Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Premières règles : pas de panique

Publié par
Delphine Dauvergne
, le
Premières règles : pas de panique

Avoir ses règles pour la première fois est un moment marquant… et pas toujours évident à gérer ! Comment surmonter et éviter les galères liées à leur arrivée, souvent à l'improviste ? Témoignages pour vous aider à rester zen le jour J.

" Inutile de stresser, les règles se gèrent facilement , même si certaines femmes peuvent avoir des douleurs", rassure Théa, 17 ans, en terminale bac pro. Pour elle, les premières règles, survenues à l'âge de 10 ans, se sont déroulées sans soucis. "Je l’ai découvert en rentrant de l’école et ma mère m’a tout expliqué", se souvient-elle. Une chance et un confort que tout le monde n’a pas eu…

Wendy, 20 ans, étudiante à l'Institut supérieur de journalisme de Toulouse a eu ses premières règles en classe découverte, à 10 ans. "J’ai commencé à avoir des douleurs au ventre pendant le trajet en bus, mais je ne me doutais pas que c’était ça… Arrivée à l’auberge de jeunesse, j’en ai parlé à mes copines en leur disant que j'avais "l'impression de me faire pipi dessus" et c'est à ce moment-là que l'une d'elles m'a dit "C'est peut être tes règles"…" Lorsque j’ai découvert ma culotte blanche tachée de rouge, je n’ai pas paniqué malgré la surprise, et j'en ai ensuite discuté avec mes amies !" Un des conseils que donne Wendy : "N’ayez pas honte de vos règles, c’est naturel".

Prévoir un kit de survie

Les règles surviennent sans signes avant-coureurs… Comme pour Wendy, Camille a eu ses règles pendant une sortie. "C’était lors d'un week-end scout, une heure avant le départ, j’avais 15 ans donc je savais ce que c’était. Je me souviens d'un soulagement de voir que mon corps fonctionnait normalement car mes deux petites sœurs les avais eues avant moi ". Malgré sa préparation, Camille n’avait cependant pas assez de protections hygiéniques… "J'étais à court !"

Théa conseille ainsi d’" avoir toujours quelque chose dans son sac , *au cas où, *même quand on ne les a pas encore ou quand on pense qu’on les aura seulement la semaine suivante". En constatant que rien n’existait pour accompagner les jeunes pour leurs premières règles, un site Internet a lancé en octobre 2017 un kit (guide d’explications, calendrier mensuel, serviettes hygièniques…) pour être prête le jour J !

S'attendre aux réactions des proches

Quand vous avez besoin de protections, ou de comprendre ce qui vous arrive, vous en parlez forcément à votre entourage. Et les attitudes peuvent parfois se révêler surprenantes … "Ma mère et ma cousine ont crié pour me féliciter en me disant que j’étais maintenant une jeune femme… Je n’ai pas compris !", se rappelle Wendy.

Se méfier des idées reçues

"Comme j’ai eu mes règles tôt (en CM2), mes amies n’avaient pas forcément des réactions matures. Quand j’en parlais, elles pensaient que c’était quelque chose d’immonde, d’atroce, d'anormal…", évoque Théa. La question de la douleur est aussi parfois taboue , d’autant plus qu’elle varie d’une personne à une autre. "Si on en a, il ne faut pas hésiter à prendre des médicaments et éventuellement à consulter un gynécologue", préconise l’étudiante.

" Il existe plein d’affabulations saugrenues : on va devenir impure, ou encore la première année on ne les a pas "pour de vrai"…", énumère Camille.

Bien s’informer

" Internet peut aider, mais faites attention aux sources que vous choisissez !", prévient Wendy, qui préférait aborder ses interrogations avec ses proches. Mais les cours de SVT et les discussions avec les copines ne suffisent pas toujours...

Laura*, qui a eu ses règles à 11 ans, s’est d’abord tournée "vers des livres comme "Le dico des filles", mais maintenant je me rends compte que ce genre de livres pouvait véhiculer certaines valeurs conservatrices et rétrogrades (commentaires anti-avortement, remarques homophobes…)".

Camille, 20 ans, a beaucoup lu sur le sujet, notamment via le blog Passion Menstrues, ou encore des chaînes YouTube comme celle de Laci Green (en anglais). "C’est important de bien se renseigner sur les diverses sortes de protections (serviette hygiénique, tampon, coupe menstruelle, marques biologiques, lavables…) qui existent, puisque toutes ne conviennent pas à tout le monde."

Pour Mathilde*, étudiante en droit, sa "première grande révélation" a plutôt été "la découverte de la coupe menstruelle. Cela permet de voir les flux, et je pense que cela change beaucoup de choses dans le rapport à son propre corps".

Avec des amies étudiantes, Mathilde a lancé un "cercle de femmes", pour évoquer les menstruations , mais aussi d’autres sujets comme la contraception. "Il faut créer plus de liens entre nous et transmettre les savoirs qui concernent nos corps pour se les réapproprier." Elle conseille également de voir le documentaire "The Moon Inside You " qui parle de la perception des règles dans la société.

*Le prénom a été modifié

Love & Sexo