Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

"J’annule toujours mes rendez-vous !"

Publié par
Aude Lorriaux
, le
"J’annule toujours mes rendez-vous !"

Parce que la flemme, parce que trop de rencards en même temps, ou parce que c’est la mode, vous annulez la majorité de vos rendez-vous. Pourquoi ? Comment s’en sortir ? Astuces de ceux qui sont passés par là.

C’est devenu une drôle d’épidémie, de plus en plus répandue : on prévoit un rendez-vous, avec un ami, de la famille, un amant ou même pour le boulot et puis… on annule ! Une fois, deux fois, souvent, voire très souvent, nous rayons tout simplement de l’agenda celles et ceux qui étaient prévus. Exit ! Et ça nous rend, parfois, assez malheureux. On se trouve nul, moche, insupportable.

Annuler ses rendez-vous, ça cache quelque chose

C'est le cas de Clara*, 31 ans, qui dit souffrir parce que "les gens se sentent pris pour des cons. Tu te fais engueuler et tu te sens mal". La jeune femme sort beaucoup, elle fait la fiesta presque tous les soirs et a souvent plusieurs plans qui se présentent à elle. Elle "annule" ainsi, sans préambule, ses amis ou ses amants, quand elle a une "meilleure" option. " Mes potes se foutent de moi en me disant 'arrête de prévoir mille trucs '". Ceux qui en font le plus les frais, ce sont ses rencards Tinder, ou les mecs qu’elle rencontre. "Je m'aperçois que je n’ai pas envie d’y aller, que j’ai accepté par politesse... Et parfois j’ai juste peur de rentrer dans le jeu de séduction." Mais elle en a tiré une leçon : "Savoir dire non, et n'accepter un rendez-vous que si elle en a vraiment envie".

Les raisons des annulations en cascade chez Marie* sont différentes. Un seul coupable : le travail. Il déborde sur son temps personnel, et la culpabilité la ronge : "J’ai du mal à prioriser… Je suis tellement perfectionniste que je bosse jusqu’au dernier moment du rendu de mon travail… Je me dis que je n’ai pas fait mon devoir”. Cette anxiété a atteint des sommets lorsqu’elle préparait l’agrégation. Elle n’arrivait pas à choisir entre ses amis et son concours, comme écartelée entre deux personnalités, la fêtarde et la sérieuse : "Il y a une lutte interne entre les deux… Et je panique". Pour s’en sortir, Marie a trouvé un "truc" : elle affiche une sorte de "tableau" des priorités à venir, en essayant de les classer.

Se faire des promesses, les tenir

Pour le street-artist C 215, impossible de planter un ami. "La ponctualité est un témoignage", dit-il. Ce sont donc ses rendez-vous de travail qui en prennent un coup, et il reporte sans cesse le moment où il doit rendre ses œuvres : "J’ai tendance à minimiser le temps que me prend mon boulot, je suis à la bourre sur tout... Je suis peintre, alors si je rends un tableau, c’est définitif. Objectivement, je préfère annuler un rendez-vous plutôt que rendre quelque chose de mauvais. Et généralement, les gens comprennent." Conseille-t-il pour autant d’annuler des rencontres pro ? Pas vraiment. "Vous pouvez le faire si vous êtes déjà un peu installés, notamment dans le milieu artistique".

95 % de rendez-vous annulés

Il faut espérer que ces conseils aident Mallorie, qui considère ses problèmes d’annulations comme pathologiques. Avec elle, tout le monde y passe : potes, famille, boulot, amoureux… "Je vais être présente pour un rendez-vous sur 20 de calés". On comprend pourquoi elle perd tous ses amis à cause de ça : "Même mon meilleur pote a arrêté de me donner des horaires, il a laissé tomber…". Elle arrive quand même à garder quelques amis, très patients : "Sur 48 fois où on se fixe rendez-vous, on va se voir réellement trois fois". Mais pourquoi ? Ce peut être un problème d’organisation, un état dépressif, la peur d’aller se mêler à la foule, la flemme ou bien… elle zappe, tout simplement. Et pas la peine de lui conseiller d’aller consulter un psy. Elle a déjà essayé, mais devinez quel était le problème ? "Je mettais des plans au psy une fois sur deux !". Véridique.

La clé : communiquer en amont

Mallorie a quand même trouvé une façon de gérer un peu mieux son TOC : en communiquant, tout simplement. En envoyant un petit SMS, pour faire comprendre à l’autre qu’elle s’apprête à annuler… Et cet échange a permis parfois de la rassurer, ou de la convaincre de ne pas annuler. Alors voilà, quoi qu’il arrive, parlez-en !

  • Le prénom a été modifié.

Psycho