte. L'idéal est de régler le volume à la moitié du maximum, dans un endroit calme pour ne pas être tenté de couvrir le bruit ambiant. Si vous entendez la musique de votre MP3 alors que les écouteurs sont encore dans vos mains, c'est trop fort !

- En concert et en boîte En France, la réglementation limite le volume dans les salles de concert à 105 dB, ce qui n'est pas le cas dans des pays comme l'Allemagne ou l'Angleterre. Mais tous les établissements de nuit ne respectent pas cette limite légale... Alors, éloignez-vous des enceintes, qui sont souvent sur les côtés. C'est au milieu, à bonne distance, que le son est le meilleur et le moins dangereux. Si possible, faites des pauses de temps en temps à l'extérieur ou dans une zone calme (dix minutes toutes les quarante-cinq minutes ou trente minutes toutes les deux heures). Vous pouvez aussi porter des bouchons d'oreille en mousse, en silicone ou en cire, ou même des bouchons sur mesure à filtre acoustique (disponibles chez les audioprothésistes). Discrets, ils atténuent le son de manière uniforme pour en préserver les nuances et sont beaucoup utilisés par des musiciens professionnels. Lorsque le son devient désagréable ou toxique pour les oreilles... Ce n'est plus du son, c'est du bruit !

Le saviez-vous ? - La consommation d'alcool et de drogue modifie la perception des sons et atténue la douleur. Gare aux mauvaises surprises le lendemain ! - En moto, le bruit du moteur peut atteindre 100 dB à 140 km/h. Portez un bon casque pour protéger vos oreilles. * Combien de décibels ?*

- 30 dB : lieu calme, chambre - 50 dB : conversation normale - 70 dB : salle de classe bruyante, cantine - 85 dB : seuil de risque. Lorsqu'il est difficile de soutenir une conversation à 1 mètre de votre interlocuteur sans crier. - 90 à 110 dB : sports mécaniques, discothèque - Plus de 110 dB : concert, rave-party... - 120 dB et plus : décollage d'avion à 100 mètres, explosion...

Quelques sites utiles : www.ecoute-ton-oreille.com www.nosoreilles-onytient.org www.journee-audition.org **

Et pour tester votre audition : - par téléphone au 0892 790 791 (0,40 €/min). - sur l'appli Siemens Test Auditif. Gratuit sur l'App Store.

Santé