Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Jobs & Stages

Premier déjeuner avec mon boss : le kit de survie

Publié par
Virginie Plaut
, le
Premier déjeuner avec mon boss : le kit de survie

Avoir un morceau de salade coince dans les dents, de la sauce sur sa chemise ou renverser son verre sur son pantalon... Qui n'a pas fait des cauchemars a l'approche de son premier dej avec son patron ? No more stress ! Voici comment faire en sorte que tout se passe comme vous le souhaitiez.

"Qu'est ce que je commande à manger ? Juste un plat ? De l'alcool ? De quoi dois-je parler ?..." On se calme, ça va bien se passer ! // © iStock.

"On n' a qu'à se voir pour déjeuner vendredi..." Voilà, ça y est, vous y êtes. Votre chef, qui vous impressionne même dans un environnement que vous maîtrisez (votre bureau), a décidé de vous emmener en milieu "hostile" : un restaurant. Si ce lieu est synonyme de plaisir quand on est entre amis ou en amoureux, il peut vite devenir source d'angoisse (et l'occasion de faux pas) quand il s'agit d'y aller avec son patron. "Qu'est ce que je commande à manger ? Juste un plat ? De l'alcool ? De quoi dois-je parler ?... Ça m'a tourné dans la tête toute la semaine précédant ce rendez-vous, s'amuse aujourd'hui Irène, comptable. J'avais l'impression de retomber en enfance, de ne plus savoir comment me comporter en société. D'autant plus que j'étais en période d'essai. J'avais l'impression de repasser un autre entretien d'embauche. Sauf que là, il y avait des obstacles supplémentaires."

Avant l'échéance : dé-dra-ma-ti-sez, vous êtes déjà embauché !

"Ne vous imaginez pas que vous jouez votre carrière, insiste David, directeur des ressources humaines chez un tour-opérateur. Si votre chef vous invite à déjeuner, ce n'est pas pour vous piéger. Certes, cela permet de gagner du temps, mais c'est aussi parce qu'il apprécie plutôt votre compagnie et qu'il veut mieux vous connaître. Même si on est 'overbooké', on évite de s'infliger un déjeuner avec quelqu'un qu'on ne supporte pas."

À l'heure H du jour J : rappelez-vous ces principes agaçants de papa/maman...

Attention pour autant à ne pas trop vous relâcher... il s'agit de votre patron, pas d'un copain. Donc respectez les règles de savoir-vivre. Ne pas faire de bruit en mangeant, ne pas parler la bouche pleine, ne pas mettre ses coudes sur la table ou... ne pas "textoter" à table. Si vous êtes un homme et votre chef une femme, tenez-lui la porte et laissez-la vous précéder au restaurant. Attention aussi à la ponctualité. "Au déjeuner, on n'a vraiment pas de temps à perdre, confirme David. On a souvent des rendez-vous qui s'enchaînent dans l'après-midi. Quinze ou vingt minutes de retard, ça peut vite tout désorganiser." Si vous pensez avoir plus de cinq minutes de retard, pensez à prévenir.

À la commande : ayez une pensée pour votre cravate ou votre chemisier

Reste ensuite à passer commande... Là, c'est le moment de "coller" au choix de votre patron. S'il se contente d'un plat de résistance, ne prenez pas d'entrée non plus afin de ne pas désorganiser le repas. S'il commande une omelette, n'optez pas pour du homard. Évitez aussi d'engloutir tous les morceaux de pain avant le début du repas. Et tentez d'éviter les pièges... "J'ai eu une fois l'idée saugrenue de commander des linguine au pesto, se souvient Alexis responsable marketing. En fait, j'ai passé tout mon temps concentré sur le fait de ne pas faire de bruit en aspirant et de ne pas me tacher. Résultat : je n'étais pas du tout naturel, et je ne me souviens absolument pas de notre conversation." D'une manière générale, comme le conseille Ute Witt dans son manuel "Les Manières de table. Comment déjouer les pièges d'un repas d'affaires ou d'une soirée chic", certains plats sont à éviter. "La bouillabaisse ou les spaghetti bolognaise sont à haut risque pour la cravate ou le chemisier. Il faut être vigilant ou y renoncer, car en aucun cas on n'envisagera d'attacher sa serviette autour du cou." Idem pour la décortication des crevettes qui exige une technique bien rodée !

Choix des boissons : le bon moment pour ne pas la ramener...

S'agissant de la boisson, c'est au choix, avec ou sans alcool. Mais contentez-vous d'un verre de vin, ne commandez pas de vous-même une bouteille. Et ne tentez pas de passer pour ce que vous n'êtes pas... Marc, alors journaliste débutant, a voulu en mettre plein la vue à son rédacteur en chef. "Je suis très mauvais en œnologie, reconnaît-il. J'ai 'bachoté' avant notre repas... et j'ai tenté de montrer ma 'science' à table. En fait, j'étais tellement stressé que j'ai tout mélangé. J'ai été ridicule ! D'autant plus que mon chef était très calé en la matière. Mais il a eu la délicatesse de ne me dire tout ça que bien plus tard..."

Côté sujets de discussion : en face, c'est votre boss, pas votre besta...

Autre point d'angoisse, la conversation. "Pas de crainte à avoir, assure David, le DRH. C'est à votre chef de mener la conversation, fiez-vous à lui. A priori, il va commencer par vous demander comment vous vous sentez dans l'entreprise, si vous êtes intégré. Ensuite, vous devriez aborder des sujets professionnels un peu plus concrets... mais pas trop non plus. Vous n'êtes pas en pleine présentation Powerpoint ! Prévoyez peut être un petit calepin et un stylo à portée de main au cas où, mais ne sortez pas vos gros dossiers. Si le courant est bien passé, vous aborderez sans doute des thèmes plus personnels." Là encore, sachez à qui vous vous adressez. "Vous parlez à votre patron, rappelle David. Vous pouvez tout à fait lui dire où vous envisagez de passer vos vacances ou lui parler de vos matchs de tennis du week-end. En revanche, il n'a pas à savoir que vous espérez avoir un enfant dans l'année qui vient ou que vous êtes en instance de séparation. Cloisonnez suffisamment."

À retenir : les do et les don't d'un repas sans ratés

DON'T. Donner au rendez-vous un enjeu démesuré : vous ne risquez pas d'être renvoyé si vous renversez votre verre d'eau. DO. Respecter les règles de base de savoir-vivre : non, ce n'est pas ringard de ne pas faire le malotru. DO. Soyez particulièrement ponctuel : ce déjeuner ne sera qu'une parenthèse – agréable espérons-le – dans la journée surchargée de votre patron. DON'T. Ne soyez pas trop aventureux en matière culinaire : optez pour un plat facile à manger ! DO. Restez sur vos gardes, vous n'êtes pas avec un pote : ne balancez pas sur les collègues et ne rentrez pas dans les détails de votre vie privée.

Et d'autres conseils sur les premières fois en entreprise à lire aussi sur letudiant.fr : - Première demande d'augmentation : les meilleurs conseils des coachs. - Réussir sa première prise de parole : les meilleurs conseils des coachs. - Gérer son premier conflit en entreprise : les conseils des coachs. - Réussir son premier déjeuner professionnel : les meilleurs conseils des coachs.

Jobs & Stages