Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Love & Sexo

Gérer les querelles d’amoureux

Publié par
Camille Anseaume
, le
Gérer les querelles d’amoureux

Vous vivez ensemble, et malgr e toute votre bonne volonte a tous les deux, des conflits peuvent intervenir. Ce n'est pas mauvais signe ! C'est la preuve que vous prenez conscience de vos differences, de vos divergences et que vous parvenez a en parler… Ou parfois a en hurler.

L’art de l’engueulade ne s’improvise pas, à moins de faire tourner en bourrique votre chéri, vos voisins et votre jolie vaisselle.

S’engueuler comme il faut

Je m’en fiche, à trois, je suis en colère, je claque les portes pour le montrer et je boude. Un, deux, trois. Ça y est je suis en colère, et je boude. Sauf que… Je fais comment, moi, pour claquer les portes et m’isoler dans un deux-pièces sans porte ? Et pour faire chambre à part ? Je dors sur le paillasson ?

Option plus confortable et autrement plus efficace : squatter chez une copine, le temps de mettre un peu de distance pour apaiser les esprits et entamer la discussion dans les meilleures conditions. Il paraît que la nuit porte conseil…

L’art de la discussion

« Chéri, faut qu’on parle ! » « Tout de suite ? » « Non, non… Dans quatre mois, ça te va ? » Il y a toujours mille raisons de retarder une conversation houleuse ou de remettre à demain un sujet qui fâche. Pourtant, repousser l’échéance sans cesse est la meilleure façon de laisser les choses s’envenimer.

Face à une situation qui pose problème, la tentation est grande de la passer sous silence pour éviter les désaccords. Résultat : ça continue à nous énerver malgré tout, on ronchonne, on maugrée dans notre coin, on râle, on grogne, on ressasse, et on finit par péter un plomb, pour une histoire qui n’en valait certainement pas la peine.

Gare aux paroles qu’on regrette !

Attention, ce conseil n’équivaut pas à vous pousser à dire tout ce qui vous passe par la tête, tout de suite, maintenant, et surtout les reproches, car Chouchou pourrait ne pas faire long feu dans ces conditions.

Parler immédiatement, c’est plutôt reconnaître dans les petites tensions du quotidien celles qui vous tiennent particulièrement à cœur, et ne pas attendre qu’il soit trop tard et que ce soit la vaisselle qui trinque pour en parler !

Du sang-froid

Parler immédiatement, c’est bien. Mais si c’est à coups de hurlements et de combat au rouleau à pâtisserie, ça craint. Petite, vous étiez un brin capricieuse et vous vous rouliez dans les rayons du supermarché jusqu’à avoir gain de cause : certes, c’était mignon (oui, complètement craquant vous diront vos parents), mais ce n’est pas une raison pour remettre ça dix-huit ans après.

Vous avez pris la décision adulte d’emménager à deux, adoptez une attitude adulte dans la gestion des conflits : essayez de dire les choses sans agresser, d’être à l’écoute de ce que l’autre a à vous dire aussi, et de chercher ensemble des solutions. Si vous n’êtes pas très à l’aise à l’oral, une petite lettre peut parfois rapporter gros !

Se réconcilier comme il faut

Le vrai plaisir de la dispute est dans la réconciliation : aborder le fond du problème permet de pouvoir tourner la page une fois pour toutes. D’où l’importance de vraiment régler le conflit.

On parle ici des problèmes de fond, car le coup de la lunette des toilettes baissée ou pas baissée ou de la tasse à café laissée dans l’évier, ça vous casse rarement un couple, quand même… Pour les difficultés plus profondes, n’espérez pas mettre un mouchoir sur la discorde en attendant que ça passe. Taire un conflit, c’est lui laisser toutes les chances de faire des nœuds, de créer des rancœurs qui ne manqueront pas de pointer le bout de leur nez à la moindre occasion.

Savoir tourner la page

Une fois que vous aurez abordé ensemble le sujet et que vous en aurez calmement discuté, sachez aussi « faire la paix », comme on dit dans les cours de récré.

L’idée n’est pas de donner raison à l’un ou à l’autre, d’avoir le dernier mot ou de gentiment le laisser à ce pauvre Chouchou (pour une fois, ça ne peut pas lui faire de mal), mais plutôt de clore le sujet, pour pouvoir passer à autre chose.

Réconciliation sur l’oreiller ou au moment du dîner, peu importent les circonstances (cela ne nous regarde pas), mais évitez de ressortir le dossier épineux à la moindre occasion !

Quand les choses ne sont plus possibles

Dans le pire des cas, on peut s’apercevoir que « ça ne colle pas ». Quand les « efforts » ne sont plus des concessions mais deviennent des sacrifices, quand le quotidien est fait de plus de prises de bec que de moments doux, une remise en question est inévitable. Parfois, c’est le couple qui est en cause, et c’est le quotidien qui amène à cette prise de conscience.

Sachez repérer le coupable !

Mais attention à ne pas vous tromper de combat ! Il arrive aussi que l’on s’aperçoive que la vie à deux n’est plus possible, sans pour autant remettre en question les sentiments que l’on se prête l’un à l’autre.

Certains couples réalisent que la décision de vivre à deux a été un peu précipitée et décident de retrouver chacun leur chez-soi, tout en poursuivant la relation ! Et dans ce cas, ce n’est que partie remise !

Love & Sexo