Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Le conseil sexy du lundi

Le conseil sexy du lundi : 5 idées reçues sur les MST & IST qu'il faut arrêter de croire

Publié par
Priscilla BM
, le
Le conseil sexy du lundi : 5 idées reçues sur les MST & IST qu'il faut arrêter de croire

Tu crois tout savoir sur les maladies et les infections sexuellement transmissibles ? Et si certaines de ces informations étaient fausses ? On décortique avec toi les idées reçues sur les MST et les IST.

Faire l'amour sans préservatif, c'est s'exposer à des risques de grossesses non désirées s'il n'y a pas d'autres contraceptions, mais aussi à des risques de maladies ou infections sexuellement transmissibles. Le problème, c'est que les jeunes sont plutôt mal informés sur les MST et les IST. Et c'est comme ça qu'un jeune sur deux se retrouve à contracter une MST ou une IST avant ses 25 ans. Oui, tu as bien lu, un jeune sur deux. Mais ça, c'est parce qu'il y a encore beaucoup de désinformation sur la façon dont on peut contracter et prévenir les maladies et les infections sexuellement transmissibles. Il est temps de détruire les idées reçues afin de comprendre tout ce qui est en jeu.

Mythe n°1 : Tu le saurais, si toi ou ton/ta partenaire aviez une MST ou une IST

C'est l'une des idées reçues les plus courantes. Et pour cause, on imagine à tort que les MST et les IST présentent toutes des symptômes reconnaissables. Mais c'est faux ! Certaines maladies, comme la chlamydia ou l'herpès ne présentent aucun symptôme ou des symptômes trop légers pour les remarquer. Tu pourrais donc avoir une MST ou une IST sans le savoir, tout comme ton/ta partenaire. En réalité, la seule façon de savoir si on a une MST ou une IST, c'est en passant un test de dépistage. 

Mythe n°2 : Tu ne peux pas attraper de MST ou d'IST en pratiquant le sexe oral

Bien que ce soit moins probable qu'avec les rapports vaginaux ou anaux, il est quand même possible d'attraper des MST ou des IST en pratiquant la fellation ou le cunnilingus, telles que la gonorrhée, le chlamydia, la syphilis, l'herpès, l'hépatite B et même le papillomavirus. Il est donc important de se protéger, même avec le sexe oral, en utilisant des préservatifs. 

Mythe n°3 : Tu ne peux pas attraper de MST ou d'IST en mettant des préservatifs

Même si tu fais attention à bien te protéger, tu n'es pas à l'abri d'attraper une MST ou une IST. En effet, certaines maladies se transmettent par contact cutané et les protections comme les préservatifs ne couvrent pas toute la peau autour de la région génitale, ce qui fait qu'il y a toujours une possibilité de transmission, même si c'est plus rare. Et non, deux préservatifs ne valent pas mieux qu'un, c'est même plus risqué car cela augmente les déchirures. Donc, si toi ou ton/ta partenaire, vous avez une MST ou une IST, il est préférable d'attendre que ce soit guéri.

Mythe n°4 : Seules les personnes qui ont beaucoup de partenaires sexuels attrapent des MST ou des IST

Ça c'est bien une idée reçue à bannir. Que tu aies eu plusieurs partenaires sexuels ou que tu n'en aies qu'un, il y a autant de risques d'attraper une MST ou IST. Pourquoi ? Tout simplement parce que les maladies et infections peuvent être transmises aussi bien par le biais de relations sexuelles vaginales, anales ou orales non protégées, que par contact cutané, comme on le disait plus haut. Qui plus est, si tu as plusieurs partenaires mais que tu te protèges bien et que tu fais des dépistages régulièrement, tu as moins de chance d'attraper une IST que si tu le fais avec une seule personne, sans préservatif. 

Mythe n°5 : Tu peux attraper des MST et des IST via les sièges des toilettes

Non, les maladies et les infections sexuellement transmissibles ne peuvent pas être attrapées via les sièges des toilettes. Du moins, ça n'a pas encore été prouvé. "Il n'y a pas de bonnes données scientifiques ou de preuves à ce sujet", a notamment déclaré le Dr Raegan McDonald-Moseley, médecin en chef de la Planned Parenthood Federation of America au magazine Teen Vogue. "Ces virus ou bactéries aiment vivre à l'intérieur du corps humain, et il est donc peu probable que ces virus restent en vie à l'extérieur", a-t-il également ajouté. Par contre, tu peux choper la gastro.

Bon alors, quand est-ce que tu vas te faire dépister ? Tu peux te le faire prescrire par un professionnel de santé, où le faire gratuitement dans le Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic, les Centres de Planification Maternelle et Infantile (PMI), les Centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) et les Centres de planification ou de Planning familial.