Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Tomber amoureux, ça s'apprend ?

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le
Tomber amoureux, ça s'apprend ?

Pourquoi est-on attire par cette personne plutot que par celle-la ? Comment font ceux qui vivent des coups de foudre ? Quels roles jouent les hormones dans les phenomenes amoureux ? Et surtout, comment faire la difference entre amour et simple attirance ? Question de chimie, mais pas seulement. Reponses simples a ces questions parfois complexes…

Nos hormones, complices de nos choix

Les spécialistes des comportements amoureux (1) sont formels : l’attirance physique n’est jamais le fruit du hasard. L'amour ne serait rien d'autre que le résultat de deux inconscients qui se reconnaissent et se choisissent. Les éléments qui influencent ce choix reposent à la fois sur des critères objectifs (traits du visage, odeur, voix, gestes, comportement, etc.), mais aussi très souvent sur des critères plus subjectifs. On dit parfois que tout ceci est lié aux souvenirs de la première personne que nous avons aimée : mère, père ou autre. La personne que nous désirons serait alors un parfait mélange entre des critères objectifs esthétiques (influencés par notre culture) impregné de nos souvenirs inconscients liés à notre enfance.

Triste rappel mais il ne faut pas oublier que nous ne sommes "que" des mammifères qui agissent à l'instinct ! Et donc particulièrement * *sensibles aux " phéromones", ces molécules qui ne circulent pas dans le corps mais dans l’air ambiant, et qui sont de réels messagers chimiques entre individus d’une même espèce. Elles agissent en toute petite quantité mais peuvent être détectées à plusieurs kilomètres…

Comment savoir si on est amoureux ?

L’amour est un état affectif et un sentiment complexe qui se décline sous plusieurs formes : l’amour passionnel, l’amour-intime, l’amour d’engagement, l’amour-pragmatique, l’amour coup de foudre, l’amour-amitié... La plupart du temps, être amoureux c'est (bien évidemment !) agréable. Être en compagnie de l'être aimé ou ne serait-ce que penser à sa moitié procure un réel plaisir, voire un sentiment d'apaisement. Du désir sexuel envers cette même personne peut aussi être ressenti sans que cela soit nécessairement le cas.

Concrètement, il y quelques signes qui ne trompent pas quand on est amoureux : - On a envie de voir l'autre tout le temps ; - On est parfois jaloux quand cette personne est proche de quelqu’un d’autre… - On trouve l'autre magnifique (ne dit-on pas que "l'amour rend aveugle" ?) ; - On a le coeur qui bat la chamade quand son nom apparait sur un écran ; - On garde précieusement un vêtement qu'il/elle a porté ; - On a l'impression d'être invincible à ses côtés ("être sur un petit nuage", ça vous parle ?).

Avez-vous les symptômes ?

Vous vous retrouvez dans ces réactions ? C'est sans doute que vous présenter certains des symptômes du sentiment amoureux :

- Le bouleversement : émotion qui nous fait tourner la tête et parfois perdre nos repères nous amenant à prendre certaines décisions sous le coup de l'impulsivité (à savoir si c'est raisonnable, à vous de voir...) ; - Le trouble dans le corps : état particulièrement intense où le corps semble électrisé par un simple contact (fort désir charnel), par un parfum ou par sa voix au téléphone et où les différentes fonctions naturelles deviennent parfois problématiques (perte du sommeil, perte de l'appétit, fatigue intense ou énergie incroyable...) - Le trouble de l'esprit : perturbation incontrôlable de nos pensées et de notre raisonnement (obsession de l'image de l'autre, difficultés à se concentrer, maladresses, étourderies...) ; - Le besoin de l'autre : irrésistible envie de la présence de l'être aimé. Que cette présence soit physique (présence, objet lui appartenant) ou bien psychologique (coup de fil, petit mot ou simple pensée)... - Le manque obsessionnel : troubles particulièrement douloureux, intervenant quand l'être cher est absent ou éloigné (douleur au creux du ventre, mini dépression, perte de l'appétit, envie de rien...) ; - Le besoin du mystère ou le désir de le surexposer : souhait de cacher cet état, de ne le garder que pour soi afin de ne pas en partager une miette. Ou au contraire l'envie de le crier sur tous les toits, de l'annoncer à tous ces proches et même aux inconnus qui nous entourent...

Désir ou amour ?

Il arrive aussi parfois qu'on réalise que le sentiment éprouvé n'était pas de l’amour mais une "simple" passion, qui s’éteint aussi vite qu’elle est arrivée, les hormones en berne aidant. Ou bien un simple désir physique, qui reposait essentiellement sur une attirance sexuelle.

Certains ne souhaitent d'ailleurs vivre que dans cet état perpétuel d'amoureux transi en changeant régulièrement de partenaire. Pas toujours facile à assumer au quotidien... Car il y a bien un moment où le septième ciel se transforme en ciel orageux, même ponctuellement. Etre amoureux, ce n'est pas seulement avoir des papillons dans le ventre 24/24h ; être amoureux, c'est pour les courageux. Cela s'apparente parfois à un jeu d'équilibriste où raison et affection s'entremêlent.

L’attirance en elle-même débute d'abord par une attraction physique. S'en suivent désir intense, palpitations, rougeurs, stimulation sexuelle... La plupart du temps, la simple attirance est éphémère. Alors que le sentiment amoureux, lui, peut parfois persister toute une vie, même une fois l'histoire d'amour terminée.

L’idéal ? Cumuler les deux : une forte attirance et un amour intense. Et d émarrer une histoire d’amour par un coup de foudre ou sur un coup de tête lié à une simple attirance ne change rien à la profondeur des sentiments ni à leur durabilité. Certaines personnes se rencontrent d'abord parce qu'elles s'attirent mutuellement physiquement. Ce n'est qu'ensuite, au fil des jours, que les partenaires apprennent à mieux se connaître et à s’apprécier. L’attirance peut alors se transformer naturellemnt en amour. Il n'y a pas de règles en la matière ! Et s'il n'y a pas de "bonne rupture", il n'y a pas non plus de "début de relation" idéal. On ne tombe pas éperdument amoureux/se en cinq minutes, tout se construit peu à peu. Parfois plus vite qu'on le pense, faites-vous confiance.Sans oublier que l'attirance envers son/sa partenaire peut aussi se renforcer au fil des jours, à mesure que le sentiment amoureux se développe. Tout est lié.

Le coup de foudre, ça existe ?

"Le coup de foudre est une hypnose : je suis fasciné par une image (...) L'épisode hypnotique, dit-on, est ordinainairement précédé d'un état crépusculaire : le sujet est en quelque sorte vide, disponible, offert sans le savoir au rapt qui va le surprendre," écrit Roland Barthes dans Fragments d'un discours amoureux.

Le coup de foudre c'est ça. C'est la naissance soudaine et irraisonnée d’un sentiment amoureu x, pour une personne inconnue qui correspond à un idéal qu'on s'est figuré. Mais on peut aussi avoir un coup de foudre pour une personne qui, pourtant, ne nous attire pas spécialement physiquement... Tout est dans la nature. Phénomène biologique oblige, le coup de foudre libère dans notre cerveau une production très importante d’hormones (les "endorphines") qui déclenchent instantanément un immense sentiment de bien-être, d’apaisement et de bonheur.

Si le coup de foudre est réciproque, les sentiments partagés sont souvent très forts, parfois à l’excès : vie à deux en cercle fermé dans une petite bulle, délaissement de la famille et des amis, etc. Bref, "besoin de rien, envie de toi". En revanche, si le coup de foudre n'est pas réciproque, cela engendre nécessairement quelques dégâts collatéraux parfois violents de la part de l'amoureux déchu : dépression, jalousie extrême, dépendance forte, etc. Gare alors aux excès émotionnels et aux illusions... même si certains préfèreront vivre un amour passionnel quitte à prendre le risque de se brûler les ailes.

(1) Lire à ce propos "Que se passe-t-il dans le cerveau des amoureux ? La réponse de Jean-Didier Vincent, membre de l'Académie nationale de médecine."

Love & Sexo