Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Ma mère me dit tout le temps que j'ai grossi, que faire ?

Publié par
Anne-Solange Tardy
, le
No thumbnail

S’il n’y avait que l’obsession healthy, parmi les petits tracas qui sont ceux de nos mamans quand on quitte le nid !

En voici une autre : l’angoisse de voir la septième merveille du monde (nous, donc) se transformer en dinde dodue sitôt qu’elle aura le dos tourné.

Les pâtes qui empâtent

Sauf que sur ce coup-là, on est bien obligée d’admettre que l’angoisse est quelque peu fondée, si l’on en juge par le petit surplus de cinq kilos affiché au compteur depuis qu’on a emménagé dans notre petit chez nous. Conséquence directe de quelques soirées un peu arrosées, des incessantes pizza party’s entre amis et des soirées révisions-pâtes du mardi.

Le plaisir d’engloutir un paquet de bonbons

“Dans ma famille, tout le monde est plutôt grassouillet, sauf ma mère, qui a toujours affiché une ligne parfaite et qui ne craint qu’une chose depuis que je suis petite : que je m’empâte. Ainsi, je suis au régime depuis que je suis gamine. J’ai appris depuis ma plus tendre enfance à considérer le haricot vert comme mon allié le plus sûr et à pâlir d’horreur à la vue d’une simple pâtisserie. Alors évidemment, depuis qu’elle n’est plus derrière moi à compter les calories, j’en profite à fond et je découvre enfin le plaisir d’engloutir un paquet de bonbons entier”, raconte Marine.

Oui, alors mettons les choses au point tout de suite : c’est certain, il n’est peut-être pas absolument indispensable de faire de son assiette une ennemie jurée. Cependant, il est tristement avéré que 200 grammes de haricots verts valent mieux que 20 grammes de bonbons.

On sait, c’est affreux, horrible, inadmissible et on pense sérieusement à porter plainte, mais en attendant, toutes les bonnes habitudes inculquées par mamounette (qui aime autant que nous les rochers au chocolat, en passant) ne sont peut-être pas à jeter aux orties.

Psycho