Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Psycho - Sexo Psycho

Et si je devenais écovolontaire ?

Publié par
Lauren Mezière
, le
Et si je devenais écovolontaire ?

Écolo dans l'âme, voyager et vous engager pleinement pour le bien de la planète sont des projets qui vous font vibrer ? Pour vous rendre utile et mettre à profit votre énergie dans une expérience enrichissante, l'écovolontariat vous tend les bras !

L'écovolontariat, un engagement pour la nature

"L’écovolontariat, c’est une action bénévole de terrain dont l’objectif est de protéger et de préserver les espèces, l’environnement et les habitats naturels ", définit le site de l'association Eco-volontaire-international. En pratique, l'écovolontariat regroupe toutes les missions menées - partout dans le monde - pour agir en faveur de l'environnement. Il peut s'agir d'une mission ponctuelle pour nettoyer un site naturel de ses détritus , ou d'une action de sensibilisation, menée auprès d'une population locale.

Six grands types de projets écovolontaires sont proposées :

- Le chantier nature. Un groupe de cinq à vingt personnes se réunit à un endroit et une date donnés, en lien avec une structure locale qui définit les objectifs et les actions à mener.

* - La mission.* Toujours en lien avec une structure d'accueil, l'écovolontaire vient renforcer les équipes sur place pour une ou plusieurs actions, sur une durée fixée par le volontaire.

* - Le suivi régulier.* L'écovolontaire rejoint un réseau d'observateurs et agit en autonomie. Son but est d'observer, sur une période donnée, l'évolution d'une espèce (nombre de spécimens, mortalité, etc.). Le suivi est mené sous l'égide de l'organisateur qui définit les indices d'observation, et les résultats sont transmis par Internet.

* - L'ambassade de la nature.* Les ambassadeurs de la nature ont pour but de communiquer et de sensibiliser sur des problématiques en lien avec la protection de l'environnement, les gestes à adopter ou à proscrire, etc. Ils suivent une formation en amont, et agissent ensuite en autonomie.

* - L'opération de sensibilisation.* Même principe que ci-dessus, mais de façon ponctuelle, sur une courte durée. Il s'agit de sensibiliser le grand public, ou un public plus précis : scolaires, industriels, clients de supermarché, etc.

* - L'écovolontariat de l'urgence.* Une mission réservée aux écovolontaires aguerris et formés, envoyés sur des sites précis où la situation s'avère particulièrement préoccupante.

Ecovolontariat, écotourisme : même combat ?

Si la démarche peut sembler similaire, écovolontariat et écotourisme se ressemblent assez peu dans les faits. Un écovolontaire s'engage de façon souvent bénévole, sans chercher à y trouver une contrepartie, tandis que l'écotouriste "profite" de ses vacances pour soutenir un projet de développement durable. Enfin, l'argent versé par l'écotouriste pour son séjour est en partie destiné au financement des structures locales.

L'écovolontariat est un engagemen t : souvent gratuit (ou moyennant une faible participation financière), dans certains cas indemnisé (on parle alors de volontariat statutaire), mais en tout cas jamais salarié. Cependant, l'écovolontaire tire plus d'un bénéfice de ses actions.

Pourquoi devenir écovolontaire ?

L'écovolontariat offre une occasion unique de vivre pour un temps au contact avec la nature, de faire des rencontres enrichissantes (que ce soit avec des populations locales qu'avec des espèces animales en danger !), et d'en apprendre beaucoup sur notre belle planète. Vous pourrez peut-être découvrir des lieux à l'écart des circuits touristiques , tout en participant concrètement à la préservation de ces zones.

L'écovolontariat, à l'image du Service Volontaire Européen, c'est aussi l'opportunité d'acquérir de nouvelles compétences utiles dans votre vie professionnelle future : travailler en équipe, de façon autonome, savoir communiquer, s'intégrer, etc.

Qui peut devenir écovolontaire ?

L'écovolontariat est ouvert à tous, à partir de 18 ans, avec ou sans connaissances scientifiques. Attention cependant, mieux vaut savoir se débrouiller en anglais et avoir une bonne condition physique, car nombre de missions sont assez exigeantes de ce point de vue !

Pour en savoir plus : les sites de Volontaires pour la nature et Eco-volontaires-international.

Crédits : PlainPicture

Psycho