Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes

Quitter Paris pour ses études : Thibault, à Rennes

Publié par
Wendy Bracat
, le
Quitter Paris pour ses études : Thibault, à Rennes

“Mieux ne vaut pas habiter hors de la ville, c’est compliqué pour se déplacer.”

Rien ne prédestinait Thibault, 21 ans, à venir vivre en Bretagne. “J’y suis passé une fois il y a dix ans, c’est tout.” Pourtant après un bac S et deux ans de prépa maths au lycée Janson-de-Sailly (dans le XVIe arrondissement de Paris), c’est bien là-bas que ce jeune parisien a dû s’installer. Plus précisément à Rennes, où il est désormais depuis deux ans étudiant en statistiques à l’ENSAI.

Habiter sur le campus

“Rennes, c’est quand même une grande ville, mais moins que Paris.” Thibault loge sur le campus, à quelques pas de son école. Arrivé fin août, il a connu quelques difficultés pour trouver son logement, mais il vit actuellement dans un 20 m2² en résidence étudiante, pour un loyer de 390 €. “C’est moins cher qu’à Paris, sans aucun doute.”

Habiter sur le campus présente l’avantage de réduire les coûts de transport. “Mieux ne vaut pas habiter hors de la ville, car c’est compliqué pour se déplacer”, conseille Thibault, qui ne paie pas d’abonnement. Il achète des tickets à l’unité (1,30 €), en cas de besoin.

Le campus de l’ENSAI est assez petit – entre 350 et 400 personnes – et le jeune homme s’en accommode très bien : “Ce n’est pas un inconvénient pour moi. Il y a moins d’anonymat. Ça permet un lien plus facile avec les profs.”

Rennes, ville étudiante

Si son école à Rennes demande beaucoup d’investissement, Thibault arrive à se faire deux sorties par semaine, dans un bar ou chez des copains. “Rennes est une ville étudiante, il y a toujours de l’activité.” Plus encore, c’est une ville qui s’adapte aux étudiants. Ce qui donne en général des prix peu élevés : “Une pinte de bière coûte entre 3 et 5 €. À Paris, c’est entre 7 et 9 €. Ici, ce n’est pas la même façon de sortir, remarque Thibault. On va plus facilement vers les gens. Ils sont plus chaleureux aussi.” Il a d’ailleurs ses endroits favoris pour “traîner” : le centre-ville près de la station République et la rue Saint-Michel.

À l’avenir, Thibault envisage de revenir dans la région parisienne. “Je connais plus de monde et, au niveau emploi, j’aurai plus d’opportunités.”

Ses conseils

- Penser à la colocation. C’est moins cher, bien entretenu et parfois très bien situé.

- Pour trouver un logement à Rennes, il faut s’y prendre tôt et déposer des dossiers vers la mi-juillet. Après, cela devient difficile, car beaucoup sont déjà pris.

- Ne pas stresser quand on arrive seul dans une ville. Pour se faire des amis, il ne faut pas hésiter à s’engager auprès des associations de son école ou de sa nouvelle ville.

À lire aussi dans ce dossier

Marien : de Palaiseau vers une école d'ingénieurs à BordeauxAlexandre : de Paris à l'IUT de LannionHorèse : a quitté Sevran pour Rouen et son école de commerceAnnah : d'une première à Vanves à une terminale au Mans

Enregistrer

Etudes