Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Infidélité : comment et pourquoi ne pas (se) tromper ?

Publié par
l'Etudiant Trendy
, le
Infidélité : comment et pourquoi ne pas (se) tromper ?

Votre meilleur ami entretient une relation libre avec sa copine, ils s'aiment, mais vont ponctuellement voir si "l'herbe est plus verte ailleurs". Et leur couple dure ! Alors vous commencez a vous demander si la fidelite n'est pas un comportement depasse… Quand on aime, faut-il forcement etre fidele ? Élements de reponses.

La fidélité c’est quoi ?

Dans un couple monogame, la fidélité est une des composantes essentielles de l’union de deux personnes liées par un engagement amoureux quel qu’il soit. La notion inverse n’est autre que l’infidélité conjugale, aussi appelé adultère.

La fidélité renvoie cette notion d’exclusivité sentimentale et sexuelle entre deux partenaires liés par une relation amoureuse. Au fil des siècles, la notion de fidélité a considérablement évolué. A l’exclusivité sexuelle, la notion d’exclusivité sentimentale s’est parfois substituée.

Quelle différence entre la fidélité physique/sexuelle ou sentimentale ?

Certains considèrent que fidélité rime avec exclusivité affective et sexuelle : on aime et on ne fait l’amour qu’avec une seule et même personne. D’autres considèrent qu’on peut aimer une personne et faire l’amour avec d’autres. Raison pour laquelle on entend parfois dire qu’avoir de multiples partenaires sexuels ne change rien si cela ne remet pas en cause l’amour/les sentiments que l’on porte à son/sa partenaire "officiel/le". La fin de l’exclusivité sexuelle ou affective ne serait donc pas la fin du couple. Et c’est d’ailleurs le cas du meilleur ami cité en introduction de cet article. Ce dernier ne se considère pas "infidèle" (même s’il fait l’amour avec d’autres) dans la mesure où il n’éprouve aucun sentiment amoureux lors de ses escapades. Qui a tort, qui a raison ? Là n’est pas la question, chacun est libre de définir ses propres limites et ses rapports aux autres. Mais l’adage "ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse" mérite peut-être qu’on s’y attarde un peu lorsqu’on s’apprête à être infidèle. Même si, encore une fois, il n’y a pas de réponse unique et nous sommes tous des cas d’école.

Tentation et infidélité

Tomber amoureux, c’est plutôt simple. Faire durer son couple, c’est autre chose. Rien ni personne n’est jamais acquis ! Chaque jour est un nouveau départ où l’autre est à conquérir.

Rappelons aussi que l’être humain est un animal dont la sexualité est influencée par des éléments chimiques et instinctifs, pas toujours maitrisables et/ou rationnels. Il n’est donc pas "anormal" d’être parfois attiré(e) physiquement ou sexuellement par une autre personne lorsqu’on est en couple. Cela ne signifie pas non plus qu’on n’aime plus du tout son/sa partenaire et cela ne remet pas en cause la relation. Au contraire, cela signifie qu’on est vivant(e), ouvert(e) au monde et sous pulsions ! Parfois, cela peut même être bénéfique à un couple qui "ronronne" pour raviver la flamme à condition que Dame Jalousie ne soit pas trop présente dans la relation.

Pourquoi est-on infidèle ?

Plusieurs raisons peuvent amener quelqu’un à tromper sa/son partenaire. On a tendance à dire que cela intervient à un moment particulier de la relation, surtout quand celle-ci dure depuis un petit moment. Mais il n’y a pas de réponse toute faite ! Cela peut aussi arriver soudainement parce que le quotidien prend le dessus, parce que la routine s’empare de la relation ou parce que la vie sexuelle manque de saveurs ou de piment. *Il y a toujours une explication à l’infidélité. *

Parfois aussi, il arrive qu’on trompe par vengeance (il/elle vous a déjà trompé(e)) ou par simple besoin de se sentir à nouveau désirable et désiré(e) par manque d’attention de la part du/de la conjoint(e)… Sans parler d’une rencontre extérieure au couple ! Mais bien souvent, l’infidélité est prévisible. Sauf cas extrême.

Avoir envie de tromper son (sa) partenaire cela peut arriver. Souvent en ayant peser le pour et le contre avant (voire même pendant). Sachez qu’avoir conscience que la tentation est humaine (autant que l’erreur) permet de s’en protéger et d’anticiper les dérapages. Alors n’hésitez pas à y réfléchir…

Où commence l’infidélité ?

La notion de fidélité est variable selon les cultures et les époques. Aujourd’hui, on considère qu’être fidèle repose à la fois sur l’exclusivité des sentiments et celle des relations sexuelles. Certains considèrent aussi que les relations physiques non sexuelles (baisers, caresses) ne sont pas des signes d’infidélité. A chacun d’en juger, l’essentiel étant de respecter le pacte que vous avez pu passer avec votre partenaire. Chacun place ses limites en fonction de son vécu, de ses priorités et de sa bonne (ou mauvaise) foi. Parlez-en ! Mieux vaut prévenir que guérir.

Quelles que soient les excuses qu’on se trouve pour se donner bonne conscience ("embrasser n’est pas tromper", "sucer/lécher n’est pas tromper" ou encore écoucher sans amour n’est pas tromper"), le simple fait de passer du fantasme au passage à l’acte a de grandes chances d’être considéré par l’autre comme une infidélité. Chacun des partenaires évalue ses aspirations amoureuses au travers de critères qui lui sont propres, en fonction de son vécu et de ses objectifs sentimentaux. Il analyse donc le comportement de l’autre au travers de cette échelle qui lui est propre. Voilà pourquoi, nous n’avons pas tous la même notion de fidélité et que certaines infidélités paraissent inconcevables à certains alors qu’elles semblent banales à d’autres… C’est souvent en inversant les situations, que l’on peut prendre conscience de cette divergence d’appréciation et que certain(e)s rectifient leur comportement s’ils/elles souhaitent faire durer leur relation.

Imposer la fidélité à un(e) infidèl(e), un schéma voué à l’échec ?

Quand on aime quelqu’un et qu’on est amoureux, on adopte un comportement exclusif.

On souhaite qu’il(elle) ne regarde que nous et qu’il(elle) ne développe des sentiments que pour nous. Tout ça est normal. Mais imposer une fidélité à quelqu’un qui ne le souhaite pas est voué à l’échec et perdu d’avance !

Si vous aimez quelqu’un à la folie et que vous ne supportez pas qu’il(elle) soit coureur(euse) ou qu’il/elle flirte à tout va, alors votre relation sera difficile à maintenir. Cela signifie simplement que vous ne fonctionnez pas sur le même modèle de couple et que vous n’êtes pas sur la même longueur d’ondes. Lui demander de changer de comportement équivaut à lui exiger de changer de langue maternelle, c’est presque impossible ! Mais il existe des exceptions.

Le plus simple est encore de parvenir à trouver quelqu’un qui aurait les mêmes aspirations de couple que vous ! C’est meilleur pour le moral.

Certaines personnes, au contraire, n’ont pas besoin de se mettre des barrières : leur fidélité est une évidence et en aucun cas une épreuve. Lorsqu’ils/elles sont amoureux/se, leur corps et leur esprit sont bien trop centrés sur l’être aimé pour aller voir ailleurs. Dans ce cas, la fidélité prend véritablement tout son sens puisqu’elle se vit le plus naturellement au monde. Bien souvent, cette vision de la fidélité (en tant que chose naturelle et non contrainte) est le secret d’un couple épanoui et durable.

Désir enfoui ou coup d’un soir : comment savoir ?

Il convient avant tout de savoir faire la différence entre une envie passagère et un désir enfoui parfois profond. L’envie, est d’ordre physiologique et peut être assimilée à une pulsion, comme lors d’une envie de manger. Mais ce qui traduit la solidité d’une relation est avant tout la qualité et la force des sentiments. Si un/une autre remplace petit à petit ton partenaire dans notre cœur, c’est peut-être le signe qu’il s’agit bien plus que d’une passade temporaire. *Posez-vous les bonnes questions, faites un tête à tête avec vous-même pour dresser un mini bilan émotionnel. *

Bien distinguer le fantasme et le désir

Le fantasme est du domaine de l’imaginaire. En revanche, le désir peut cacher un manque et donc révéler un véritable besoin. Posez-vous alors une question essentielle : pourquoi avez-vous la tentation d’être infidèle ? Pour l’aventure, l’excitation de transgresser un interdit, pour vous rassurer ou pour blesser l’autre…? Cette décision vous implique évidemment personnellement mais cela peut également avoir de lourdes conséquences sur le couple. C’est pourquoi, avant de tenter quoi que ce soit, mieux vaut bien réfléchir à l’après… Plus facile à dire qu’à faire.

Avant de passer à l’acte

Pour y voir plus clair et avant de vous jeter éventuellement dans l’arène adultérine, il est nécessaire de faire le point sur vos motivations profondes et vos attentes. Manque de communication, manque d’attention, de preuves d’amour, d’imprévus, divergence dans vos projets de vie à deux, dans vos valeurs ?

Lorsqu’on se rend au bord de l’infidélité, il faut surtout en profiter pour s’avouer tout ce qu’on ne pouvait pas s’avouer avant. C’est en identifiant ses frustrations qu’on parvient à trouver des solutions (autres que l’adultère) pour satisfaire ses besoins et ses envies sans que le couple en pâtisse.

Quelles seraient les conséquences ?

Passés les moments d’excitation, vient l’heure des questions et de l’angoisse qui va avec. Regrets, remords, c’est le temps des "j’aurais peut-être pas dû" et des "suis-je prêt(e) à en assumer les conséquences ?". Il s’agit là de questions simples, auxquelles on ne trouve pas toujours de réponses. Au lieu de penser à l’avenir de la relation, concentrez-vous d’abord sur vous-même. Soyez en accord avec vous-même avant d’envisager la suite des événements et de prendre des décisions qui pourraient s’avérer dramatiques pour poursuivre votre vie amoureuse.

Faut-il lui dire ?

Tout dire, ou bien garder pour soi ?

Garder un lourd secret quitte à en souffrir soi-même ou bien accepter de faire souffrir l’autre ?

Autant de questions clefs pour lesquelles il n’y a pas de réponse unique mais où chacun va devoir faire en fonction de ce qu’il juge le mieux pour lui, pour l’autre et pour le bien de sa relation. Vous trouverez de bons conseils ici !

Que ce soit par honnêteté vis-à-vis de notre partenaire, ou parce qu’un horrible sentiment de culpabilité nous étreint, on se pose tous et toutes la question de l’aveu. L’aveu est souvent plus destructeur pour le couple que le silence. Le dire est toujours un soulagement pour celui qui "avoue" mais toujours une souffrance pour celui/celle qui "subit". Cela risque aussi de créer tout un monde de doutes et de développer un sentiment d’abandon, car l’infidélité cache aussi l’idée de vouloir se débarrasser de l’autre. Sans oublier que tout le monde n’est pas non plus capable de "tou" entendre… Souvent, il est préférable, d’en parler d’abord à une personne de confiance, ami(e), frère ou sœur… Une oreille extérieure et impartiale sera bien plus réceptive à nos interrogations. Il est toujours plus facile de se confier à une personne qui nous connaît bien et qui ne risque pas de nous juger.

Et après… ?

L’amour est basé sur l’épanouissement des deux partenaires, sur les instants vécus ensemble mais également sur la durée. Il faut garder à l’esprit qu’une infidélité peut éventuellement déboucher sur une rupture. Seul conseil à retenir : il ne faut rien précipiter tant dans le passage à l’acte que dans l’éventuelle révélation. Le temps est souvent gage de réflexion, de retour à la sérénité et de sages décisions. Il permet de faire le point sur une relation que le train tourbillonnant de la vie ne permet pas toujours d’effectuer. Il est important de se poser et de mieux cerner nos réels besoins en matière d’amour et de sexualité…

Love & Sexo