Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Pop culture Web & High Tech

Trop accro au Web ? Vive la e-detox !

Publié par
Stéphane Moret
, le
Trop accro au Web ? Vive la e-detox !

Marre d'etre constamment colle(e) a vos ecrans ? Vous pouvez (vous devez) vivre sans etre connecte(e) en permanence. Quelques heures ou quelques jours sans regarder vos smartphones et ordinateurs peut meme vous faire du bien ! Decouvrez comment gerer votre e-detox en quelques etapes.

Tout part de l’acronyme FOMO : Fear Of Missing Out. Ce phénomène oblige certaines personnes à vérifier l’intégralité de leur boîte mail ou consulter leurs timelines Facebook et Twitter toutes les 5 minutes, de peur de rater quelque chose…

Mais soyons honnêtes : ce n’est pas parce que vous rafraichissez votre page Facebook toutes les 90 secondes que votre chéri(e) va vous envoyer un message plus rapidement. Envoyer un SMS à chacun de vos amis toutes les 30 secondes parce que vous vous ennuyez, ne leur fait pas toujours plaisir : non, parfois même, ça les dérange ! Et multiplier les présences sur tout nouveau RS (réseau social) qui se crée n’est pas forcément constructif. Depuis quand n’avez-vous pas fait un repas en famille sans consulter la prolongation wi-fi de votre main ? On a une bonne nouvelle pour vous : vous pouvez vous en sortir. Et mieux encore, c’est hyper Trendy !

Véritable tendance initiée par les “digital detox” – ceux qui en ont marre de multiplier les présences sur les RS , multiplier les comptes, s’obliger à être présent partout et tout le temps – la e-rehab, le décrochage numérique , est un mouvement qui prend de l’ampleur pour vous inciter à retrouver une vraie vie sociale.

Des initiatives qui se multiplient

Aux États-Unis, les créations de zones spécifiquement sans wi-fi se multiplient, que ce soit dans des grandes villes ou sur des campus. Une marque de chocolat “4 barres” très connue a même mis en pratique son slogan “Have a Break” en proposant des zones sans wi-fi dans les rues d’Amsterdam , au Pays-Bas. Les passants se sont alors mis à discuter entre eux, en dégustant un petit chocolat (photo ci-contre).

Mais certains fast-foods, parisiens notamment, mettent aussi en place des messages, dans leur restaurant, incitant leurs clients à ne pas utiliser le wi-fi entre 11h30 et 14h30, les heures de pointe. Bon là, il s’agit aussi de ne pas laisser les clients trainer deux heures sur le Web, mais qu’ils libèrent la table aussitôt leur sandwich fini. Anyway...

Un business voit également le jour via certaines agences : celui d’inculquer la e-rehab aux masses ! Quelques leçons pour moins utiliser les réseaux et messageries, que ce soit auprès des salariés d’une entreprise ou auprès des jeunes. Des camps voient même le jour aux États-Unis, comme pour les alcooliques anonymes, ou le contact humain reprend ses droits.

Parmi d’autres initiatives, on peut aussi citer des hôtels qui confisquent votre matériel informatique dès que vous arrivez (uniquement si vous le voulez, of course !), des murs couverts depapier peint anti wi-fi dans des écoles , ou des sites de blocage installés par des entreprises.

Deux étudiants américains ont également créé (mais est-ce juste pour le buzz ?) *un système qui vous empêche de trop vous connecter à facebook. *

Pourquoi et comment décrocher ?

Voici quelques étapes simples pour décrocher. Lancez-vous dans cette détox de préférence avec un(e) ami(e), histoire de mettre un peu de challenge et surtout de vous soutenir quand vous risquez de flancher :

1 . Éteignez votre téléphone la nuit. Un DM de votre moitié transie peut attendre pour avoir une réponse le matin. Et si une actu tombe sur votre flux Facebook ou Twitter, ça pourrait vous pourrir la nuit, alors autant bien dormir et retrouver le sommeil.

2. Déconnectez-vous de Facebook et Twitter de manière progressive : d’abord une heure, puis quelques heures d’affilée, et enfin pendant plusieurs jours. Vous pouvez publier un statut pour prévenir vos amis : “Je fais un petit break de statut pour quelques jours. Pas d’inquiétude si je ne vous réponds pas tout de suite.” Lorsque vous vous connecterez de nouveau, vous répondrez ainsi à tous messages à la suite, plutôt que d’attendre une éternité entre deux réactions de Marius ou Fanny.

3. Coupez le wi-fi et la 3G de votre smartphone. Obligez-vous à passer en mode “avion” une heure par jour, de préférence pendant les repas. Vous pouvez même vous garder deux tranches horaires par jour pour vous connecter et répondre à vos messages : en rentrant des cours et après le repas du soir.

4. Avant de vous connecter au nouveau réseau à la mode , attendez que vos amis en reviennent un peu. OK, le lundi, ils disent tous : “Si t’es pas dessus, t’es un ringard !”, mais quand arrive le vendredi, ils vous répondent : “Pff, c’est les gamins qui sont encore dessus !” Bref, ils vont s’en lasser à un moment donné, inutile de vous inscrire histoire de faire comme eux. Si le réseau est vraiment génial, ils y seront encore dans dix jours. Vous pourrez alors les rejoindre à ce moment-là.

5. Utilisez les réseaux pour (en) sortir. OK, on s’autorise à se brancher sur Facebook, mais utilisez-le pour proposer une sortie à vos amis : ciné, bar, promenade au parc. Plutôt que de rester chacun chez soi derrière son ordi, pourquoi ne pas se retrouver tous ensemble autour d’une activité ? Le truc de dingue, c’est que vous vous verrez rire de vos blagues EN VRAI, plutôt que de taper “Lol”…

Tendance ou ringard ?

Si vous êtes apte à justifier votre décision, pas du tout. Ce n’est pas dramatique de ne pas être le premier à avoir l’information, ni même d’attendre avant de voir le nouveau clip de votre artiste favori. Ça fait peut-être un peu vieux grincheux, mais parfois, “attendre, ça a du bon !” Vous allez passer pour un précurseur. Quand vos amis vous suivront dans cette démarche, vous aurez même l’air d’un leader, à la limite du révolutionnaire ! De toute façon, à terme, l’idée n’est pas de ne plus jamais se connecter, mais juste de reprendre sa respiration de cette apnée technologique. Donc vous allez encore pouvoir suivre vos cours sur le Web, suivre l’actu de vos sites réguliers, et tout et tout. Mais quand vous sentez une surchauffe, repensez à ce moment d’été où vous étiez allongé(e) sur la plage, le soleil chaud, avec la boisson fraiche dans la main, et dites-vous que là, votre smartphone ne vous manquait pas. Alors, on décroche ?

Ils l'ont fait, pourquoi pas vous ?

Voici deux expériences de e-detox par deux blogueurs, Thierry Crouzet et Pierre Philippe, racontées étape par étape.

Web & High Tech