Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Je ne vis plus chez mes parents : comment gérer mes relations avec eux ?

Publié par
Virginie de
, le
Je ne vis plus chez mes parents : comment gérer mes relations avec eux ?

Vous avez quitte le nid familial et comptez bien jouir de votre nouvelle liberte. Mais comment profiter a fond de votre vie etudiante sans donner l'impression a papa-maman de les oublier ? Comment leur faire comprendre sans les blesser que vous avez parfois mieux a faire que de venir diner ? Temoignages et conseils de ceux qui sont passes par la.

Une fois qu'on a troqué le toit familial pour une chambre d'étudiant, pas facile de trouver le bon équilibre dans ses relations avec ses parents. Si certains retournent tous les week-ends chez papa-maman pour manger de bons petits plats et laver leur linge, d'autres préfèrent espacer les visites pour profiter de la vie étudiante. Comment gérer ces nouvelles relations avec ses parents ? Comment leur faire comprendre qu'on a parfois mieux à faire que de venir les voir, sans les blesser ? Quatre étudiants témoignent et donnent leurs conseils.

Quand on part de chez ses parents, les rapports avec eux changent forcément. Il s'agit alors trouver un nouvel équilibre pour que s'instaurent des relations plus adultes. // © iStock.

Théo, 21 ans, en formation d'éducateur spécialisé

“ Je ne vis plus chez mes parents depuis quatre ans. Ils habitent à 300 kilomètres de Rennes [35], où je suis étudiant, mais on se voit régulièrement, à peu près tous les mois. Je trouve que nos relations ont changé : maintenant, on discute plus. Bien sûr, parfois je les vois juste pour mes histoires de CAF [Caisse d'allocations familiales] ou pour faire des lessives, mais je trouve qu'on a quand même des relations plus adultes. En fait, je crois qu' il faut être libre de les voir ou de ne pas les voir, pour que ce soit un plaisir et non pas une contrainte ! ”

Zoé, 20 ans, en licence de lettres modernes

“C'est ma première année loin de mes parents. J'ai décroché un petit boulot dans un théâtre, qui m'occupe très souvent le week-end, donc j'ai rarement l'occasion de les voir. J'apprécie de rentrer chez eux, mais j'adore aussi ma vie d'étudiante en colocation ! Je suis contente de profiter des week-ends pour voir mes amis de la fac en dehors des cours, faire des soirées avec eux. J'aime mon autonomie et le confort de la vie chez les parents ne me manque pas du tout. Et puis je travaille mieux chez moi, au calme. Il faut trouver le bon équilibre et garder le contact grâce au téléphone. J'appelle une fois par semaine pour donner des nouvelles, je sais que ça les rassure.”

Arnaud, 23 ans, en école d'ingénieurs

" J'habite la semaine sur le campus de mon école et je rentre très souvent le week-end chez mes parents. C'est bien pratique et confortable ! J'aime bien rentrer chez eux, car les week-ends sur le campus sont un peu austères vu que la plupart des étudiants partent. Si je ne rentre pas les voir, c'est que j'ai un week-end avec des amis ou des activités organisées par l'école. Ils n'insistent jamais pour que je revienne, mais je sais qu'ils sont vraiment contents de me voir. J'essaye de les tenir au courant de mon emploi du temps, de répondre à leurs mails. Je crois que c'est important de faire des choses avec ses parents de temps en temps, un repas ou un cinéma par exemple.”

Manon, 19 ans, en BTS négociation et relation client

“ J'ai emménagé avec mon copain cette année, à une trentaine de kilomètres de chez mes parents. Quand j'habitais chez eux, il y avait souvent des tensions parce que ma chambre était mal rangée par exemple. Maintenant, il y a beaucoup moins d'engueulades et beaucoup plus de plaisir. On a de vraies discussions, ça ne se résume plus à 'Comment s'est passée ta journée ?'. Je les vois très souvent, en général le jeudi soir et le dimanche midi. Mais ça m'arrive de faire autre chose et de ne pas y aller, ils ne me mettent pas la pression et ne m'en veulent pas."

Psycho