Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Réussir ses premières vacances en couple

Publié par
Caroline Michel
, le
Réussir ses premières vacances en couple

Premier départ en vacances à deux ? Vous appréhendez, normal ! Mais avec Trendy, à chaque souci sa solution. Pour que vos vacances ne marquent pas la fin de votre couple.

Claire Delaporte, auteur de "Heureux en Couple" (Ed. First), vous apporte des conseils qui feront de vos vacances un moment inoubliable.

Si vous n'êtes pas d'accord sur la destination

Le malaise : vous aimeriez vous envoler pour les îles grecques mais votre partenaire envisage plutôt un séjour du côté de Brest. Vous avez bien tenté de tracer une ligne droite entre vos deux destinations et de pointer le milieu en guise de compromis, mais ça va finir dans un village de sept habitants en Suisse. La solution pourrie : annuler. La bonne solution : plutôt que de réfléchir en "destination", réfléchissez en objectifs. Que cherche votre partenaire à Brest ? Du calme ? Des souvenirs d’enfance ? Sa famille ? La pluie ? Posez-lui la question et exposez ce que vous attendez de vos vacances : la fête, l’évasion, la découverte... En comprenant les motivations de l’autre, vous allez vous détendre. Et pouvoir discuter plus facilement d’ un compromis, ou bien de s’organiser pour faire les deux.

Si vous ne rêvez pas du même genre de location

Le malaise : maintenant que vous êtes d’accord sur le lieu, vous ne parvenez pas à vous caler sur le logement. Entre camping et hôtel de luxe, il y a un fossé et des étincelles. La solution pourrie : chacun sa location et on se retrouve au petit matin pour la visite. La bonne solution : une première location de vacances, c’est un peu comme un premier appart, mais en mieux : on la veut parfaite, à l’image du couple qu’on est en train de construire. Et tout semble possible avec une location d’une semaine. Mais un bungalow crasseux n’a jamais précipité la fin d’un couple qui se portait bien et un joli parquet n’a jamais sauvé personne. Les désirs de chacun ne sont que des projections idéales. Une fois que vous aurez compris ça, et les volontés de l’autre, coupez la poire en deux : louez un truc pas trop cher pour pouvoir vous faire des après-midis au spa ou bien logez dans un club all inclusive et prévoyez quelques excursions.

Si vous n’aimez pas les mêmes activités

Le malaise : vous aimez marcher et suivre à la lettre le guide du routard, quand votre partenaire aime la plage et les mots fléchés. C’est chacun son mot d’ordre : exploration contre farniente. La solution pourrie : ne faites rien de tout cela. La bonne solution : établissez des quartiers libres, comme vous en avez connus en voyage scolaire. Pendant trois heures, c’est chacun son truc et après on se raconte, contents (et puis ça fait du bien, un peu d’air). Deuxièmement, faites chacun des efforts pour vous ouvrir aux activités de l’autre, parce qu’on se prend rapidement au jeu. Si vous avez la bougeotte, vous découvrirez certainement que faire la crêpe au soleil, ça détend. Quant à votre partenaire accro à la glande, il pourrait bien tomber en amour pour les musées du coin et s’apercevoir que se reposer c’est encore mieux quand on est fatigué. Bref, sortez de votre zone de confort.

Si vous n’avez pas la même notion de l’argent

Le malaise : vous découvrez que votre partenaire vit au centime près. Vacances ou pas, hors de question de dépenser bêtement. La solution pourrie : se priver de tout pendant une semaine. La bonne solution : avant de devenir dingue face à la gestion de l’argent de votre partenaire, essayez de comprendre s’il est radin, économe ou fauché (enfin, vous devez avoir une idée) afin d’éviter quelques crises. LA règle d’or : budgétez les vacances avant. Une colonne pour les dépenses utiles et une autre pour le superflu. Chacun met de l’eau dans son vin. Le dépensier comprend qu’il est bon de se raisonner, quand l’autre apprendra à lâcher du lest et s’accorder quelques plaisirs. Vous voyez, on apprend toujours de l’autre, et ces premières vacances vous le prouvent.

Si vous avez plus envie de sexe que l'autre

Le malaise : a priori, la chaleur réveille votre libido, mais pas chez votre partenaire. La solution pourrie : rompre. Comment ça, c’est radical ? La bonne solution : commencez par vous demander si vous avez fait part de votre désir à votre partenaire. On a souvent tendance à croire que l’autre ne veut pas faire l’amour parce qu’il ne vient pas à nous, or il a peut-être simplement besoin d’être titillé. Et puis, il ne peut pas deviner ce qu’on a dans la tête. Ensuite, dites-vous deux choses : d’abord, peut-être que votre partenaire n’a pas encore l’esprit en vacances, donc détendu, donc disponible au sexe. Laissez-lui le temps de décompresser du stress quotidien. Enfin, n’oubliez pas qu’au fil d’une vie, au sein du couple, on n’a pas toujours envie en même temps. Il y a des cycles, ça fait partie du jeu.

Si vous devez vous coltiner sa mère quelques jours

Le malaise : vous passez quelques jours avec ou chez les beaux-parents. La solution pourrie : ramener votre mère, un point partout. La bonne solution : essayez de comprendre le pourquoi du comment. Est-ce pour faire plaisir à sa mère ? Est-ce lui qui a envie de la voir ? Est-ce pour des questions pratiques ? Il a peut-être très envie de vous la présenter si ce n’est pas encore fait, et c’est plutôt mignon. Si vous n’êtes vraiment pas d’accord, expliquez-lui qu’une telle rencontre mérite d’être organisée hors des vacances, parce que vous ne voulez pas tout mélanger. Si vous sentez qu’il y tient vraiment, prévoyez de le faire au tout début de votre séjour pour relâcher en pression ensuite et ne pas vivre pendant quinze jours avec cette perspective stressante ou désagréable…

Love & Sexo