Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Colocation

Je change de coloc ! Futur ennemi ou nouvel ami ?

Publié par
Lauren Mezière
, le
Je change de coloc ! Futur ennemi ou nouvel ami ?

Vous viviez une amitié quasi-fusionnielle avec votre ancien(ne) coloc, mais les circonstances font qu’un nouveau (une nouvelle) doit prendre sa place. Et vous stressez d’avance à l’idée de cette toute prochaine cohabitation. Voici quelques conseils pour que la situation ne tourne pas d’emblée à la guerre froide.

Votre cohabitation a duré 6 mois, 1 an, 3 ans... et puis "This is the End" ! Une tête nouvelle va prendre sa place toute chaude. Sauf que l'appart est encore tout imprégné de l'odeur de son précédent occupant, et que vous regrettez déjà vos soirées binge watching. Vous avez horreur de changer vos petites habitudes, et vous êtes à deux doigts de supplier coloc n°1 de revenir avant que coloc n°2 ne pose ses valises. Pas besoin.

Cassez vos habitudes, on repart de zéro

D'abord, les formalités : vous devez vous assurer que l'ancien coloc a bien informé votre propriétaire de son départ, et que le nouveau colocataire figure bien à l'avenant du bail de colocation réalisé.

Ensuite, c'est votre boulot de préparer l'arrivée de votre coloc pour que celui-ci trouve, dès le début, de la place pour ranger ses affaires, un espace dédié dans le frigo et les placards de la cuisine.

Vous allez bien trouver des points communs

À moins que vous n'ayez choisi votre remplaçant au hasard (ce que nous vous déconseillons, évidemment) vous avez normalement pris le temps de discuter avec le nouveau ou la nouvelle AVANT de l'inviter à participer à la coloc. Vous devez donc savoir qu'il est prêt à respecter les règles de vie commune, qu'il n'est pas allergique au ménage et qu'il saura payer sa part des dépenses sans rechigner.

Proposez-lui une petite soirée sympa (avec les autres colocataires ou juste tous les deux) pour faire connaissance. Rien ne vous oblige à tout partager, mais trouver quelques points communs vous aidera sans nul doute à passer le cap.

Un coloc de perdu, c'est un copain de gagné

Si le courant passait vraiment bien avec votre ancien colocataire, il serait dommage de faire une croix sur votre amitié sous prétexte qu'il a choisi d'aller vivre ailleurs. * *

Gardez le contact et demandez-lui sa nouvelle adresse. S'il n'est pas parti à l'autre bout de la France, il pourra également vous rendre visite de temps à autre.

Et en cas de problème avec le nouveau ?

C'est le risque quand on accueille un nouvel habitant : ses habitudes ne sont pas les vôtres, et ce qu'il estime comme normal peut très bien vous sortir par les yeux. Si votre cohabitation en souffre réellement, ne laissez pas le problème s'installer : parlez-en et essayez de trouver un terrain d'entente.

Ça ne colle vraiment pas ? Prévoyez un départ à plus ou moins court terme. C'est relou, mais toujours moins que de se le coltiner pendant un an.

Colocation