Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Budget

Les bons plans des étudiants de Tel Aviv

Publié par
Guillaume Mollaret
, le
Les bons plans des étudiants de Tel Aviv

Où consommer sans trop se ruiner ? Pour beaucoup d’étudiants de Tel Aviv, la réponse s’appelle "HaMezeg", un bar situé sur Ibn Gvirol Street. Ici, on paye avant de consommer. Un bracelet de couleur est remis au consommateur. À chaque couleur correspond un droit de consommation illimité à un ou plusieurs types de boisson.

"Moi, je ne bois pas trop, mais mon colocataire Ariel, beaucoup plus. Lui qui vient d’Australie, il a une sacrée descente. Alors ce bar, c’est nickel", vante Jakob, étudiant en première année de droit des affaires, qui précise que la consommation de "deux ou trois verres", permet de "rentabiliser" l’investissement. "Ce n’est pas très loin du théâtre Tzvavta [au 30 Ibn Givrol Street, NDLR]. Il y a de bonnes pièces comiques pour pas très cher et on peut aller y prendre un verre après", confirme Shir.

Folle de viande, Suzana, étudiante en biologie a listé quelques restaurants où l’on pouvait manger pour moins de 8 € : "Sur King George Street, il y a 'Eat Meat', un restaurant argentin. Rien que pour l’odeur, ça vaut le coup d’y rentrer. Les burgers et les steaks sont à se damner !" "Moi, j’aime bien ‘Shmaya’ [au 2 Vital Street, près de Yedidia Frenkel, NDLR], recadre sa petite amie, Sarit. Ce n’est pas très léger parce qu’après un plat le midi, on n'a plus faim jusque vingt-quatre heures après, mais il y a une ambiance familiale là-bas. Et la viande, on est sûr qu’elle est casher."

_ Neve Tzedik // © Guillaume Mollaret_

Côté produits frais, le marché de Yemenite Market s’avère une bonne option pour acheter des mets délicieux à moindre coût. "C’est un quartier historique, c’est assez délabré mais ça se boboïse de plus en plus", constate Barak.

En marchant un peu plus au sud en direction de Jaffa, tout en longeant la côte, on arrive au quartier Neve Tzedik qui précéda la création même de la ville. Un quartier désormais chic et résidentiel où se pressent les touristes dans ce qui semble une carte postale méditerranéenne au milieu des buildings. * *

Avec ses cafés littéraires et ses cours ombragées, il est le quartier sud le plus cher de Tel Aviv. "D’un point de vue architectural, c’est très riche, apprécie Ariel. Mais y vivre… c’est inabordable. Pas un étudiant n’y pense ! S’y promener de temps en temps, en revanche, ça ne coûte rien."

Budget