Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Je fais tout à l'arrache, j’ai du mal à me projeter

Publié par
Sara Saidi
, le
Je fais tout à l'arrache, j’ai du mal à me projeter

Vous avez dit "s’organiser"? Si ce mot vous donne des boutons : pas de panique, Trendy est allé voir ceux qui sont passés par là… Alors, c’est grave, docteur ?

"Je ne suis pas du tout organisé, je ne me projette pas trop, je vis au jour le jour", avoue Romain, 19 ans. Cet étudiant en économie et gestion à Strasbourg, n'organise absolument rien, même pas les soirées : "Je prends les choses comme elles viennent et cela ne me pose pas de problème ". Romain est conscient d'être un cas extrême : "Vu que je ne me projette pas, je ne conçois pas de devoir le faire un jour !"

Caroline*, de son côté, se projette certes, mais n'est pas assez organisée : "Je connais les grandes lignes, et pour le reste j'avise, je gère les détails au fur et à mesure". Et ça marche ? Pas tout le temps, avoue l'étudiante en sociologie : "Parfois, on laisse passer des opportunités, comme quand on candidate à des écoles. Faire tout à l'arrache, ce n'est pas l'idéal !" D'ailleurs, l'entourage de la jeune fille ne comprend pas : "Pour eux, c'est du grand n'importe quoi !" s'exclame-t-elle. Caroline est donc consciente qu'elle va devoir être plus organisée dans sa vie professionnelle : "Si les adultes ne cautionnent pas, c'est que ça ne doit pas marcher dans le monde professionnel", constate-t-elle.

Trouver un équilibre

Pour Pierre, en master 1 au Celsa à Paris, les gens ont perdu le sens de l'engagement, ce qui est contradictoire avec l'organisation : "Décommander à la dernière minute est devenu tellement facile, ça cultive une certaine habitude de commencer quelque chose sans avoir à le terminer". À 22 ans, le jeune homme affirme avoir trouvé un équilibre entre anticipation et moment présent : "Il faut toujours laisser la porte ouverte aux occasions et savoir reconnaître une opportunité. Personnellement, je suis peut-être incapable de dire où je serai dans 5 ans, mais j'ai pleinement confiance en mon avenir."

Le psychologue Patrick Estrade, auteur du livre "Être soi et ne plus se faire tondre la laine sur le dos" rejoint ses propos : "Il ne faut pas que l'organisation devienne une contrainte obsessionnelle", affirme-t-il. Pour lui, l'être humain "est fait pour vivre dans l'avenir" et le monde est "supra-organisé", il est donc impossible que quelqu'un ne soit pas du tout organisé : "cela reviendrait à ne rien faire, à attendre que le monde se déroule, ça serait une forme de suicide", explique-t-il. Selon le spécialiste, il y aurait donc différentes formes d'organisation.

Mieux se connaître pour mieux s'organiser

Philippe, 28 ans, étudiant en théologie, avoue que pour réussir à réviser, il fait des plannings et travaille en groupe : "C'est fondamental, ça favorise les liens, l'amitié, et ça motive !" Anne-Gaëlle, elle, fait partie des méga-organisés : listes et objectifs sont pour elle indispensables. " Quand on sait ce qu'on veut, c'est déjà plus facile de s'organiser" , affirme-t-elle. Mathilde, 24 ans, doctorante en sociologie politique, approuve : "C'est vraiment une question d'éducation et de connaissance de soi, tu ne peux pas te projeter si tu ne sais pas ce que tu veux."

Pour Patrick Estrade, ce point est effectivement essentiel : "Nous avons, surtout quand nous sommes jeunes, une ignorance de soi et de notre propre ressource." Ainsi, la clé pour apprendre à s'organiser... c'est l'expérience ! Pas de panique donc, à moins que votre vie ne soit un chaos total, vous êtes dans la norme, et avec le temps, vous y mettrez l'ordre nécessaire. Promis !

*Le prénom a été modifié

Crédits : CW network

Psycho