Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes

Révisions à la maison : comment s'y mettre pour de bon

Publié par
Lauren Mezière
, le
Révisions à la maison : comment s'y mettre pour de bon

Vous faites partie de ces étudiants qui sont incapables de se concentrer plus de dix minutes quand ils planchent sur leurs partiels chez eux ? La moindre distraction vous pousse à la procrastination ? Pas d'affolement, on vous guide pour acquérir la discipline du bachoteur en chambre.

Tous les soirs, c’est pareil : alors que vous êtes chaud comme la braise pour vous plonger dans le quatrième chapitre qui tombera forcément au prochain partiel, que vous avez réuni autour de vous tout le matériel nécessaire du parfait petit bachoteur que vous rêvez de devenir, c’est la panne. La panne de motivation, de concentration, celle qui vous fait relire dix fois la même phrase sans la comprendre, ou qui vous égare dans les méandres du mystérieux quinzième épisode de votre série préférée. Votre regard glisse loin de votre bouquin, pour atterrir sur la télé, la pile de DVD, votre ordi… et c’est le début de la fin. Car vous savez que ce quatrième chapitre restera à jamais inachevé, et que la sanction du partiel ne manquera pas d’être cuisante. Mais qu’est-ce qui vous empêche, en fin de compte, de travailler à la maison ? Sans aucun doute, le manquement à ces règles de bon sens qui pourraient changer votre vie d’étudiant.

1. Aménagez-vous un espace de travail

Tout le monde n’a pas le luxe d’avoir un bureau séparé du reste de l’appartement, mais vous pouvez toujours faire en sorte de vous créer un espace de révision digne de ce nom. À savoir : un endroit confortable mais pas trop, suffisamment neutre pour ne pas égarer votre esprit fantasque, et surtout, débarrassé de toutes les tentations qui guettent l’étudiant moderne. Oui, ça inclut la quatrième saison d’"Orange is the new black".

2. Faites le ménage et mettez de l'ordre autour de vous

Certains sont tout simplement incapables de retenir quoi que ce soit tant que l’image de l’évier plein de vaisselle sale leur taquine les yeux. Débarrassez-vous de ces tâches terre à terre avant de vous plonger dans votre cours d’épistémologie. Même si vous ramez un peu, vous aurez au moins la satisfaction du devoir accompli.

3. Établissez une liste claire et raisonnable du travail à abattre

Un chapitre à lire, une fiche à réaliser, un exercice à mener de A à Z… Au fur et à mesure de l’achèvement des travaux, cochez votre liste pour visualiser vos avancées. Cela vous aidera à conserver intacte votre superbe motivation.

4. Accordez-vous des récompenses

Plutôt que de vous créer des angoisses en imaginant les calamités qui vont vous tomber dessus si vous ne révisez pas ce soir – échec aux exams, déception des parents, voie de garage universitaire pour étudiant recalé… –, renversez la tendance en créant un petit tableau de récompenses. Deux heures de travail complet = deux épisodes de votre série favorite ou un bon bain moussant ; quatre heures = une petite bricole achetée dans votre boutique favorite, etc. À vous de fixer les équivalences, selon le bon vieil adage qui veut qu’on attire les mouches avec du miel, pas avec du vinaigre.

5. Entourez-vous de potes

Les révisions à deux (ou à trois, à quatre…), c’est toujours mieux. L’émulation du groupe renforcera votre volonté de mener vos révisions à leur terme, vous aurez peut-être même droit à un cours de rattrapage de la part des meilleurs élèves de votre groupe.

Etudes