Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Jobs & Stages

Les meilleurs souvenirs de vendanges

Publié par
Claire Chédeville
, le

Convivialité, rencontres, ambiance familiale, les vendanges réservent de nombreuses surprises et vous laissent généralement de très bons souvenirs. Témoignages d'anciens saisonniers qui pourraient vous donner envie d'en faire votre job pour l'été.

"Parfois, après une bonne journée de cueillette, noirs et poisseux, on fait des batailles de raisins. Ça fait hurler le vigneron, mais il finit par rire avec nous !", sourit Nicolas, 28 ans, vendangeur depuis plusieurs années à Banyuls-sur-Mer (66). Dans cette région, les vendanges sont un rite de passage : après les avoir faites, on est capable d'affronter le monde du travail. Chaque année, elles peuvent durer de 2 à 4 semaines, entre les mois d'août et de septembre. Cet été, les vendanges sont annoncées fin août, canicule oblige. Les étudiants pourront donc les faire avant de reprendre les cours.

Une fatigue physique agréable

"Le travail est très dur. Il ne faut pas avoir peur de trimer ! En étant penchée tout le temps, j'avais beaucoup de courbatures. À la fin, j'avais même mal à la main à cause du sécateur. La chaleur aussi est parfois difficile à supporter. Mais on se sent bien le soir", raconte Marie, 23 ans, experte du travail dans les parcelles du Tarn, à Gaillac (81).

Les journées sont très longues. Le travail débute souvent à 7h et se termine vers 17h, avec une pause de deux heures le midi. "À Banyuls, on commence vers 5-6h, et on essaye de terminer tôt pour éviter les pics de chaleur", explique Nicolas. Même si le job est difficile, la fatigue est saine, "je n'avais plus d'énergie pour rien d'autre. À 21 heures, tu dors ! Impossible de faire autre chose. Mais tu vis avec un groupe de personnes, c'est une expérience exceptionnelle", ajoute la jeune femme.

Le cadre de travail aussi est fabuleux, "on transpire, on a mal, mais quand on lève les yeux, les vignes offrent une vue plongeante sur la mer et, pour moi, il n'y a rien de mieux", témoigne le banyulenc. Récemment, Nicolas a même refait les vendanges à l'ancienne, "on faisait tout à la main et les mulets portaient les récoltes, c'est un de mes plus beaux souvenirs".

Une convivialité rare

"Tous les midis, la maman du vigneron nous faisait un bon repas. Mais il y avait tellement à manger que j'avais du mal à retourner bosser après", rigole Marie. L'ambiance est souvent très familiale et les viticulteurs prennent soin de leurs saisonniers. "À 10h, on a le droit à un 'casse-croûte' que le chef nous apporte : croissant, pain au chocolat et même petit verre de Banyuls pour ceux qui veulent ! Le propriétaire pour lequel je travaille nous gâte. La convivialité est toujours au rendez-vous dans les champs", renchérit Nicolas.

Mais contrairement aux idées reçues, les saisonniers ne boivent pas beaucoup durant la journée, "on ne pourrait plus avancer si on se laissait aller, on risquerait même de se faire mal". Les repas, quant à eux, sont synonymes de partage, de bonne humeur et de rire, et pour les vignerons, il est essentiel de prendre son temps. "On reste à table deux heures à chaque fois, et le soir on en profite pour discuter et boire un peu entre nous. J'adore cette ambiance".

Le travail exige d' être consciencieux et persévérant au jour le jour, mais les remerciements sont à la hauteur des efforts fournis, "à la fin de notre mission, le patron nous a offert à chacun une bouteille de vin, j'ai vraiment apprécié le geste", témoigne Marie.

Des rencontres exceptionnelles

"Je crois que le plus important dans les vendanges, ce sont les rencontres qu'on fait. On devient ami avec des gens qu'on n'aurait jamais abordés autrement". Les saisonniers viennent de tous horizons et les vignerons embauchent à la fois des jeunes de 15 ans mais aussi des personnes âgées de 80 ans. "Souvent, ce sont les plus vieux qui travaillent le plus. Ils entraînent les jeunes qui débutent. Je suis devenu ami avec certains d'entre eux", se remémore Nicolas.

" C'est comme une colonie de vacances dans les vignobles : on chante, on se raconte des blagues, on rigole. C'est pour ça que j'y retourne tous les ans", ajoute Marie. Et certains ont même la chance de trouver le grand amour ! "J'ai plusieurs copains qui sont tombés amoureux pendant les vendanges. Aujourd'hui, ils sont toujours ensemble. C'est un moment de vie court mais intense. Tout se passe très vite, les amitiés comme les relations amoureuses", sourit Nicolas.

Bon à savoir : La fête des vendanges se déroule le deuxième week-end d'octobre (à Paris du 11 au 15 octobre 2017). Les vignerons fêtent la fin des récoltes partout en France. "À Banyuls, les viticulteurs se retrouvent sur la plage de 5h du matin à 18h. Ils proposent à tous de goûter leur vin, c'est une expérience à vivre", partage Nicolas.

Jobs & Stages