Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Le porno vous ment (sur tout)

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le
Le porno vous ment (sur tout)

Aujourd’hui, on peut regarder un porno en trois clics sur internet. Ce petit plaisir n’a rien d’anormal, les hormones titillent et c’est plutôt sain de se faire du bien. Seulement, construire sa sexualité les yeux rivés sur son écran, en gobant toutes les images qui défilent, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. La réalité est loin de ces vidéos consommables à tout-va et il est dommage de les prendre pour modèle. Car la pornographie n’apprend pas à faire l’amour (ça se saurait) et pire, elle ment.

Le porno n’est pas la vraie vie, c’est du cinéma

Comme dans une scène de course poursuite en voiture dans un film américain, les films pornos sont truqués : le tournage se déroule sur plusieurs jours (un homme n'a pas une érection six heures de suite, ça n'existe pas !), les acteurs sont sélectionnés sur des critères très physiques (seins refaits, sexe hors norme…), la mise en scène est dictée à voix haute aux comédiens durant les scènes et le son est doublé ensuite en studio.

Les hommes ne sont pas montés comme les acteurs pornos

Le principal critère de recrutement des hommes des films porno est la taille de leur sexe. Eh oui, puisque tout le film tourne autour du membre masculin, il est important pour un réalisateur de film X que son acteur principal ait un sexe… impressionnant. Or tous les hommes n’ont pas un pénis de 20 cm et loin de là. La moyenne des sexes masculins étant d’environ 15 cm en érection. On voit bien qu’il y a "triche" sur la marchandise.

Toutes les filles n’aiment pas la sexualité du porno

Dans les pornos, l’image de la femme est totalement erronée. Non, toute femme n’est pas prête à faire l’amour 24 heures sur 24, n’importe où et avec n’importe qui… Non, toute femme n’aime pas être humiliée, rabaissée au rang d’esclave ou de prestataire de service sexuel. Non, toute femme ne crie pas quand elle a du plaisir. Non, toute femme n’a pas forcément envie de faire l’amour avec plusieurs hommes en même temps, ni avec une autre femme. Et quand une femme dit "non", ça veut dire "non", et pas "peut-être". Et oui, les actrices X... jouent la comédie du plaisir !

Le sperme des films pornos n’est pas du sperme

Pour magnifier l’image de "l’étalon honorant sa belle", les réalisateurs de films pornos ont imaginé qu’il fallait que leurs acteurs éjaculent une quantité phénoménale de sperme. En fait, dans la réalité, un homme ne produit que de 2 à 6 ml de sperme par éjaculation, ce qui est très peu visuellement (mais largement suffisant pour une grossesse…). Alors, pour accentuer cette impression de "fontaine d’abondance", ils ont recours à des mécanismes très ingénieux, composés d’une petite poire et d’un fin tuyau scotché sous la verge de l’homme : pour simuler une éjaculation abondante (qui remplace d’ailleurs souvent la vraie éjaculation, que l’acteur n’a pas toujours), il lui suffit de presser la poire de manière saccadée,…et l’illusion est parfaite. Au fait, dans cette poire, il y a parfois un mélange de blanc d’œuf et de sucre glace, ou bien du lait concentré, des ingrédients qui imitent parfaitement la texture et la couleur du sperme.

Les positions sont des cascades de gymnastes rarement pratiquées

Pour qu’un film porno soit télégénique, il faut que la caméra puisse capter les points les plus racoleurs (les organes génitaux) et les mouvements les plus impressionnants (rapides et brusques). Les positions entreprises sont rarement celles qui procurent le plus de plaisir et encore moins celles que pratiquent les couples dans leur vie sexuelle de tous les jours. Les positions recherchées sont souvent très acrobatiques, voire douloureuses ; le plus important étant la place de la caméra et ce qu’elle peut dévoiler. Place donc jeux olympiques du sexe, sans tendresse ni amour.

Des pratiques non réalistes, voire dégradantes

La fellation hard : souvent montrée, c'est un grand classique dans tout film porno, mais la fellation telle qu’elle y est pratiquée est particulière. Tout d’abord, la femme à genoux au sol n’est pas forcément la position la plus confortable et ne permet donc pas d’y passer beaucoup de temps. De plus, rares sont les femmes capables d’engloutir un membre tout entier. Et appuyer sur la tête de sa partenaire pourrait provoquer une réaction réflexe très douloureux (morsure) ou franchement répugnante (régurgitation). Une vraie fellation, faite avec douceur et amour est bien plus agréable pour la femme mais également pour l’homme.

La bifle : gifler sa partenaire avec son sexe relève davantage du cirque que de l’amour. Au mieux, la femme partira dans un fou rire "débandant", au pire elle trouvera cela insultant. Que le sexe de l’homme caresse le visage de la femme pourquoi pas, mais de là à le claquer…

Les insultes : certes le dialogue est important pour une bonne entente sexuelle et laisser parler ses émotions fait partie du plaisir partagé par le couple. Mais sortir des énormités ou des insultes peut bien vite rebuter un partenaire qui tient à être respecté. Quelques mots crus ne sont pas interdits, s’ils sont dits avec tendresse et amour et surtout s’ils sont partagés par les deux partenaires.

La sodomie surprise : la sodomie n’est pas un acte anodin. Il n’est pas toujours apprécié des femmes qui trouvent cela dégradant, dégoutant et même douloureux. Et dès lors qu’elle est pratiquée avec l’accord explicite des deux partenaires, elle doit être préparée avec soin : usage de lubrifiant, port du préservatif, longue préparation et stimulation locale et réalisation avec une extrême douceur. Contrairement aux films X (où la scène de lavement interne est coupée au montage) il ne faut jamais revenir dans le vagin après avoir pénétré l’anus, cette pratique étant génératrice d’infections. Et enfin, enchaîner une sodomie par une fellation, c’est un peu sale…

La double pénétration : contrairement à ce que croient beaucoup d’hommes, cette pratique est très marginale. Si on veut un plan à trois, on en discute en couple avant (c’est rare qu’on chope le plombier qui passe) et on expose son désir avec soin.

Le sexe de groupe : cette pratique est de plus en plus représentée dans les films X. N’oubliez jamais que les gens qui sont dans les films pornos sont tous des acteurs et qu’il s’agit pour eux d’un métier. Une fois les scènes tournées, chacun rentre chez soi… Une relation de couple est déjà difficile à construire dans l’harmonie et la confiance, alors mettre son équilibre amoureux en danger par des relations avec de multiples partenaires revient à se tirer volontairement une balle dans le pied. Dans les films pornos, tout le monde semble d’accord et ça se fait simplement. Dans la vraie vie, il faut maintes discussions posées et ce n’est jamais évident.

L’éjaculation faciale : cette pratique fait fantasmer quelques hommes mais fait fuir la plupart les femmes. Il est rare de prendre du plaisir dans cette pratique. Pour la majorité des filles, il s’agit surtout de quelque chose de dégradant, qu’elles ont du mal à comprendre et à accepter.

La violence : de nombreux films pornos représentent des scènes d’une certaine (voire extrême) violence. Ces scènes, même si elles sont jouées par des comédiens et que cette violence est simulée, donnent à celui qui les regarde un sentiment que tout est possible et autorisé, que la femme est un simple objet du plaisir masculin dominateur (c’est très souvent dans ce sens-là…). En matière d’amour, n’est permis que ce qui est explicitement accepté par les deux partenaires.

Conclusion : le porno ce n’est pas de l’amour, et à peine du sexe !

Le porno n’est pas une bonne école pour débuter une vie sexuelle et pour apprendre l’amour. Même si certains le trouve stimulant dans la mesure où il fait appel aux fantasmes, ce n’est pas dans ces scènes que vous trouverez les réponses aux questions que vous vous posez. Tout ce qui est montré y est factice et truqué. Pour débuter votre vie sexuelle, oubliez les images que vous avez pu voir (les sexes disproportionnés, les gesticulations physiques ou encore les pratiques dégradantes) et ne tentez pas de les reproduire en pensant apporter du plaisir à votre partenaire ! L’amour, c’est juste de la tendresse, de l’écoute et du respect. Et ça s’apprend à deux, ensemble, en cherchant, tâtonnant, en discutant… et ce qu’on y trouve, c’est bien souvent magnifique et totalement contraire à ce que les films pornos ont bien voulu nous faire croire.

Love & Sexo