Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Sites de rencontre entre ados : prudence !

Publié par
Marc Bonomelli
, le
Sites de rencontre entre ados : prudence !

Ils ont résisté à l'apparition et la popularité des réseaux sociaux et pullulent sur le Web, accueillant des jeunes en quête de rencontres amoureuses, amicales, ou simplement de distraction. Pour le meilleur, et parfois, pour le pire.

Caramail : ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il a marqué des générations d'ados entre les années 1990 et 2000. Cet ancêtre de Myspace et de Facebook est l'une des premières messageries Web destinées aux jeunes à avoir vu le jour, incluant des forums et des tchats. Depuis, la popularité des réseaux sociaux n'a cessé de croître, parmi lesquels les * "sites de rencontre" qui ont su tirer leur épingle du jeu auprès des jeunes. *Une population qui ne sait pas toujours dans quoi elle s'embarque… Tour d'horizon.

Venez comme vous êtes

Rencontre Ados, Teexto, Skuat, Nodaron... Dédiés à la tranche d'âge des 15-25 ans, ces sites de rencontres attirent des adolescents et de jeunes adultes en quête de rencontres amoureuses ou d'amitiés. On y trouve des tchats publics, des messageries privées et des forums avec des topics dédiées aux préoccupations des abonnés : amour, sexualité, collège, profs, Internet, séries... Ils n'ont rien à envier à Jeuxvideo.com !

Selon Laurent Perron, fondateur du site Teexto, "les jeunes qui fréquentent ces sites viennent comme ils sont, sans passif, contrairement au collège, au lycée ou sur les réseaux sociaux où ils peuvent traîner une réputation, être catalogués, alors qu'ici, ils sont comme une page blanche". Au gré d'une recherche Google, ils tombent sur ces sites dont la gratuité contribue à leur popularité.

"Contrairement à Facebook ou Snapchat où je connais la plupart de mes contacts, ces sites me permettent de discuter avec des inconnus. Quand je veux essayer de sortir avec quelqu'un, c'est plus simple et plus discret", explique Mewen, 20 ans. Cassandra, 16 ans, renchérit : "Snapchat me gonfle. On se fait tout le temps harceler par des 'kikoos sa va' alors que sur ce type de sites on peut tchater plus tranquillement."

Attention aux désillusions

Si la recherche d'un partenaire est régulièrement un motif de consultation, il arrive que les espoirs soient déçus. "J'y allais pour faire des rencontres amoureuses, confesse Bryan, mais cela n'a pas été aussi favorable que je l'espérais. Les filles ne sont pas timides mais elles sont très méfiantes car elles se font régulièrement harcelées par des gens voulant juste du 'sexe' ", déplore le jeune homme de 19 ans. Mewen, de son côté, a été freiné par des relations "compliquées", avec des personnes qui ne souhaitaient pas forcément dépasser le cadre virtuel.

Nico, lui, a eu plus de chance : "J'ai rencontré 2 filles, dont l'une est devenue ma copine ensuite" se souvient-il.

Amitiés éphémères

Sur ces sites, les sympathies se nouent aussi rapidement qu'elles se dénouent. " On sent bien une envie partagée de découvrir de nouvelles personnes, de discuter et de se distraire, mais ça ne dure pas forcément ", confie Duchesse. Ce zapping relationnel chagrine également Nico, même s'il en a pris son parti : "Quand on va sur ce site pour se faire des amis, il ne faut pas trop se faire d'illusion car l'essentiel des discussions durent généralement quelques mois, voire quelques secondes", ironise-t-il.

Heureusement, les jolies rencontres existent. Des histoires d'amitié ou d'amour n'auraient sans doute jamais eu lieu sans ce genre de sites. O'Maley en a fait l'expérience : " Grâce à ce site, je me suis fait des potes à Paris qui ne font absolument pas partie de mon cercle d'amis habituels et habitent à des kilomètres de chez moi. Je ne vois pas comment j'aurais pu les rencontrer autrement".

Des sites dangereux ?

Malgré les mesures mises en place pour améliorer la prévention, difficile de passer à côté des "relous en manque de sexe" qui, selon Duchesse, s'amusent à envoyer des photos intempestives de leur sexe ("dick pic") en messagerie privée.

Plus grave, ces adultes qui n'hésitent pas à se faire passer pour des ados pour séduire des mineurs. Le site Teexto a ainsi mis en place une option photo certifiée, qui consiste pour un utilisateur à se prendre en photo avec un code spécifique pour tenter de limiter ce type d'agissement. Une méthode jugée "quasiment infalsifiable" par le gérant de ce site, mais qui n'exclut pas que vous fassiez preuve de la plus grande vigilance.

Tout aussi pervers, ces escrocs qui officient sur le Net pour piéger des ados en les filmant à leur insu. "La plupart d'entre-eux sont basés en Côte d'Ivoire, indique Laurent Perron. Ils utilisent le même mode opératoire que les prédateurs sexuels en se faisant passer pour une jeune ado. Leur but est d'attirer leur victime en dehors du site, sur Skype. Là, ils lancent une vidéo d'une ado qui commence à se déshabiller et incitent le jeune à en faire autant tout en se filmant." Heureusement, cela n'arrive pas dans tous les cas. Mais, pour éviter ce genre de situations, un seul conseil : prudence !

*À lire si vous fréquentez des sites de rencontre : * - Évitez de donner vos coordonnées personnelles (n° de téléphone, adresse postale, mail) et optez pour un "pseudo". - Bannissez les discussions webcams avec les personnes que vous n'avez jamais rencontrées. Lors de votre premier rendez-vous, informez un proche de l'heure et du lieu de votre rencontre. - Préférez les lieux publics pour la rencontre (jamais chez soi, ni chez un autre). - Restez maître de votre moyen de transport. Si votre date vous propose de venir vous chercher ou de vous envoyer un taxi, qui plus est lorsqu'il s'agit de se rendre à son domicile, déclinez l'offre. Ralliez votre point de rendez-vous par vos propres moyens ou commandez votre propre taxi).

Psycho