Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

La question sexo : "J’ai l’impression de ne pas appartenir au bon sexe, suis-je transgenre ?"

Publié par
Caroline Michel
, le
La question sexo : "J’ai l’impression de ne pas appartenir au bon sexe, suis-je transgenre ?"

Allô Trendy ? Chaque semaine, nous répondons à vos questions sur l’amour, le sexe, les relations… et tout le reste. Cette semaine, Caroline répond à un jeune homme qui pense être transgenre et hésite à consulter un psy.

La question de Léa

Bonjour,

J'ai 17 ans et physiquement, je suis un homme. Je vis en Belgique et depuis mon plus jeune âge, j'ai l'impression de ne pas appartenir au bon sexe. Depuis ma plus tendre enfance, je rêve d'être une femme. Quand je vois une fille passer dans la rue, je l'admire et je l'envie. Je voudrais tellement être à sa place… Je passe presque toutes mes nuits à rêver que je suis une femme. J'ai aussi toujours rêvé de porter un prénom féminin comme Léa, que j'ai toujours trouvé magnifique. Mais mon corps change et devient de plus en plus masculin. Cela me fait très peur, je déteste ça. L'idée d'aller chez un psychologue me fait très peur car je suis très timide et je ne saurais pas vraiment quoi lui dire. Je n'ai jamais parlé de mes problèmes à qui ce soit, souvent parce que j'ai peur que cela soit mal accueilli. Je voudrais donc savoir si l'on peut dire que je suis transgenre, et ce que l'on peut me conseiller de faire.

Léa

La réponse de Caroline

Bonjour Léa,

Il est tout à fait possible que vous soyez transgenre. Pour rappel, cela signifie que vous vous identifiez à un genre différent que celui de votre naissance. Peut-être aussi êtes-vous à un âge où vous vous cherchez sexuellement. Savez-vous par quel sexe vous êtes physiquement attiré ? Peut-être le fait d’être attiré par les hommes vous pousse à vous poser des questions sur votre identité sexuelle à vous.

Etre transgenre n’est pas une maladie. En 2010, la France avait retiré "les troubles précoces de l’identité de genre" des affections psychiatriques. Aller voir un psy serait une bonne chose et vous ne devez pas vous y rendre avec l’idée de devoir "guérir" de quelque chose. Plutôt celle de faire le point avec un professionnel. Je comprends votre crainte, votre timidité. Rappelez-vous que les psys font leur travail, sans jugement, en toute confidentialité. Ils n’ont qu’un objectif : vous guider, vous éclairer. Cela vous ferait un grand bien et vous aiderait à comprendre ce que vous ressentez, à l’assumer puis à envisager l’avenir. Que du bon.

Cette solution psy que vous évoquez n’est peut-être pas votre solution prioritaire, mais elle est à mon sens la plus pertinente. Ne pensez pas au regard des autres, confiez-vous à un pro, et pensez à vous, seulement à vous : vous voulez vous sentir mieux, vous connaître et avancer. On a qu’une vie, prenez soin de vous.

Vous aussi, vous vous posez des questions sur votre/la sexualité ? Vous avez besoin de conseils, de réponses ou d'un nouveau point de vue ? Envoyez votre question par mail à trendy@letudiant.fr. Rassurez-vous, vous resterez anonyme lors de la publication de l'article.

Love & Sexo