Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Lifestyle Sport

En EPS, j'ai trop honte… comment je gère ?

Publié par
Assia Hamdi
, le
En EPS, j'ai trop honte… comment je gère ?

Complexes, obsession de la performance, moqueries… Pour beaucoup d'entre vous, les cours d'EPS sont une véritable torture. Grâce à ces quelques astuces de pro, oubliez le regard des autres et apprenez à rire de vous-même.

Au collège et au lycée, les cours de sport ne sont pas toujours une partie de plaisir. Vous vous exposez à vos camarades et vous craignez de vous sentir jugés sur votre physique ou vos performances. Un sentiment qu'il est normal de ressentir selon Marie Lucas, psychologue pour adolescents à Paris. L'adolescence est justement une période où l'anatomie est mise à nu et se prête à la comparaison : fort de son expertise, voici quelques astuces pour vous aider à moins vous soucier du regard de vos camarades en cours de sport.

Le regard des autres, une réelle hantise

Si Zoé, 18 ans, fait de la course à pied ou de la musculation en dehors du lycée, elle n'aime pas faire du sport devant ses camarades de classe. "J'ai l'impression que tout le monde me regarde, me juge." De son côté, Abdel, 16 ans, fuyait la balle de handball au collège pour éviter les moqueries des camarades. "La balle me faisait mal aux mains. Je préférais une mauvaise note plutôt que des moqueries. Alors, quand la balle arrivait vers moi, je m'éloignais volontairement."

Vous vous êtes peut-être déjà senti(e) comme Zoé ou Abdel. Et si c'est le cas, sachez que la meilleure façon de combattre le regard des autres, en sport ou ailleurs, c'est de s'y confronter. "Si on a peur que les autres nous regardent, alors on les regarde !", conseille Marie Lucas. Faites le test et vous verrez, vous vous sentirez plus fort(e)s et plus confiant(e)s. Vous pouvez aussi inverser la situation. Regardez un camarade et demandez-vous comment vous réagiriez s'il tombait ? Peut-être rirez-vous, mais est-ce vraiment de la méchanceté ? Enfin, si vous tombez ou faites une gaffe : "La meilleure façon de réagir est de vous mettre à rire de vous-même à votre tour avec vos camarades". Vous ne vous soumettrez plus au regard de l'autre et votre profond malaise ne sera qu'un mauvais souvenir.

Des humiliations qui peuvent être traumatisantes

Si le regard des camarades peut être pesant, certains élèves sont carrément devenus allergiques aux cours d'EPS après des expériences vécues comme des humiliations. "Après le cours d'endurance, le prof nous positionne selon notre ordre d'arrivée, c'est humiliant, déplore Marine, élève de terminale L au lycée Turgot à Paris. "Au collège, la prof me faisait faire des longueurs de natation au début du cours, pendant qu'elle expliquait les exercices aux autres. C'était horrible" , se souvient, quant à elle, Maëlle, en terminale ES au lycée Fénelon, à Paris.

Dans cette situation, il est compréhensible de se sentir montré du doigt et de penser que le prof vous prend en grippe. Mais si les professeurs sadiques existent, le vôtre n'est peut-être pas mal intentionné. Le mieux est donc de restructurer votre pensée pour aborder les choses avec plus de recul. "Regardez l'expression du professeur et de vos camarades, conseille Marie Lucas. Si votre prof se comporte ainsi, c'est peut-être pour vous faire progresser ou pour motiver les élèves à faire mieux."

En suivant ces conseils, vous vous sentirez prendre de la distance et vous remarquerez tout ce que les cours d'EPS peuvent vous apporter de positif. Dans quelque temps, vous aimerez peut-être même autant le sport que Marie, 15 ans, en seconde au lycée Turgot à Paris. "C'est la seule matière où on peut autant se défouler, se marrer, où l'on n'est pas assis sur une chaise pendant une heure. Franchement, on rigole bien en sport !"

Sport