Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Santé

Petits maux : je me soigne avec des plantes

Publié par
Patricia Labiano
, le
Petits maux : je me soigne avec des plantes

Les plantes forment un immense jardin o u puiser une bonne sante. Il suffit de savoir les utiliser et de prendre les precautions d'usage. La phytotherapie ne se substitue pas a la medecine traditionnelle, elle peut la completer ou agir en prevention pour soulager en douceur l'insomnie, le stress, les problemes digestifs…

Vous êtes parfaitement néophyte en matière de plantes ? Pas de panique, nous allons vous aider à y voir un peu plus clair.

La préparation des plantes

Les plantes peuvent être utilisées de différentes manières : infusions, décoctions ou bien encore en inhalations.

Les infusions

Vous pouvez trouver des plantes séchées en vrac dans certaines grandes surfaces, sinon dans les herboristeries, malheureusement en voie de disparition. Pour ces plantes séchées, vérifiez sur le sachet que le nom de la plante est bien indiqué en latin et la partie de la plante employée précisée.

Plus pratiques, les sachets-doses : camomille ou tilleul pour dormir mais aussi verveine et, le grand oublié, le fenouil pour éviter de traîner un problème digestif. Testez également le thym et le romarin pour les problèmes digestifs et respiratoires ou la fatigue nerveuse.

Laissez infuser 5 à 10 minutes. N’hésitez pas à varier et prenez l’habitude d’en consommer régulièrement.

Les décoctions

On utilise les parties dures de la plante (racine…) et on les fait bouillir 5 à 10 minutes.

Les inhalations

On met quelques gouttes d’huiles essentielles dans un bol d’eau bouillante (par exemple de l’eucalyptus pour dégager les voies respiratoires) que l’on inhale, en couvrant la tête d’une serviette de toilette pour créer une atmosphère confinée.

Les plantes : sous quelle forme ?

Pour vraiment tirer le meilleur parti de nos amies les plantes, il faut en savoir un peu plus…

Les huiles essentielles

Elles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau des plantes aromatiques. Les huiles essentielles extraites de parties différentes d’une même plante auront souvent des propriétés différentes.

Ce sont les principes actifs des plantes les plus concentrés, donc attention aux irritations si vous les prenez n’importe comment ! N’augmentez jamais les doses préconisées, ne les utilisez pas si vous êtes enceinte, n’en donnez pas aux enfants. Évitez de les utiliser pures par voie orale ou sur la peau, conservez-les à l’abri de la lumière

Les extraits de plantes aromatiques peuvent être absorbées par voie digestive (en respectant rigoureusement le nombre de gouttes), respiratoire (avec un diffuseur d’huiles essentielles) pour apaiser ou tonifier l’atmosphère d’une pièce, ou à travers la peau (mélangées à de l’huile d’amande douce ou autre). Vous pouvez en verser quelques gouttes dans le bain mélangées à une cuillerée de lait ou d’huile pour le bain : pour vous relaxer le soir, par exemple quelques gouttes de lavande ou de petit grain bigarade. Une vraie renaissance en sortant du bain !

Vous pouvez aussi diffuser dans une pièce de la lavande : elle fera des merveilles pour vous aider à trouver le sommeil dans votre chambre, ou de l’eucalyptus pour dégager les voies respiratoires et purifier l’air

En massage, quelques gouttes de lavande mélangée à de l’huile d’amande douce sur la poitrine vous détendront et, pour dénouer vos épaules tendues, mélangez huiles essentielles de lavande, marjolaine (sédative) et camomille (anxiolytique).

Les huiles essentielles s’achètent dans les boutiques spécialisées, bio, les grands magasins de produits de beauté, les parapharmacies. Vérifiez l’étiquetage, surtout si vous achetez sur Internet. Privilégiez les produits labellisés AB (bio) et ceux indiquant le nom de la plante en latin.

Les suspensions intégrales de plantes fraîches

Obtenues à partir de la plante « cryobroyée » et mise en suspension dans un alcool faiblement dosé, cette technique est censée conserver l’intégralité des constituants de la plante.

On les trouve sous forme de flacons-doses.

Les teintures-mères homéopathiques

Elles sont obtenues par macération dans de l’alcool à un degré variable pour chaque plante fraîche et sauvage récoltée dans son environnement naturel.

Elles servent à élaborer des dilutions homéopathiques mais sont souvent utilisées telles quelles en phytothérapie. ** Un certain nombre d’entre elles sont remboursées par la Sécurité sociale.

Quelques plantes à connaître

Voici les « essentielles » à stocker dans notre armoire à pharmacie où on a fait un peu de place pour quelques plantes : à connaître sur le bout des doigts !

La valériane

Elle est à utiliser en cas de troubles du sommeil, de troubles digestifs, d’anxiété, de sevrage du tabac, ou du sevrage de psychotropes, en cure de 7 à 14 jours (consultez pour des durées longues ou des problèmes spécifiques).

Comment ? En infusion, en suspension intégrale de plante fraîche : une cuillerée à café dans un verre d’eau le matin ou 1 heure avant le coucher, ou en teinture-mère : 40 à 50 gouttes dans un verre d’eau le matin ou avant de se coucher.

La passiflore

Cette plante est indiquée en cas de difficultés d’endormissement, de troubles du sommeil liés à l’anxiété, aux périodes d’examen. On peut également vous la prescrire sur avis médical dans le sevrage des psychotropes, pendant 1 à 2 mois la journée pour se passer des anxiolytiques, et le soir pour éviter les hypnotiques (somnifères).

Comment ? En gélules, 1 le matin et/ou le soir, en décoction (30 à 50 g de feuilles dans un litre d’eau pendant une minute, laisser infuser 10 minutes), en suspension intégrale de plantes fraîches (1 cuillerée à café dans un verre d’eau après le dîner et au coucher) ou teinture-mère (50 gouttes après le dîner puis au coucher).

Le millepertuis

Il favorise le bien-être et traite les problèmes nerveux, rééquilibre, apaise, améliore le sommeil. Le millepertuis soulage également les troubles digestifs et les affections bronchiques et, pour finir en beauté, il réveille… la libido !

Comment ? En gélules, 1 le matin et le soir, en infusion (laisser infuser 10 g de fleurs dans 10 cl d’eau bouillante pendant dix minutes), en suspension intégrale de plantes fraîches (1 cuillerée à café dans un verre d’eau matin et soir) ou teinture-mère (50 gouttes le matin puis au coucher).

Le ginseng

Tonifiant, stimulant, déstressant, c’est la plante miracle contre la fatigue et les troubles du sommeil. Fortifiant du corps et de l’esprit, c’est un stimulant à la fois de l’action et de la pensée… Indispensable !

Comment ? En gélules, une matin et soir, en infusion : une tasse le matin (laisser infuser 3 g de racine finement coupée dans 50 cl d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes), en teinture-mère (50 gouttes dans un verre d’eau le matin et/ou le midi).

Source : Bien dormir grâce aux plantes, Jacques Labescat et Sophie Raynaud, Ed. Rustica, 2007.

Santé