Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Budget

Toujours fauché ? Comment mieux gérer votre budget

Publié par
Hélène B.R.
, le

Vivre avec un budget serré n’est pas toujours évident. Heureusement, il existe des astuces pour optimiser son argent. On vous montre ?

Manon l'avoue très facilement : elle est une "très mauvaise gestionnaire". À 24 ans, et malgré déjà trois années de vie hors du nid familial, elle a toujours beaucoup de mal à s'en sortir. "Je fais partie des jeunes privilégiés. Mes parents me donnent 500 € par mois pour mon loyer, mes charges et mes dépenses quotidiennes. Je reçois en plus 260 € d'APL mensuelles. À la rentrée, en septembre 2015, j'avais presque 3.000 € d'économies accumulées en quatre mois de jobs saisonniers. Mais j'avais déjà tout brûlé en fin d'année ! Ma grand-mère m'a fait un chèque de 100 € pour Noël... Je n'ai pas pu en profiter : il m'a servi à combler mon découvert de janvier. "

Abdel et Olivier, 19 ans et 23 ans, en colocation dans le XIXe arrondissement de Paris, connaissent très bien la situation que vit Manon. Abdel se souvient : " Quand on a commencé la coloc' en août dernier, on payait le loyer en fin de mois et les factures au fur et à mesure. Mais ça a vite été n'importe quoi ! On oubliait que la facture de gaz et d'électricité arriverait et au lieu de mettre un peu de côté, on s'achetait des jeux vidéo ou des fringues !"

La mère d'Olivier leur suggère alors de faire une tirelire commune , en début de mois, en y mettant de quoi payer le loyer, les charges, la nourriture, les produits ménagers, et un peu plus pour les imprévus (ampoules à changer, vaisselle à remplacer, etc.). "Depuis, poursuit Olivier, ça va un peu mieux. Mais on a toujours tendance à sous-estimer et à mal anticiper les dépenses. Souvent, on se fait plaisir, en commandant des pizzas ou en allant boire des coups, et on oublie des sommes importantes à sortir, comme la taxe d'habitation." Ces trois étudiants ne sont pas des cas isolés. La plupart des jeunes adultes qui s'installent loin de chez leurs parents connaissent les mêmes difficultés. Voici dix solutions pour ne pas sombrer en fin de mois.

1. Tenez un carnet de comptes

Noter tous les soirs les dépenses effectuées dans la journée permet de mieux se rendre compte, en temps réel, des sommes utilisées pour les différents postes : logement, études, alimentation, sorties, shopping, etc. Quand vous vous poserez la fameuse question : "Mais où est passé mon argent ?!" Vous n'aurez qu'à feuilleter votre carnet pour vous en souvenir. Pour savoir où vous en êtes, faites un sous-total une fois par semaine.

2. Suivez votre compte en ligne

Presque toutes les banques ont désormais des services en ligne (sites ou applis) pour suivre vos comptes. Vous y trouverez la somme présente sur votre compte, les montants qui seront bientôt débités (les fameux "encours" ou "écritures") et vos relevés détaillés (débits, crédits, virements, retraits, paiements par carte, etc.). Vérifiez votre compte au moins une fois par semaine.

3. Conservez vos tickets

Certains intitulés d'opérations bancaires figurant sur les relevés sont parfois assez obscurs et il n'est pas toujours simple de savoir à quoi ils correspondent. Conservez vos tickets de caisse (pour les paiements par carte), vos talons de chéquiers et vos tickets de retraits. À la fin du mois, effectuez un rapprochement entre ces documents et les lignes de vos relevés. C 'est aussi un bon moyen pour repérer les erreurs de la banque et les éventuelles opérations frauduleuses.

4. Optez pour les virements automatiques

Pour vos coûts fixes (loyer, abonnements aux opérateurs Internet et téléphoniques, frais de scolarité mensualisés, etc.), choisissez la formule du virement automatique. Vous n'aurez ainsi plus à vous en soucier. Mais pensez à déduire systématiquement les sommes correspondantes en début de mois, dans votre comptabilité, pour ne pas les oublier.

5. Épargnez

Les ressources des étudiants sont en général trop faibles pour vous permettre d'alimenter régulièrement des comptes de type PEL. En revanche, pourquoi ne pas ouvrir un petit compte à côté, pour les coups durs (un téléphone qui rend l'âme), les imprévus (une note de chauffage salée) et les grosses dépenses (un voyage, l'achat d'un ordinateur). L'endroit idéal pour encaisser vos étrennes et vos revenus complémentaires (baby-sittings, ventes d'objets ou de vêtements dans des vide-greniers, etc.).

6. Utilisez les appli pour les dépenses à plusieurs

En coloc' ou de retour de week-ends ou de vacances entre copains, faire les comptes est souvent une source de tensions , voire de disputes. Pour éviter les conflits, utilisez plutôt ces applis : Bons Comptes entre amis, Tricount, Monexion, Debal, etc.

7. Évitez les agios !

Les agios, ou facturations de comptes à découvert, correspondent aux sommes que la banque vous prélève automatiquement en cas de dépassement de votre plafond de découvert autorisé. Autrement dit, plus vous êtes dans le rouge, plus longtemps vous restez dans cette situation, plus cela vous coûte cher ! Il n'y a pas de plus belle manière de... Jeter votre argent par les fenêtres ! Suivez vos comptes de très près pour les éviter.

8. Faites vos courses au bon moment

Entre les soldes, les promotions, les ventes privées et autres opérations de fidélisation en ligne et dans les magasins, vous auriez tort de vous priver. Guettez les meilleures périodes pour faire vos achats. Et demandez toutes les cartes de fidélités gratuites proposées par les enseignes : vous cumulerez ainsi des points transformables en réductions et serez tenus informés de toutes les promotions.

9. Appliquez la règle des trois fois par mois

Le meilleur moyen pour ne pas avoir de surprise comptable est de faire un petit bilan des dépenses que vous avez effectuées et de celles qu'il vous reste à faire trois fois au cours du mois : au début, au milieu (le 15 e jour) et à la fin.

10. Demandez l'aide de pros

Votre conseiller bancaire, votre interlocuteur au sein de votre mutuelle ou encore votre agent commercial chez votre opérateur téléphonique peuvent être des alliés si vous savez poser les bonnes questions pour optimiser vos forfaits, vos abonnements et autres formules. Interrogez-les sur les programmes avantages, les offres de fidélité et les nouveaux contrats.

Budget