Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Etudes à l'étranger

Erasmus+ : les surprenantes habitudes de nos voisins

Publié par
Clémentine Delignières
, le
Erasmus+ : les surprenantes habitudes de nos voisins

Vous étudiez dans des contrées lointaines ou vivez en France dans une coloc remplie d'étudiants Erasmus ? Peut-être devrez-vous vous adapter à de petites manies… qui rendent le quotidien bien plus fun ! Voici la sélection des plus folles et des plus surprenantes.

Côté cours

Ne soyez pas surpris à la fin d'un cours, devant la réaction de vos voisins allemands. Selon Agata, qui a étudié à Hanovre, " les étudiants frappent du poing sur la table, pour remercier le professeur ". Nina, originaire de Coblence, ajoute : "On commence avec un quart d'heure de retard, et on termine avec un quart d'heure d'avance".

Côté hygiène

Les Polonais versent de l'eau bouillante sur leur brosse à dent neuve , avant de l'utiliser pour la première fois. "Cela tue toutes les bactéries, je l'ai appris de mes parents et ne me suis jamais posé la question de l'utilité de ce geste... Les Français, étonnés, n'arrivent pas à croire que c'est utile !", raconte Wiktor, qui vit dans l'ouest du pays, à Poznań.

Les Italiens, eux, râlent bien souvent devant les salles de bains à la française. Et pas seulement pour l'absence de leur essentiel bidet. Silvia, d'Ancône, trouve cela "bizarre" et "trop minimaliste" d'avoir des toilettes séparées.

En Finlande, vous ne laverez pas vos assiettes sales de la même manière qu'en France. "En travaillant dans la restauration, j'ai vite découvert qu' en France on utilise une éponge pour la vaisselle, et non une brosse avec manche. Au début, j'ai trouvé cela un peu dégoûtant, car on se salit davantage les mains", raconte Maria, qui vient de terminer ses études à Helsinki.

Pour beaucoup d'Italiens, comme Corrado qui a étudié à Rome, mettre du savon dans la cuisine, "ce n'est pas habituel" ! Ils préfèrent, par hygiène, se laver les mains dans la salle de bains.

Côté boissons

Fidèles à leur réputation, les Irlandais n'attendent pas de finir leur pinte de bière avant d'en commander une nouvelle. "Pour montrer qu'on est un "big man", ironise Mike de Killarney. Mais aussi parce qu'il faut attendre quelques minutes pour que la mousse de la Guinness se stabilise. Ça permet d'enchaîner."

Pour continuer sur la boisson, voici un sacrilège pour les œnologues. Le Madrilène David raconte : " Le coca et le vin rouge ne coûtent pas chers au supermarché. Les jeunes Espagnols les mélangent... C'est une version un peu plus "ado" de la sangria, qui s'appelle le Calimucho ".

Côté cuisine

Vu que ce n'est pas leur spécialité, les Espagnols n'ont pas aucun scrupule lorsqu'ils préparent du thé. Arturo, originaire de la ville andalouse Jaén, raconte : "Le plus souvent, nous n'avons pas de bouilloire et nous utilisons le micro-onde pour chauffer l'eau. Une technique plus rapide, et ça permet d'éviter les problèmes de calcaire !" Shocking !

Dans le volet "gastronomie", arrivent bien sûr les Anglais. Selon Nick, qui habite dans un village de l'est de l'Angleterre, Henlow, "les étrangers sont dégoûtés de voir que nous mangeons des frites... dans du pain beurré. Elles doivent être épaisses, chaudes et croustillantes. Parfois, nous ajoutons du ketchup". Bon appétit...

Toujours en matière d'alimentation, certains Allemands ne mangent chaud qu'une fois par jour. "Nous ne cuisinons pas tout le temps. En général, le soir, nous préférons quelque chose de froid, du genre pain et fromage", détaillent Elke, Eliana et Mareike de Heidelberg.

Et vous ? Racontez-nous vos surprises, à l'étranger ou au contact de vos amis et connaissances d'Erasmus, dans les commentaires de l'article.

Etudes à l'étranger