Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes à l'étranger

Les bonnes adresses des étudiants à Osaka

Publié par
Delphine Dauvergne
, le
Les bonnes adresses des étudiants à Osaka

Troisième plus grande ville du Japon, Osaka séduit les jeunes par son dynamisme et ses quartiers animés le soir. Karaoké, restaurants, bons plans shopping, découvrez les astuces des étudiants français qui y séjournent.

Avec ses 2,8 millions d'habitants, Osaka est très vivante. En dehors des étendues interminables de cubes de béton et des autoroutes suspendues, la ville a, cependant, un certain charme.

Namba, le quartier nocturne des jeunes

Pour sortir le soir, tous les jeunes sont du même avis : direction Namba. À cette station de métro, une multitude d'enseignes sont illuminées dans un labyrinthe de larges rues piétonnes. Concerts, publicités sur écran géant ou bruits des salles de pachinko (les flippers japonais), vous êtes vite plongé dans une ambiance animée. "Je me rends généralement à Namba, dans l'un des izakayas, ce sont des bars typiques japonais où l'on peut grignoter avec des formules alcool à volonté. Certains proposent la bière à moins de 1 €, mais ils sont difficiles à dénicher, souvent dans des petites rues", explique Cécile, 22 ans. En M1 d'études japonaises à l'Inalco, elle a pu partir étudier un an à l'université d'éducation d'Osaka, grâce au concours de l'Ambassade du Japon, qui délivre une bourse du ministère de l'Éducation japonais.

_ Dans cet izakaya de Namba, il faut ôter ses chaussures pour s’assoir autour des tables, séparées des autres par des panneaux coulissants. La bière coûte 100 yens. // © Delphine Dauvergne_

"À Osaka, les principaux lieux où sortir sont à Namba et Umeda, ce quartier-là est plus destiné aux salariés, car beaucoup d'entreprises y sont implantées, Namba a une image plus jeune et décontractée", différencie Marina, 22 ans, titulaire d'une licence de japonais de l'université de Lyon. Elle est aujourd'hui en séjour working holiday à Osaka et donne des cours d'anglais. Elle conseille de se promener dans "la grande rue commerçante sur Dōtonbori , où il y a beaucoup de restaurants de rue, ou dans Semichilae, une petite ruelle où il y a des izakayas pas très chers".

Les sorties entre amis

Magasins, karaokés et salles de jeux complètent le décor. "Avec des amis j'aime bien aller au Round 1, qui regroupe plusieurs activités : bowling, stand de frappe de baseball, karaokés...", confie Mehdi, étudiant en M1 en ingénierie des systèmes intelligents et modélisations à l'université de Cergy-Pontoise. Il est parti au premier semestre en stage de recherche dans un laboratoire d'Osaka.

Parmi les sorties à faire, Cécile cite "les concerts du quartier Amemura (America Mura) , le village américain", ou encore "visiter le château d'Osaka , qui a un grand parc où les étudiants vont souvent pique-niquer". Elle est aussi allée à l'aquarium de la ville et prévoit de se rendre au zoo du quartier de Tennôji.

_ Le château d'Osaka et son immense parc, une visite à ne pas manquer. // © Delphine Dauvergne_

Parmi les autres activités à tester, Marina cite "les Osen, les bains publics chauds, où on se baigne nu" , mais elle reste trop pudique pour s'y prêter ! Pour les sorties plus "classiques", le cinéma est déconseillé si vous avez un niveau de japonais débutant, car les films sont rarement en anglais. Le bowling, comme le karaoké, est très populaire à Osaka. "C'est très convivial, on peut gagner des goodies et une partie dépasse rarement 15 €", commente Marina.

Resto à sushis ou brochettes dans la rue ?

"Les étudiants fréquentent aussi les quartiers de l'Amemura, Tennôji et Shinsaïbashi", constate Cécile. Pour Jessica, étudiante aussi à l'université d'Osaka, "Tennôji est un bon endroit pour manger des brochettes et je vais à Namba plutôt pour les sushis, les takoyakis (brochettes de boulettes de poulpe, spécialité d'Osaka) et les okonomiyakis (sorte de crêpe salée japonaise)". À la sortie E5 du centre commercial de la station de Namba vous arrivez ainsi devant une allée de restaurants à sushis.

Des boulettes de poulpe sont cuites sous vos yeux. Vous pouvez les déguster en marchant dans la rue. // © Delphine Dauvergne

Pour manger, évitez de vous rendre dans les restaurants qui ciblent les touristes avec leurs cartes en anglais. Certains établissements, notamment dans le quartier de Namba, arnaquent les Occidentaux en leur facturant au moment de l'addition des "frais de couverts" supplémentaires. Méfiez-vous aussi des taxes, renseignez-vous avant de choisir votre restaurant, car cela peut faire une grande différence sur la note finale.

_ Certains fast-foods à sushis, les "kaiten sushi", proposent des assiettes à 100 yens (moins de 1 €), on se sert sur le tapis roulant ou on commande à l’écran. // © Delphine Dauvergne_

Cécile, elle, a pris l'habitude de "manger dans les chaînes de restauration rapide, comme Sukiya, Yoshinoya, MachikadoYa. On peut y déguster un repas typique japonais pour presque rien". Le bon plan de Marina se situe à la station de métro Tsuruhashi, "le quartier coréen où un repas peut nous coûter seulement 2 €".

Les bons plans shopping

Pour le shopping, Mehdi préfére se rendre à "DenDen Town, c'est un quartier populaire où on trouve beaucoup d'objets issus de la culture manga-jeux vidéo, mais aussi des gadgets et composants électroniques et informatiques". Chaque semaine il a pris aussi l'habitude d'aller au centre commercial Expo City, à Suita, situé sur le lieu de l'exposition universelle de 1970. Il conseille également "DenDen Town ou Namba pour faire de bonnes affaires dans les Book Off qui vendent des livres et CD d'occasion". Attention cependant, la plupart des livres sont en japonais dans ces chaînes de librairies.

_ La chaîne de magasins Daiso est très populaire. Le principe ? Tout est à 100 yens. // © Delphine Dauvergne_

Autre quartier à privilégier pour vos achats, le quartier américain (Shinsaïbashi, America Mura). "Les magasins sont vraiment sympa et ouverts en quasi permanence. On y trouve des marques comme Apple, Nike, Puma, Burberry...", décrit Jessica, 23 ans. Cette étudiante en M2 LCE à Lyon 3 conseille également d'éviter "le quartier Umeda, qui reste très luxueux".

Les astuces à connaître

"Pour moins dépenser, je conseille de vivre local, car ce qui est importé coûte très cher", met en garde Jessica. Pour réviser, Jessica déconseille "les cafés en week-end, car ils sont souvent bondés, les Japonais "réservent" leurs places en déposant des affaires".

L'une des choses qui a surpris Cécile parmi les habitudes japonaises, c'est "inemuri, le principe est de faire la sieste pendant quelques secondes ou minutes, n'importe où, dans le train, en cours, au travail... le problème c'est que cela est contagieux !", confie-t-elle.

_ Les trains au Japon ont des wagons réservés aux femmes. // © Delphine Dauvergne_

Pour les transports, l'université permet souvent à ses étudiants d'obtenir une réduction sur le prix du train entre la fac et le dortoir. Un avantage apprécié, car si Osaka est bien desservie en métro et en bus, ces moyens restent très coûteux. "Pour partir en vacances, il existe de nombreuses compagnies de bus de nuits, notamment willer express, moins chères que le Shinkansen (TGV japonais). Les bus sont confortables et très sûrs, certains ont même des prises, écran TV, ou encore le Wi-Fi !", témoigne Cécile. À portée de train ou de bus, de belles destinations s'offrent à vous : Kyoto, Hiroshima, Tokyo... L'embarras du choix !

Etudes à l'étranger