Recherchez des articles, des quizzes, des dossiers...
Ma vie d'étudiant Colocation

Comment intégrer une colocation déjà formée ?

Publié par
Nina Keller
, le
Comment intégrer une colocation déjà formée ?

Vous êtes seul(e) et vous cherchez à rejoindre une coloc existante. Internet est le principal vivier dans lequel vous allez piocher, mais il existe aussi quelques voies parallèles. Soyez vigilant(e) aussi bien lors de votre présélection virtuelle que lors de la visite d’appart et de la rencontre avec les colocs.

Internet a révolutionné la recherche d'apparts traditionnelle : on a accès en temps réel à des milliers d'offres, à des systèmes d'alerte...

Mais ces avantages présentent aussi des inconvénients : la masse des annonces empêche parfois les modérateurs (quand ils existent) de trier les sérieuses et de squeezer les tendancieuses, ou les retarde. Et pas grand-chose ne vous assure de la fiabilité de tel ou tel site.

Rechercher une coloc sur Internet

Chaque semaine ou presque, de nouveaux sites immobiliers apparaissent, alors forcément, prudence... Dans le lot, il y a de tout. L'avantage des « gros » sites, c'est qu'ils peuvent employer un modérateur chargé de contrôler les annonces avant de les mettre en ligne. Moins de risques, donc, de tomber sur des pervers ou des méchants malhonnêtes...

Sur l'ensemble des sites, on vous propose de dresser un profil affiné de vous ainsi que du colocataire ou de l'appartement recherché. Plusieurs critères sont ainsi pris en compte, selon vos orientations : âge, actif ou non-actif, sexe, fumeur ou non-fumeur, etc. Voici une présentation rapide de quelques sites spécialisés dans la coloc.

Quelques sites de recherche de colocation

Pour commencer, allez voir Nos offres de colocation, vous trouverez des offres de coloc de Trendies un peu partout en France !

Et sinon, allez sur les sites spécialisés tels que :

appartager.com

C'est l'un des plus importants sites consacrés à la colocation, dans toute la France et aussi dans quelques autres pays. Un service gratuit limité est proposé pour déposer ou chercher une annonce, grâce à des « messages flash », sans accès aux coordonnées directes (ne peuvent avoir accès à votre numéro de téléphone que les membres « privilégiés », c'est-à-dire qui ont payé une adhésion).

Un bon point pour ce site : un numéro de téléphone est proposé dès la page d'accueil, et l'on peut ainsi joindre très facilement un conseiller si l'on a des questions à poser.

colocation.fr

Ce site regroupe les portails www.kel-koloc.com (axé sur la coloc étudiante) et www.easycoloc.com (coloc en province). Avec appartager.com, c'est l'un des deux sites les plus fournis en annonces de coloc. Même système de critères qui permet d'affiner vos recherches, mais une formule de paiement différente.

Ce site est aussi présent en Belgique, Suisse, Italie et au Canada, et organise toutes les semaines les fameux Jeudis de la colocation. Il est très fourni en conseils pratiques et juridiques.

colocatrices.com

Ce site entièrement pour les filles. L'accès aux offres est gratuit, c'est-à-dire que vous pouvez renvoyer une réponse type comportant votre adresse mail lorsqu'une annonce vous a tapé dans l'œil. L'application pour iPhone existe également.

fusac.fr

Si vous aimez les rencontres anglo-saxonnes, jetez un œil au FUSAC, journal gratuit de petites annonces destiné aux communautés anglophones installées à Paris. Vous y trouverez, au milieu d'un tas d'autres offres, quelques Share Offers.

Recherche de coloc sur Internet : gare aux pièges !

La vérité, c'est que ce sont les filles les plus demandées : les filles veulent vivre avec des filles, et les garçons aussi ! Alors attention, sans sombrer dans le délire paranoïaque, un minimum de prudence s'impose quand on part à la chasse à la coloc.

Internet, c'est le grand fourre-tout planétaire, le meilleur et le pire, même s'il existe des règles du jeu... La plupart des gens trouvent sans problème et rencontrent des colocs qui deviennent de vrais amis. Mais, dans le lot, forcément, il y a des pommes pourries, et ce serait bien si vous pouviez éviter de tomber dessus.

Attention aux dragueurs !

Il y a des gens sincères, évidemment, mais il y en a aussi qui confondent sites de coloc avec sites de rencontres, et qui se disent que ce serait drôlement chouette de trouver quelqu'un pour payer la moitié du loyer et pour chauffer son lit ! Halte ! Prenez le temps de bien lire la description de l'appart et le commentaire , et tâchez de voir ce qui se cache éventuellement entre les lignes (lire notre article « Annonces de colocation, mode d'emploi »).

Coordonnées personnelles

Évitez de laisser votre numéro de téléphone sur les sites gratuits, certains petits malins en font collec. Laissez plutôt votre adresse mail et, si vous êtes d'un naturel particulièrement méfiant, créez-vous une adresse mail spécifique, uniquement à cet usage.

Et bien évidemment, ne donnez jamais votre numéro de carte bancaire ou votre numéro de compte à des gens « rencontrés » sur Internet et qui vous proposent une coloc ! Ça va de soi, non ?

Dates de péremption

Le premier motif de mécontentement des internautes qui cherchent une coloc via des sites payants est de se retrouver avec des annonces périmées, que les annonceurs ont oublié de désactiver. Quand vous payez un forfait à la semaine, passe encore, mais lorsque vous allongez les euros pour obtenir des coordonnées annonce par annonce, il y a de quoi s'énerver !

Privilégiez les sites sérieux

**D'où l'intérêt de chercher via des sites ayant un peu d'expérience, comme ceux que nous vous citons. Car ils prennent généralement le temps de trier les annonces, voire de les filtrer si l'une d'entre elles paraît vraiment tendancieuse.

Les sites gratuits type forum, également, s'ils ont l'avantage d'être gratuits, en ont aussi l'inconvénient ! Les pervers iront plus facilement déposer une annonce sur un site gratuit, car ils savent que les démarches sont plus simples, plus rapides et moins filtrées.

À lire aussi dans ce dossier :

-Les Jeudis de la colocation

-La colocation par les CROUS ou le bouche-à-oreille

Colocation