Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Sida : tout ce que vous devez savoir

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le
No thumbnail

Selon l'Institut de veille sanitaire, 150 000 personnes vivent avec le VIH (virus de l 'immunodeficience humaine) en France, et parmi elles, pres de 30 000 l'ignorent. Face au sida, une seule regle d'or : utiliser des preservatifs. On fait le point avec vous sur ce fleau mondial : vous devez etre informe(e).

Que veut dire SIDA ?

Il s’agit d’une abréviation qui signifie : Syndrome de l’Immunodéficience Acquise. Cela veut dire que le virus diminue nos défenses immunitaires (baisse des globules blancs), nous empêchant de nous défendre efficacement contre les infections et l’apparition de certaines tumeurs.

Que veut dire séropositif ?

Cela signifie que la personne est porteuse du virus et donc qu’elle peut contaminer des personnes si elle ne se protège pas lors de rapports sexuels. La personne a encore suffisamment de globules blancs pour se protéger et donc n’est pas encore malade. Elle doit cependant prendre des traitements pour éviter que le nombre de globules blancs ne diminue (ou pour que le nombre de globules blancs reste suffisant).

Depuis quand le SIDA existe-t-il ?

Les premiers cas sont découverts aux États-Unis en 1981. Le virus du SIDA est découvert en 1983 par une équipe de chercheurs Français.

Comment se transmet le SIDA ?

Ce virus se transmet essentiellement par les relations sexuelles, en passant par les muqueuses du vagin, de l’anus ou de la verge. Il peut également passer dans le corps via le sang lorsqu’il y a une plaie, une piqûre avec des aiguilles souillées (toxicomanie, tatouage ou piercing fait par des amateurs). Par contre, il ne peut pas passer à travers une peau saine, ni par l’air, les aliments ou les piqûres d’insectes. Et non plus par la salive.

Comment se protéger ?

En cas de relation sexuelle, il faut utiliser un préservatif (masculin ou féminin). Si l’on veut se faire tatouer ou avoir un piercing, il faut aller voir des professionnels et vérifier que le matériel est à usage unique. Pour les personnes toxicomanes, il est possible de trouver dans des associations d’aides, ou en pharmacie, des kits comprenant des seringues et aiguilles afin que les injections se réalisent avec du matériel à usage unique.

Les transfusions sanguines sont-elles dangereuses ?

Il n’y a quasiment plus de risque de contamination par transmission sanguine en France. Il est déconseillé aux personnes qui ont eu des rapports à risques de donner leur sang sans avoir fait de dépistage.

Y a-t-il un risque lorsque l’on vit avec une personne séropositive ?

Il faut juste prendre quelques précautions. En cas de relations sexuelles, il faut se protéger avec des préservatifs. Il faut éviter les éléments où un échange de sang est possible (les brosses à dents par exemple).

Quelles sont les personnes les plus touchées ?

La voie de contamination la plus importante est la voie hétérosexuelle. Actuellement, les personnes les plus touchées dans le monde sont les femmes et les jeunes (la moitié des nouveaux cas concerne des personnes de moins de 25 ans).

Quels sont les symptômes du SIDA ?

Dans les quinze premiers jours qui suivent la contamination, il peut apparaître un épisode ressemblant à une grippe, plus ou moins longue et plus ou moins marquée. Au cours de l’infection à VIH, il peut survenir des signes d’éruptions, de ganglions, un amaigrissement, de la fatigue… Lorsque, plusieurs mois après, en l’absence de traitement, l’immunodépression est constituée (globules blancs insuffisants) peuvent survenir les premiers signes de la maladie sida déclarée, comme la toxoplasmose, la maladie de Kaposi…

Comment savoir si on est séropositif ?

Si on pense avoir pris des risques, il ne faut pas hésiter à faire un dépistage. Il s’agit d’une prise de sang. Attention, le résultat n’est fiable à 100 % que trois mois après la prise de risque, mais il faut consulter tôt pour avoir des conseils sur la conduite à tenir.

Où faire un test de dépistage ?

Il y a plusieurs possibilités : - chez votre médecin qui vous fera une ordonnance pour aller dans un laboratoire, - les centres de planification, - les C.D.A.G. (centre de dépistage anonyme et gratuit) L’important est de consulter rapidement après la prise de risque sexuel ou sanguin afin que votre médecin ou le spécialiste vous donnent des conseils sans délais.

Quels traitements ?

Il s’agit des "antirétroviraux". Il en existe plusieurs, et souvent les patients reçoivent un traitement comprenant trois types d’antirétroviraux (Trithérapie). Ces traitements sont efficaces mais ils demandent un suivi important. Des effets secondaires sont possibles, comme des troubles digestifs, des nausées et/ou vomissements, de la fatigue…

Peut-on guérir du SIDA ?

Actuellement, on ne sait pas guérir les personnes infectées. Par contre, il existe des traitements qui ralentissent ou bloquent l’évolution de l’infection.

Où en est la recherche ?

Il n’existe pas encore de vaccin contre le SIDA disponible mais la recherche progresse. Ce virus est compliqué, rendant son étude difficile.

Comment font les couples lorsqu’ils veulent avoir un enfant et que l’un des deux est séropositif ?

Lorsque la femme est séropositive, le sperme du conjoint est déposé à l’aide d’une seringue spéciale au fond du vagin. Pendant la grossesse, elle prendra ses traitements et sera particulièrement suivie. Le risque de transmettre le virus à l’enfant lors de l’accouchement (césarienne) est de moins de 2 % en France. Lorsque l’homme est séropositif, le couple peut utiliser l’assistance médicale à la procréation.

La transmission de la mère à l’enfant est-elle possible ?

Oui, lors de l’accouchement. Cependant, comme nous venons de l’évoquer, les médecins ont maintenant des techniques d’accouchement par césarienne qui réduisent les risques à moins de 2%. Point d'allaitement, le nourrisson sera donc nourri aux biberons.

Love & Sexo