Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Budget

Dans le portefeuille… de Louisiane, en licence d'histoire

Publié par
Sonia Déchamps
, le
Dans le portefeuille… de Louisiane, en licence d'histoire

Qu'est-ce qui entre et sort chaque mois du portefeuille de Louisiane, 21 ans, en fac d'histoire a Metz (57) ? Bourse, petit boulot, aide des parents… pour Trendy, elle a fait le point sur ses ressources et ses besoins. Et a livre au passage pas mal de bons plans.

Louisiane lors de la remise de sa bourse Mon amphi. // © DR.

Louisiane a 21 ans. En troisième année de licence d'histoire à Metz, elle se destine à une carrière dans l'enseignement. Boursière échelon 5, elle peut compter sur 450 € environ par mois. Somme à laquelle viennent s'ajouter des APL (aides personnalisées au logement), à hauteur de 200 €. "Mes parents m'aident comme ils peuvent. Ils paient encore mon forfait de téléphone, à 10 €, mais ils ne peuvent pas me donner de l'argent tous les mois. En revanche, ils m'avancent les grosses sommes : assurance de la voiture, caution, frais d'agence... Je les rembourse après, au fur et à mesure. Je n'ai pas les fonds pour les gros trucs."

Du beurre dans les épinards avec la bourse de Monamphi

650 € par mois, ça reste néanmoins "un peu léger par moment", témoigne l'étudiante. Mais cette année, elle a presque doublé ses revenus. Comment ? En étant particulièrement active sur le site Monamphi.com : "C'est un site de partage de cours : il a sélectionné les étudiants les plus actifs, les plus réguliers, ceux qui avaient le plus de cours, et de meilleure qualité. L'objectif est d'encourager les gens à travailler plus et à s'entre-aider." Louisiane a ainsi eu la chance de faire partie des dix gagnants qui se sont vus attribuer une bourse – exceptionnelle – de 5.000 €. Elle peut donc compter sur 500 € supplémentaires par mois, pendant dix mois. "C'est un peu comme si j'avais une deuxième bourse."

Une bonne occasion de quitter la cité U

"Avant, j'étais vraiment très 'juste', c'était : économies, économies, économies, avec privation là où je pouvais." La première chose que Louisiane a faite lorsqu'elle a su qu'elle avait gagné ? Déménager. "J'étais en cité U. J'ai pris un petit appartement en centre-ville. Je suis passé de 16 à 35 m2. Ça change tout, j'ai plus d'autonomie. Avant, je payais environ 350 €, tout compris. Aujourd'hui, je paie 360 €, plus environ 100 € de charges. " Et qui dit déménagement, dit aussi achats de meubles et d'électroménager. La chance de Louisiane ? Elle a pu récupérer des affaires de sa belle-mère, elle aussi sur le point de déménager : "C'est simple : j'ai pris tout ce qu'elle ne voulait plus." Autres dépenses mensuelles : Internet (20 €), la mutuelle (30 €) et la laverie (4 € par semaine).

Une carte de bus qui lui sert en fait pour sa voiture

Chaque mois, Louisiane rembourse à ses parents l'assurance de sa voiture : 50 €. "J'ai une carte de bus, que je paie 15 € par mois, mais qui ne me sert pas à prendre le bus... confie l'étudiante. À Metz, cette carte permet d'avoir accès gratuitement aux places de parking." Pratique. "Finalement, je me sers peu de ma voiture, de temps en temps pour partir en week-end." Côté essence, l'étudiante s'en sort donc pour environ 40 € par mois. "Mes parents habitent en Vendée, à l'autre bout de la France, je rentre surtout pendant les vacances et là, c'est un sacré budget : essence, péages... Mais j'y reste plusieurs jours, sans avoir de nourriture à payer."

Des recettes maison pour manger sans gâcher

Au quotidien, la bourse de Monamphi permet surtout à Louisiane de se faire davantage plaisir au moment de faire les courses : "Avant, je dépensais entre 20 et 25 € par semaine. Là, j'ai pu doubler. J'avais tendance à toujours prendre le minimum, les premiers prix. Aujourd'hui, je peux davantage varier mes menus. J'achète plus souvent de la viande, par exemple. J'ai aussi tendance à prendre du fromage, des desserts, parfois du pain frais, ce que je ne faisais pas avant."

Et pas de budget sandwich ou de resto U pour Louisiane : le midi, elle rentre souvent manger chez elle ou bien se prépare "des boîtes". De manière générale d'ailleurs, Louisiane cuisine : "Ça revient moins cher que d'acheter des plats tout prêts, et c'est meilleur." Elle a ainsi LA recette idéale pour finir les fonds de frigo, et "faire un super repas pas cher". La voici en exclusivité pour Trendy : "Je fais comme des pizzas, sur les galettes de fajitas." Les ingrédients : un peu de sauce tomate, puis... tout ce qui reste dans le frigo. "Ça fait des mini-pizzas cuite en deux minutes au four." Le petit plus : leur taille, parfaite pour un mini-four.

Ses sorties ? Très limitées

En dehors de ces dépenses incontournables, Louisiane est très économe. Budget sorties : inexistant. "Je travaille beaucoup, je n'ai donc pas trop le temps de sortir. Et puis, à Metz, on a de la chance : les musées sont gratuits pour les étudiants. Il y a aussi des réductions pour le cinéma, donc j'y vais de temps en temps, mais très ponctuellement. Et quand j'y vais avec mon fiancé, il m'invite."

Brocante, BU, e-book... de quoi allier plaisir et bons plans

Le bon plan de Louisiane pour acheter livres et vêtements – de marque – peu chers : les brocantes. "Mes parents en faisaient beaucoup. Au début, j'allais avec eux pour les aider, et finalement, petit à petit, j'ai commencé à vendre des trucs aussi, j'aime beaucoup." Les livres précisément : "un sacré budget, surtout en histoire." C'est pourquoi Louisiane fréquente assidument la BU. "J'ai aussi reçu comme cadeau à un anniversaire, une liseuse. Je télécharge beaucoup en e-books, ça permet de lire à moindre coût. "

Son secret ? Toujours anticiper pour mieux maîtriser

"Mon ordinateur commence à fatiguer un peu", confie Louisiane. Dans les prochains mois, elle compte bien en acheter un nouveau, mais elle reste toujours prudente côté dépenses : "Je me méfie de ma voiture, qui a tendance à tomber en panne régulièrement. Depuis un moment ça va, mais je prévois toujours 'au cas où', parce que c'est un peu un gouffre." Le conseil de Louisiane à tous les étudiants un peu "justes" chaque mois : faire ses comptes. "Moi, je note toutes mes dépenses. Je le faisais encore plus sérieusement avant, j'étais obligée. Il faut être organisé, savoir continuellement combien il nous reste jusqu'à la fin du mois."

Bientôt, une autre source de revenus...

Louisiane a par ailleurs postulé sur un emploi d'avenir professeur. "C'est réservé aux boursiers du CROUS. J'ai été retenue, mais j'attends toujours de savoir dans quel établissement je suis, et avec quel tuteur." Concrètement, elle effectuera une dizaine d'heure par semaine, dans un collège ou dans un lycée. " C'est un poste d'assistant-prof. Au début, ça va certainement consister à distribuer les copies et à nettoyer le tableau, mais à terme, le but, c'est de faire les cours soi-même avec le prof à côté qui surveille un peu pour voir comment on se débrouille. Ça nous prépare."

Pas de salaire à proprement parler pour ces dix heures de travail hebdomadaire : "C'est une majoration de la bourse, de 300 ou 400 €, je ne me souviens plus exactement." Bien sûr, cette entrée d'argent supplémentaire est loin d'être négligeable, mais la visée est avant tout professionnelle : "On nous a prévenus : si vous voulez un salaire, allez au McDo. Ce n'est pas pour l'argent que l'on fait cela. Ça nous engage à ensuite passer les concours de l'enseignement."

Budget