Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Mon appart

Couple : quelles sont les vraies bonnes raisons d'emménager ensemble ?

Publié par
Camille Anseaume
, le
Couple : quelles sont les vraies bonnes raisons d'emménager ensemble ?

Certes, avec votre chéri, c’est le grand amour, et cela fait un moment que l’idée de vous réveiller chaque matin à ses côtés vous titille. Mais qu’est-ce qui fait qu’on décide de faire le grand saut d’emménager ensemble ? Un tas de raisons peuvent pousser à concrétiser ce projet.

Il est très fréquent, pendant la vie étudiante, que des couples se retrouvent séparés par une distance plus ou moins importante : l’un à Paris, l’autre à Bordeaux, l’un à Lille, l’autre à Marseille, sans parler des étudiants Erasmus qu’un océan ou un continent peuvent parfois éloigner…

Si certains vont jusqu’à décider de mettre un terme à leur histoire pour ces raisons, d’autres font le choix de se lancer dans l’aventure pas toujours merveilleuse des relations à distance.

Marre des relations à distance !

Rassurez-vous, nul doute que votre chéri a pensé à vous non-stop même à l’autre bout de la France. Mais à force de se voir entre deux trains et de se dire au revoir sur le quai, il y a de grandes chances pour que votre carte de réduction SNCF, vos économies et votre patience commencent à s’user…

L’absence se fait sentir

Pas facile en effet d’entretenir son couple sans pouvoir se voir quand le cœur nous en dit. Un coup de blues et pas de bras dans lesquels se réfugier, une bonne nouvelle et pas moyen de la partager, des tensions difficiles à régler au téléphone…

Vivre à distance, c’est aussi mener une vie différente de l’autre, avec des habitudes différentes, des amis différents, qui peuvent consolider un couple mais aussi le mettre à mal. On s’inquiète, on espère qu’il pense à nous autant qu’on pense à lui, on compte le nombre d’appels, de textos, de points de suspension et de jours avant de se retrouver…

Des retrouvailles difficiles

Bref, on se prend la tête, et les retrouvailles ne sont pas toujours à la hauteur de ce que l’on avait imaginé.

Vous vous souvenez peut-être de la fameuse scène de L’Auberge espagnole, film à succès de Cédric Klapisch, où Martine débarque à l’aéroport de Barcelone pour retrouver Xavier, son amoureux depuis quatre ans, parti faire ses études en Espagne. La complicité est difficile à retrouver, et à peine a-t-on réussi à briser la glace qu’il est déjà l’heure de repartir.

Et en plus ça coûte cher !

Et la note est souvent salée, financièrement parlant… Demandez à votre banquier, qui se fera une joie de vous expliquer qu’ un aller-retour Paris-Nantes tous les quinze jours, ça fait beaucoup, et assez pour vous mettre dans le rouge. Le rouge foncé même, limite bordeaux…

Une distance propice au « déclic »

Le tableau n’est pas toujours si noir, bien sûr, et certains couples réussissent avec brio l’épreuve de la distance. Comme on le disait, cette situation peut même renforcer un couple.

L’expérience de Laura

« J’ai rencontré mon copain au lycée à Paris, et il est parti juste après le bac faire une école à Rouen. Pendant trois ans, on ne se voyait que pendant le week-end et les vacances. Mais c’était toujours moi qui venais : j’avais du mal à être complètement à l’aise car je n’étais pas chez moi. En même temps, cette période nous a été bénéfique puisque grâce à ces allers-retours qu’on n’a jamais réussi à espacer de plus de 15 jours, on a réalisé qu’on avait envie de “se poser”. En début d’année, je l’ai rejoint pour poursuivre mes études en droit, et maintenant, on a vraiment notre “chez nous” ! »

Allez, soyons honnête, à combien bat votre cœur, à peu près, quand vous arrivez sur le quai de la gare ? Et les mains, pas trop moites ? Notre diagnostic : vous êtes amoureuse. De telles situations permettent parfois de se rendre compte de ses sentiments pour l’autre. Et ce n’est pas lui qui dira le contraire, en voyant votre train s’éloigner, tout en comptant les jours qui vous séparent de votre prochain week-end ensemble.

Reculer pour mieux sauter

Se séparer géographiquement, c’est parfois aussi mieux se retrouver, et créer un manque qui fait travailler les méninges, voire fumer les neurones.

Et quand on réalise qu’on s’aime vraiment, mais qu’on commence à haïr les trains, qu’on se rend compte que notre couple résiste à la distance mais pas notre compte bancaire, c’est peut-être que le moment est venu. Alors, « si on emménageait ensemble ? ».

À lire aussi dans ce dossier :

- Partir du nid familial

- Moi, mon mec, mes études : un ménage à trois ?

- L’amour n’a pas de prix, mais le loyer, si !

- La seule bonne raison de vivre ensemble

Mon appart