Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Pop culture Sorties

Trendy a testé pour vous… la "Morning Party"

Publié par
Marc Bonomelli
, le

Importé des États-Unis, où le concept cartonne, le collectif Daybreaker organise des fêtes dès l'aube... Lentement mais sûrement, les "sober parties" prennent pied à Paris. De quoi démarrer la journée du bon pied !

Il est 6 heures du matin. Paris s'éveille. La mine endormie, des dizaines de jeunes, la plupart âgés de moins de 30 ans, font le pied de grue devant la boîte de nuit-théâtre Les Étoiles, dans le 10e arrondissement. À l'heure où les fêtards rentrent chez eux, ils ont bravé le froid et le sommeil pour assister à cette "sober party" (littéralement, "fête sobre").

Au menu de la première heure : échauffements et cours de "Warrior Yoga" , le plus dynamique des yogas, orchestré par Aria Crescendo. La séance se termine avec un chant au ukulélé repris en chœur par toute la salle. Rien que ça !

Sans alcool, la fête est plus folle

Après cette mise en jambes, place à la fête. Emporté par la musique, un groupe de participants se met à danser joyeusement, un gobelet rempli de… café, de jus ou de smoothie à la main. D'autres se régalent de gâteaux et autres gourmandises au bar où un buffet a été dressé. Tous les produits sont fournis par des sponsors éthiques et bio. *Pour coller au thème d'aujourd'hui "Stars and Glitters", le staff asperge la foule de paillettes. *

Les passages d'une acrobate, puis d'un saxophoniste achèvent de mettre le feu à l'assemblée. Il n'est pas encore 8 heures, et l'ambiance est à son comble. "On a presque l'impression d'avoir bu de l'alcool, tellement l'atmosphère est folle", s'étonne Alice. L'étudiante en master 2 a découvert le concept sur Internet.

S'amuser en pleine conscience

Si ces fêtes font déjà un carton à New York, San Francisco, Londres, Montréal ou encore Amsterdam, elles commencent tout juste à faire parler d'elles en France. Pour le moment, il n'en existe qu'à Paris, même si l'équipe de Daybreaker espère séduire en dehors de la capitale. Inspirée du festival Burning Man, l'idée est de "faire la fête en pleine conscience. Nos valeurs ? Partager, se laisser aller, s'amuser avec un regard d'enfant et être pleinement présent, dans un esprit familial" , détaille Flora, membre de l'équipe canadienne.

Au départ, ces événements attiraient essentiellement des blogueurs, des startupers et des créatifs culturels curieux de découvrir ce concept innovant. L'occasion aussi pour eux de booster leur carnet d'adresses tout en s'amusant. Puis, de plus en plus de jeunes de milieux différents se sont pris au jeu.

Pas de fausse note, pas de faux-semblants

À l'instar de Marine, 21 ans, qui ne manquerait l'événement pour rien au monde. "C'est clairement un moyen de décompresser. Contrairement à une simple soirée, il n'y a pas de jugement entre les gens. Et comme il n'y a pas d'alcool, il n'y a pas de faux-semblant. Si j'étais sûre de pouvoir assister à une fête matinale tous les vendredis matins, je zapperais celles du jeudi soir sans hésiter !"

Fan de la première heure, Otis, responsable de l'animation ce matin, est persuadé que Daybreaker peut contribuer à rendre la vie meilleure : "Même une fois rentrés dans la vie active, les jeunes continuent de venir. Les sober parties permettent de concilier amusement et responsabilités. Quand certains vont faire du sport le matin, d'autres vont danser. C'est une activité comme une autre, qui permet de prendre la vie du bon côté !" analyse-t-il. Aux États-Unis, les fêtes sobres aux aurores commencent d'ailleurs à envahir les campus.

Le plein d'énergie pour toute la journée

La fête touche déjà à sa fin. Après deux heures à se trémousser, l'assemblée semble ravie. "Je me suis rarement sentie aussi bien, tout le long de ma journée de cours. Cela valait la peine de me réveiller si tôt !" confirme Alice. L'animateur prend la parole et invite la salle à s'asseoir pour "méditer" sur une citation inspirante. "Une façon de se connecter aux valeurs de Daybreaker", souffle Flora.

De l'autre côté de la salle, une autre organisatrice lance : "La meilleure façon de commencer la journée, c'est de faire la teuf *. "* Difficile d'en douter à voir la mine réjouie de l'assemblée. Des paillettes plein les yeux et les vêtements, chacun repart, reboosté à bloc !

Si vous voulez plus d'infos sur la prochaine fête, filez sur le site du DayBreaker !

Sorties