Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Pop culture Ciné & Séries TV

L'interview indiscrète : les premières fois de Géraldine Nakache

Publié par
Carla Kakoun
, le
L'interview indiscrète : les premières fois de Géraldine Nakache

À l'affiche du film "Et ta soeur" en salle depuis le 13 janvier, aux cotes de Virginie Efira, Geraldine Nakache mene de front sa carriere d'actrice et de realisatrice. Elle a accepte de repondre pour Trendy a l'interview "premieres fois".

CÔTÉ ÉTUDES

La première fois que... j'ai stressé pour un examen

C'est tout simplement mon premier examen, je pense que c'était le brevet. Je dois avouer que j'étais une très bonne élève, je stressais tout le temps pour tous mes exams, et finalement c'était un stress plutôt nerveux et énervant. Tout le monde me disait "mais pourquoi tu stresses toi encore ? On sait tous que tu vas réussir !". J'étais la fille qui énervait les autres.

La première fois que... j'ai eu "une taule" à un examen

Les vrais examens je ne me suis jamais taulée, j'avais toujours des notes très correctes, plutôt bonnes. Pour tout avouer, je n'ai jamais passé mon permis de conduire parce que je sais justement que je vais le foirer, je n'ose pas le passer.

La première fois que... j'ai joué les fayots

J'ai vraiment fait la fayote mille fois, mes profs ne m'aimaient pas trop. Je ne sais pas pourquoi... j'étais pourtant bonne élève et je n'étais pas une relou non plus, ils n'aimaient pas ma tête, peut-être. Je jouais surtout la fayote à l'école parce que je voulais qu'on me kiffe. Je me souviens d'une de mes profs en 4e dans mon lycée à Puteaux, je la trouvais vraiment élégante. Je voulais qu'elle m'apprécie, je faisais tout pour répondre aux questions, mais elle ne pouvait pas me blairer, elle ne m'interrogeait jamais ! C'était très douloureux, à la fin j'ai lâché l'affaire.

La première fois que... j'ai séché

J'étais au lycée, en seconde, je rentrais chez moi pour déjeuner parce la cantine me faisait péter un câble... J'ai tout simplement inventé que l'ascenseur s'était bloqué. Ça n'avait pas marché d'ailleurs, excuse bidon !

CÔTÉ LOOK

La première fois que... je me suis acheté toute seule mes fringues

J'étais assez jeune, je devais avoir 17 ou 18 ans, je commençais à vouloir vraiment bien m'habiller, je faisais des stages un peu partout. Quand je travaillais à Comédie!, je voulais m'acheter le Trench de la fameuse marque "Burberry" que porte Catherine Deneuve dans un de ses films. Je n'avais pas d'argent. Du coup, je me le suis payé mais en taille 14 ans pour enfant, et je remontais les manches. On se moquait de moi, on me disait "mais tu as froid, baisse tes manches !", je répondais que je n'avais pas du tout froid, mais en même temps j'étais bien obligée, les manches étaient beaucoup trop courtes. (rires).

La première fois que... je me suis sentie hyper fraîche

Je venais de réussir mon baccalauréat littéraire option cinéma et je me souviens avoir utilisé une des chansons de Sinclair pour la B.O du court-métrage que j'avais réalisé pour mon bac. Mon grand frère Olivier est venu me chercher en voiture avec cette chanson-là à fond, fenêtre baissée devant le lycée. Je me sentais hyper fraîche d' avoir un grand frère qui vienne me chercher en voiture avec la musique à fond, j'avais réussi mon examen, c'était génial.

Géraldine Nakache avec Leïla Bekhti. // © Photo extraite du film "Tout ce qui brille"

CÔTÉ SORTIES/LOISIRS

La première fois que... je suis allée à un concert

Mon premier concert c'est évidemment Chantal Goya. J'ai eu la chance d'aller très tôt à des concerts, j'avais des potes qui travaillaient en backstage pour des des maisons de disques donc je me faufilais tout le temps avec eux.

La première fois que... j'ai acheté un CD

Ohlala ! Je n'achetais que ça, des CD ! Je faisais tout le temps des chorégraphies, je m'amusais tellement, je faisais beaucoup de Modern Jazz. J'achetais surtout des singles, histoire de bien user le truc, de pouvoir la chanter par cœur.

La première fois... qu'un film a changé ma vision de la vie

J'ai eu un sacré déclic quand j'ai découvert "La Haine" de Mathieu Kassovitz, j'avais 15 ans. J'ai eu une certaine filiation avec ce film, je comprenais vraiment l'histoire, c'est un chef-d'œuvre pour moi. "Les parapluies de Cherbourg" de Jacques Demy m'ont évidemment mis aussi une vraie claque, j'ai réalisé à ce moment-là que je me devais de travailler dans le cinéma.

La première fois... qu'un livre a changé ma vision de la vie

C'était assez tard. Arié, un copain à moi, m'avait offert "MAUS", une BD d'Art Spiegelman, qui m'a littéralement bouleversée, j'ai trouvé ça brillant. La BD portait sur la Shoah, et moi qui n'avais pas la passion des livres à cette époque-là, j'ai compris qu'il pouvait se passer plein de choses quand tu es seule avec un bouquin.

CÔTÉ INDÉPENDANCE

La première fois que... j'ai acheté une voiture

Je n'ai pas le permis donc .... J'EN AI RIEN À FOUTRE ! Je prends le métro, le RER et hum... des taxis !

La première fois que... j'ai quitté le nid familial

J'ai commencé à travailler assez tôt, je suis partie de chez mes parents quand j'avais 21 ans, je travaillais à Comédie ! dans le XVIIe arrondissement de Paris, du coup j'ai emménagé à coté de mon boulot.

CÔTÉ PREMIER JOB

La première fois que... j'ai eu une paie (et comment je l'ai dépensée)

Je travaillais au centre commercial des Quatre Temps à la Défense, je vendais des jeans et des baskets. Autant vous dire que je dépensais toutes mes économies dans des vêtements et des chaussures. Je ne voulais pas montrer aux gens que je venais d'une banlieue, qui j'étais vraiment, et ça passait essentiellement par les fringues.

Virginie Efira et Grégoire Ludig _ _ _partagent le casting avec_ Géraldine Nakache. // © Photo extraite du film "Et ta sœur"

CÔTÉ CARRIÈRE

La première fois que... j'ai eu le déclic pour mon métier

Mon déclic vient surtout des films que j'ai vus au cinéma et pour lesquels j'ai eu des vrais coups de cœur, comme "La Haine". J'ai toujours aimé regarder des films, j'ai commencé à faire des études de cinéma, mais je ne pensais pas en fabriquer à l'époque. Je ne pouvais pas à imaginer comment on en arrive là, c'était chouette de voir des films donc je me suis dit pourquoi pas.

La première fois que... j'ai passé un entretien d'embauche

C'était pour CANAL +, j'avais vu dans le magazine "Télé 7 jours" qu'ils cherchaient des comédiens figurants entre 60 et 80 ans pour l'émission Groland. J'avais 18 ans à l'époque, j'ai frappé à la porte de la directrice de casting, elle m'a demandé ce que je foutais là et je lui ai répondu que je voulais être son assistante. Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça. Là où elle a été plus folle que moi c'est qu'elle m'a dit "reviens demain". J'ai donc commencé à bosser pour les castings de Groland.

La première fois que... j'ai eu une galère pro

On a tous des galères et ce n'est pas forcément sympa à raconter ! Mais il faut dire qu' on m'appelle tout le temps Pierre Richard, je casse souvent des trucs, j'ai des galères tous les jours.

La première fois que... j'ai été fière d'une réussite pro

Professionnellement, tu remets toujours ton titre en jeu, du coup tu oublies vite. Sinon j'ai quelques fiertés, quand je m'occupe bien de mes parents. Tu te sens fière de toi quand tu fais du bien aux autres. Il faut vite oublier sinon tu te galvanises et tu tombes.

La première fois que... je me suis vue à l'écran

Je me suis vue très vite à l'écran car, quand je travaillais pour Comédie ! on était souvent en galère de comédiens, on n'avait pas d'argent pour payer des figurants. Toutes les personnes de la chaîne passaient souvent dans les sketches de Kad et Olivier ou encore Robin des Bois. Ça ne me faisait ni chaud ni froid de me voir à l'écran. Ça m'a sûrement aidé pour le métier d'actrice, je n'ai aucune intolérance à me regarder. Je sais exactement quand ce que je fais n'est pas bien ou l'inverse. Je n'ai pas de gêne, je sais que je suis dans un personnage.

CÔTÉ #JEDOISBIENLAVOUER

La premiere fois que... j'ai dû embrasser quelqu'un pour un film

Mon premier baiser au cinéma était dans mon premier film en tant qu'actrice "Comme t'y es belle" de Lisa Azuelos. C'était mon premier jour de tournage et j'ai dû rouler des pelles à David Kammenos pendant toute une journée et franchement, j'ai failli crever. Ce n'est pas normal pour moi d'embrasser quelqu'un sur commande. En plus, elle a gardé seulement la scène où nos lèvres se frôlent. Après ça, j'ai juré de ne plus pécho au cinéma !

La première fois que... j'ai fait un gros mensonge

Je n'ai fait que ça, mentir. C'était presque une profession, en commençant par dire que j'habitais Paris. J'en ai fait un film d'ailleurs ("Tout ce qui brille").

La première fois que... j'ai pris une cuite

C'est un peu nul, mais je n'ai jamais eu de vraie cuite. Même si je suis la dernière couchée, je ne bois pas. J'ai l'impression d'être ennuyeuse pour les gens quand je dis que je n'aime pas l'alcool. "Mais comment ça, tu ne bois pas ? Mais tu fais quoi, alors ?". Donc maintenant, je garde un verre dans la main toute la soirée, comme ça on ne me casse plus la tête.

CÔTÉ LOVE

La première fois que... j'ai embrassé quelqu'un

J'étais petite, un petit bisou, j'avais 14 ans et c'était en colonies de vacances.

La première fois que... je suis tombée amoureuse

J'avais 18 ans, j'avais un amoureux très gentil, très sympa qui habitait sur Paris.

La première fois que... j'ai eu un chagrin d'amour

J'ai tout le temps eu des chagrins d'amour. À la fin de toutes mes relations, même si c'était moi qui décidais que ça se termine, j'étais tout le temps triste. Je me persuadais du fait qu'il fallait rester figée dans la relation.

Ciné & Séries TV