Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Pop culture Ciné & Séries TV

L’interview indiscrète : les premières fois de Thomas Solivéres

Publié par
Annabelle Chotard
, le
L’interview indiscrète : les premières fois de Thomas Solivéres

Vous l 'avez deja vu dans "Intouchables" ou il joue Bastien le "plumeau". Thomas Soliveres, 23 ans, campe cet ete le role principal dans "À toute epreuve", en salle le 9 juillet. Porte par son frere Olivier, egalement comedien, il a reussi a s'imposer en tant que jeune acteur prometteur. Sur les planches des son plus jeune age, Thomas etait aussi tres bon eleve au lycee. Pourtant, le jour du bac fut une catastrophe qui le hante encore ! Il vous raconte.

CÔTÉ ÉTUDES

La première fois que... j'ai stressé pour un examen

"J'ai toujours été très nerveux et je stresse à chaque examen. Pour le bac ce fut l'apothéose. J'ai passé un bac ES au lycée de la Marre-carrée à Croissy-Cramayel en Seine-et-Marne. Mais le jour de l'épreuve d'éco, j'étais malade. Je vomissais, à tel point que j'étais incapable de réfléchir ou d'écrire... Les profs m'ont installé à une table dans le couloir, mais rien n'y faisait. J'avais peur qu'ils pensent que je jouais la comédie. Finalement, à cause de cette intoxication alimentaire, j'ai repassé le bac en septembre.

Si l'envie vous prend de simuler une maladie le jour du bac, je vous le déconseille. J'ai passé un été épouvantable. D'autant que les profs sont bien plus exigeants à la session de septembre. Moi qui pensais avoir une mention assez bien ou bien, j'ai dû aller aux oraux ! J'avais 20 points à rattraper. Heureusement à l'oral de maths, j'ai décroché un 19/20".

La première fois que... j'ai eu "une taule" à un examen.

"À l'oral blanc du bac de français. J'avais révisé tous les textes du programme, sauf un. Bien sûr, je suis tombé dessus, et j'ai eu une note catastrophique".

La première fois que... j'ai séché

" Je n'ai jamais séché et j'ai toujours été délégué de classe. Comme j'étais déjà comédien, je me sentais obligé de donner l'exemple. Même durant les blocus de lycée durant le mouvement contre le CPE (contrat de premier embauche), je n'ai pas séché. Je faisais partie des cinq qui allaient en cours, et tout le monde nous sifflait. Les jeunes faisaient grève, mais beaucoup ne savaient pas pourquoi. Et puis cela posait quand même des problèmes à ceux qui avaient besoin de réviser".

CÔTÉ LOOK

La première fois que... je me suis acheté tout seul mes fringues

"J'ai toujours été fan des brocantes et de friperies où j'aime acheter des pièces sympas et plus originales."

La première fois que... je me suis senti bien "sapé"

"Au mariage de mon frère Mathieu, j'avais 15 ans. J'avais un beau costume et une cravate bleu clair, et je me croyais vraiment classe. En revoyant les photos plus tard j'ai changé d'avis…"

CÔTÉ SORTIES/LOISIRS

La première fois que... je suis allé à un concert

"Ça peut paraître étonnant mais je suis allé à seulement deux concerts dans ma vie. Je préfère aller au théâtre. Et puis, les chanteurs que j'écoute sont tous morts, comme Gainsbourg et Brel. Je suis très nostalgique des années 60-70. J'aime beaucoup le jazz aussi. Mais j'apprécie également des chanteurs actuels comme Stromae, et... La Fouine bien sûr ! (rires)" (l e rappeur joue un des rôles principaux dans "À toute épreuve" NDLR ).

La première fois que... j'ai acheté un disque

" Sans doute une compil de Jacques Brel que j'écoutais dans la voiture de mes parents en rentrant de vacances. Ils écoutaient beaucoup Radio Nostalgie. Quand j'étais petit, je connaissais par cœur les ‘chorés’ de Claude François, qui ont bercé mon enfance. Je joue aussi du piano depuis que j'ai 6 ans".

La première fois que... un livre a changé ma vision de la vie

"J'ai été très marqué par ‘Le dernier jour d'un condamné’ de Victor Hugo. Cette lecture m'a bouleversé. Comme je faisais déjà du théâtre, j'ai eu beaucoup d'occasions de lire des pièces comme ‘Antigone’ d'Anouilh et des pièces Molière. Je trouvais ça passionnant. Au collège ou au lycée, je levais toujours la main pour lire le texte à haute voix".

CÔTÉ INDÉPENDANCE

La première fois que... j'ai acheté une voiture

" Je n'ai même pas le permis de conduire. J'irai peut-être le passer un jour... En attendant je roule sur un vieux vélo Mercier vert que j'adore, très pratique pour se déplacer en ville. Comme il est très reconnaissable, il y a souvent des amis qui me disent qu'ils m'ont vu passer dans la rue".

La première fois que... je suis parti tout seul en vacances

"J'ai commencé les premières colos vers mes 12 ou 13 ans. J'ai fait une colo dont le thème était ‘le roller agressif’. Cela consistait à fait du roller dans des skates parks et en ville."

La première fois que... j'ai quitté le nid familial

" À 18 ans. Comme j'ai commencé à travailler très jeune, j'ai eu très tôt le sens des responsabilités. Annoncer à mes parents que je voulais faire ce métier n'a pas été facile, car mon frère Olivier était déjà comédien. Comme j'étais bon élève, ils imaginaient que j'allais devenir médecin ou avocat. Quand je leur ai dit, ils ont exigé que je passe mon bac d'abord. Après l'examen, j'ai passé deux semaines à l'ISCOM, une école de communication, sans conviction. Ils ont fini par accepter mon choix".

CÔTÉ PREMIER JOB

La première fois que... j'ai passé un casting

" J'ai commencé très jeune à passer des castings, pour des pubs notamment , avant de faire du cinéma. En revanche je me rappelle d'un qui s'est particulièrement mal passé. Je devais jouer six séquences avec deux rôles différents. Très compliqué... Je savais d'emblée qu'ils ne me prendraient pas. Comédien est un métier difficile. Les jeunes m'envoient souvent des messages sur Facebook pour me dire qu'ils veulent faire comme moi. Mais il faut savoir qu'on peut sortir hyper cassé des castings... On met beaucoup d'énergie dans certains, et cela peut être très frustrant".

La première fois que... j'ai pris un job étudiant

"Je n'en ai jamais eu besoin, car j'ai commencé à travailler très jeune. Faire du théâtre très tôt m'a permis de jouer dans beaucoup de pubs , celle pour la lunchbox de Lustucru et aussi celle pour Fanta avec Elie Semoun. J'ai également joué, à 14 ans, dans la pièce de théâtre ADOS à Avignon, écrite par mon frère et jouée encore aujourd'hui par des ados. Comédien n'est pas un métier prévisible, je ne peux rien prévoir à l'avance, même pas mes vacances avec ma copine. Mais j'ai tout de même beaucoup de chance."

La première fois que... j'ai eu une paye, et comment je l'ai dépensé

"Je ne suis pas du tout du genre à tout dépenser. J'ai toujours eu peur du lendemain, donc j'essaie d'économiser. Dès que j'ai eu assez d'argent, je me suis acheté un appartement. On ne sait jamais. En règle générale, j'ai l'habitude d'offrir plus de cadeaux aux autres qu'à moi-même. J'essaie quand même de m'en faire un à chaque cachet. Pour celui du film ‘À toute épreuve’, je me suis offert un nouveau vélo... qui a été volé entre temps".

CÔTÉ CARRIÈRE

La première fois que... j'ai eu le déclic pour mon métier

"À 6 ans, mon frère a demandé à mes parents, si je pouvais remplacer celui qui devait jouer Simplet au théâtre dans une comédie qui s'appelait ‘Les héros à la poubelle’. Petit à petit, ils m'ont donné de plus en plus de textes à dire. À la fin, j'avais des pavés à réciter ! Quand le public a applaudi, j'ai eu un tel choc que j'ai su que c'était que je devais faire. Ensuite, j'ai intégré ‘La compagnie des sales gosses’, une compagnie de théâtre pour enfants."

La première fois que... j'ai eu une galère pro

"À 21 ans, j'ai joué la pièce ‘Harold et Maude’ avec Line Renaud. C'était une chance extraordinaire de jouer avec une telle comédienne. Malheureusement, un soir j'étais très malade, sans doute une omelette aux morilles qui est mal passée. Je me suis bourré de médicaments avant d'entrer sur scène, je tenais à peine debout. Au tout début de la pièce je devais être pendu au-dessus du vide, accroché à un filin qui tournait sur lui-même : un cauchemar. J'ai vomi juste avant le lever de rideau. Ils ont dû mettre un sceau. "

La première fois que... j'ai été fier d'une réussite pro

" J'ai eu la chance de jouer dans ‘Intouchables’ dont on connaît le succès extraordinaire avec 20 millions de spectateurs en France, et 20 millions dans le monde. Le film a même été doublé en Argentine. Je connais même des argentins qui m'ont appelé pour me dire que ça les avait fait rire de m'entendre parler en espagnol. Je suis également super fier du film ‘À Toute épreuve’. Ce n'est pas qu'un énième film sur le bac, le réalisateur fait référence à certains films américains, ce qui risque de plaire aux adultes."

CÔTÉ #JEDOISBIENLAVOUER...

La première fois que j'ai... fait un gros mensonge à mes parents

"J'ai sans doute cassé pas mal de choses sans l'avouer, car je suis très maladroit. Mais je n'ai jamais vraiment menti à mes parents. Je n'aime pas ça du tout. En plus, comme le dit souvent ma mère, un jour ou l'autre on finit toujours par tout savoir !"

La première fois que j'ai... pris une cuite

"À 18 ans, j'ai pris une énorme cuite avec mon pote William Lebghil ( qui joue Slimane dans ‘Soda’, NDLR ). C'est un grand ami. Nous avons commencé ensemble dans ‘La compagnie des sales gosses’ où j'ai pris mes premiers cours de comédie. C'était pour un anniversaire... Plus jamais ça ! "

Ciné & Séries TV