Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Lifestyle Sport

L’apnée, le sport à tester cet été

Publié par
Claire Chédeville
, le
L’apnée, le sport à tester cet été

Pour profiter autrement de vos vacances au bord de la mer, ou pour vous rafraîchir si vous ne partez pas, poussez la porte d'un club spécialisé. Car oui, on peut faire de l'apnée en ville !

"C'était la première fois que je faisais de l'apnée et j'ai tenu 4 minutes 12 en statique [sans bouger sous l'eau]. J'ai simplement suivi les conseils du professeur pour y arriver, raconte Thibaut, 28 ans. L'envie de pratiquer ce sport est venue comme ça, je voulais aller explorer les fonds marins. Je me suis donc inscrit à un stage pendant mes vacances en Thaïlande, et ça m'a tout de suite plu !"

Mise sur le devant de la scène par le film "Le Grand Bleu", de Luc Besson, l'apnée fascine mais reste un sport très méconnu. Il existe trois grandes disciplines : l'apnée statique (tenir le plus longtemps possible sans bouger), dynamique (parcourir la plus grande distance possible en immersion) et en profondeur.

L'entraînement vise à assouplir la cage thoracique pour tenir plus longtemps sous l'eau et supporter la pression, particulièrement forte en profondeur. Lors de la plongée, l'oxygène se raréfie dans le sang – c'est l'hypoxie –, tandis que la concentration de dioxyde de carbone augmente – c'est l'hypercapnie.

" Être bon en apnée ne dépend pas de la taille des poumons. Il faut s'entraîner techniquement le plus souvent possible pour raviver des réflexes que nous avions il y a des milliers d'années, du temps où nous étions des mammifères marins", explique Arthur Guérin-Boëri, quintuple champion du monde d'apnée dynamique.

Un aller simple vers le bien-être

"J'ai toujours été fasciné par ce sport. Il apporte à la fois un équilibre physique et un équilibre mental. Quand je plonge, j'ai la sensation de glisser et même de voler, c'est grisant", témoigne le champion. Même enivrement pour le débutant : "j'ai toujours aimé l'eau et la méditation. Quand je suis en apnée, je ressens un sentiment de plénitude. C'est aussi une approche de notre environnement que je trouve douce et respectueuse."

Selon les adeptes, une pratique régulière apporte les mêmes bienfaits que le yoga ou la méditation. "Le fait d'être en apesanteur coupe totalement du monde. On apprend à relativiser et la peur s'estompe petit à petit", ajoute Arthur Guérin-Boëri.

Un sport accessible à tous

"C'est un sport que je recommande à tous les âges, et même les fumeurs peuvent s'y mettre, souligne le champion d'apnée dynamique. On est tous capables de tenir longtemps sous l'eau grâce aux réflexes d'immersion", dont les deux principaux sont la vasoconstriction périphérique (qui fait refluer le sang vers les organes vitaux : cœur, poumons et cerveau) et la bradycardie (ralentissement des battements du cœur).

"Ce sont des mécanismes du corps qui facilitent l'apnée. Lors d'un exercice, mon rythme cardiaque est tombé à 36 pulsations par minute. Les instructeurs m'ont dit que j'avais du potentiel. Par contre, j'ai encore du mal à supporter la pression et je n'arrive pas à descendre au-dessous de 30 mètres", révèle Thibaut.

Même si ce sport peut faire peur à certains, les accidents sont rares car la sécurité est au premier plan des préoccupations. "Tout d'abord, il ne faut jamais plonger seul, c'est essentiel. Ensuite, il faut éviter d'être stressé avant de partir et d'hyperventiler. Troisième règle : être à l'écoute de ses sensations. Si vous sentez qu'à 30 mètres de profondeur vous n'en pouvez plus, il faut remonter", prévient Arthur Guérin-Boëri.

Cet été, ce champion ira effleurer l'épave de l'avion d'Antoine de Saint-Exupéry, gisant entre 60 et 85 mètres de profondeur dans les eaux marseillaises. De quoi en faire rêver plus d'un !

À savoir : Il faut compter entre 200 et 300 euros pour une année d'inscription dans un club d'apnée. "Il faudra rajouter un peu d'argent pour s'acheter une bonne combinaison et une monopalme ou une paire de palmes", conseille Arthur Guérin-Boëri. Autre recommandation : "avant de vous inscrire, appelez les clubs. Il est préférable d'en choisir un qui a développé une vraie section d'apnée plutôt que de plongée en bouteille par exemple. Discutez avec eux pour vous rendre compte de leur sérieux." Quelques clubs en Île-de-France : Apnée passion, à Montreuil Les Dauphins de Nogent, à Nogent-sur-Marne 7e apnée, à Paris (19e arrondissement)

Crédits : Arthur Guerin Boëri

Sport